Saaid Amzazi qualifie de « succès » l’expérience du modèle d’enseignement hybride

Selon le ministre de l'Education, une première évaluation du modèle d'enseignement hybride, avec alternance des groupes d'élèves pour le présentiel, affiche une "large satisfaction des enseignants et des inspecteurs". Il souhaite maintenir ce modèle au-delà de la crise sanitaire.

Saaid Amzazi qualifie de « succès » l’expérience du modèle d’enseignement hybride

Le 20 janvier 2021 à 14h21

Modifié 11 avril 2021 à 2h49

Selon le ministre de l'Education, une première évaluation du modèle d'enseignement hybride, avec alternance des groupes d'élèves pour le présentiel, affiche une "large satisfaction des enseignants et des inspecteurs". Il souhaite maintenir ce modèle au-delà de la crise sanitaire.

Devant la Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants, le ministre de l’Education nationale Saaid Amzazi s’est félicité, mardi 19 janvier, du « succès » du modèle d’enseignement hybride (enseignement à distance et enseignement présentiel, avec permutation des groupes d’élèves).

Le ministre annonce un succès de l’expérience, malgré les retours négatifs rapportés à Médias24 par des enseignants et des parents d’élèves.

« Le Maroc a devancé la France et le Royaume-Uni qui viennent d’adopter ce modèle dans leurs écoles », a-t-il souligné.

L’enseignement hybride, rappelons-le, a été adopté depuis le début de l’année scolaire en cours, pour éviter l’encombrement des classes, compte tenu de la situation épidémiologique nécessitant le respect de la distanciation physique.

Il repose sur une approche mixte : présentiel en groupes réduits pendant trois jours par semaine et distanciel pour le reste des jours.

Le ministre de l’Education nationale a exprimé son « souhait » de maintenir ce modèle après la crise sanitaire, au vu des « bons » résultats enregistrés au niveau de l’apprentissage et des résultats des élèves.

Le ministre se veut ambitieux : « Ce modèle servira à maintenir des effectifs réduits à 20 élèves par classe, au lieu de 30 élèves prévus dans le programme du ministère à l’horizon 2030 », a-t-il noté, tout en relevant un besoin notable en enseignants.

8 milliards de DH pour la généralisation des tablettes

Admettant les limites de l’enseignement à distance et les inégalités sociales qu’il a démontrées, le ministre a mis l’accent sur des initiatives entreprises par certaines collectivités territoriales, acteurs associatifs et partenaires du Maroc, en matière de distribution de 15.000 tablettes en faveur d’élèves du milieu rural.

Interpellé sur la généralisation des tablettes dans les écoles, Amzazi a noté que « cette opération nécessitera pas moins de 8 milliards de DH », s’interrogeant sur la capacité de son département à assurer ce budget.

Le ministre a également souligné la distribution d’un million de manuels au profit des élèves du primaire dans le milieu rural. Ces manuels couvrent trois matières : les mathématiques, l’arabe et le français, a-t-il précisé.

Ces manuels ont servi, selon le ministre, au renforcement du niveau des élèves et aux révisions, afin de rattraper le retard accusé durant le confinement.

Seuls 50% des établissements arrivaient à assurer le rattrapage au début des précédentes années scolaires, contre 75% déclarés cette année, a-t-il ajouté. 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Microdata – principaux indicateurs financiers de l’exercice 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.