Vague de froid: des associations au chevet de la population malgré la crise

Face à la vague de froid qui a brusquement touché plusieurs zones du Royaume, des associations interviennent en organisant des actions pour aider les villageois de multiples régions montagneuses, comme elles le font chaque année, et ce, malgré le contexte actuel marqué par la pandémie.

Vague de froid: des associations au chevet de la population malgré la crise

Le 2 décembre 2020 à 15h13

Modifié 11 avril 2021 à 2h49

Face à la vague de froid qui a brusquement touché plusieurs zones du Royaume, des associations interviennent en organisant des actions pour aider les villageois de multiples régions montagneuses, comme elles le font chaque année, et ce, malgré le contexte actuel marqué par la pandémie.

Plusieurs villages montagneux, difficilement accessibles, affrontent une baisse des températures accrue et font face à des routes coupées par la neige ou de fortes averses chaque hiver.

Médias24 a contacté plusieurs associations qui ont décidé d’agir malgré la crise sanitaire. Au menu, des paniers alimentaires, des vêtements et des couvertures pour aider ces villageois à faire face au froid et à l’inaccessibilité des produits de première nécessité. Ces derniers ont même droit à des soins médicaux, dans certains cas.

Une première pour l’association culturelle Bizz’Art

En novembre, Bizz’Art avait lancé un appel aux dons. Après avoir obtenu l’autorisation de la part des autorités, ses membres sont prêts à se rendre à destination le samedi 5 décembre, comme prévu. C’est la première fois que cette association culturelle organise une action du genre. 

“Un mois après l’appel aux dons, nous avons récolté environ 30.000 DH, soit l’équivalent de 100 paniers. Plusieurs sociétés nous ont aidé et ont contribué à cette action” se réjouit Omar Guennouni, président de l’association.

Il cite, entre autres, la société « Mazafil » qui a contribué avec 100 couvertures, la « Vache qui rit » qui a contribué avec environ 1.180 boîtes de fromage, « Aiguebelle » avec du chocolat, « Al Itkane' » avec environ 310 kg de farine et « Maghreb Industries » avec des bonbons pour les enfants.

Cette action sera destinée à Tiksit, un village vers Chichaoua, qui comprend près de 100 familles et 350 personnes. Le village se trouve à 4H de route de Marrakech, où 4km sont sans infrastructure routière, selon notre source.

“C’est grâce à Google Earth que j’ai pu prendre ma décision. J’ai essayé de choisir le village le moins accessible. Ensuite, j’ai appelé des associations de la région pour coordonner avec elles et organiser notre arrivée.”

APEMD : faire face au froid mais également aux caries

L’APEMD (Association pulpe d’espoir des médecins dentistes) a également lancé un appel aux dons pour une action prévue pour le 1er, 2 et 3 janvier 2021 au profit de la population du « Douar Ait Mansour » à Tahanaout.

“Avant de décider où partir, nous réalisons une étude de terrain. Nous allons dans différents villages et nous choisissons celui qui a le plus besoin d’aide. Le village qu’on a choisi n’est plus accessible à cause de la neige ou des averses. Les villageois ne peuvent donc plus sortir, faute d’infrastructures” nous explique Youssef Jaoucha, président de l’association.

“Nous avons contribué à la construction d’un pont qui sera prêt en janvier et nous facilitera l’accès au village pour la distribution des paniers” ajoute-t-il. 

Ce village se compose de 160 familles et environ 365 personnes. Cette action portera sur la distribution de vêtements et couvertures, la distribution de 160 paniers alimentaires, le réaménagement d’une mosquée, le réaménagement d’une école mais également la prévention bucco-dentaire.

“Nous avons pu récolter, pour l’instant, 60 couvertures et souhaitons récolter des vêtements pour les enfants qui souffrent énormément du froid à cause de la neige”, explique la même source.

“Nous sommes déjà allés sur place pour lancer la rénovation de l’école et les travaux de réaménagement. Ça nous facilitera la tâche en janvier”, nous dit le président de l’association.  » Et nous essayons toujours de contacter des sociétés pour remplir les paniers alimentaires. Mais nous ne comptons pas principalement sur la participation des entreprises”, ajoute la même source.

Youssef Jaouch explique que l’association organise une quinzaine de caravanes par an ayant pour mission d’apporter une aide médicale dans des régions éloignées. En parallèle, des collaborations sont faites avec d’autres associations qui s’occupent du côté social. 

“Mais nous organisons 2 caravanes par an, comme celle-ci, où nous gérons les deux aspects, social et médical”, explique le président de l’association. 

Cette association a été créée en 2019. Avant, ses membres agissaient dans le cadre d’un club universitaire. 

Depuis 2013, Al Baraka Angels aide des villageois à faire face au froid

“Cette année, nous prévoyons de cibler des villages montagneux d’Azilal, puis Khenifra et enfin Midelt. Tout dépendra de la collecte et des dons reçus. Ce sont deux régions que nous maitrisons à présent et où il y a un grand niveau de précarité. Chaque année, nous tentons de couvrir de nouveaux villages en espérant bientôt faire bénéficier toute la population cible” nous explique Salwa Zine, présidente de l’association.

Dans un contexte marqué par la pandémie, l’exercice de préparation et de distribution des paniers est plus compliqué que d’habitude, puisqu’il faut instaurer des mesures d’hygiène très strictes.

L’association espère distribuer 1 000 paniers (un panier de 500 DH par famille) pendant la 3e semaine de décembre puis la première de janvier, comme chaque année. 

“Nous sommes encore au tout début de notre collecte. Il faut avouer que nous avons reçu beaucoup de dons cette année en soutien à nos actions liées à la crise pandémique”, affirme la présidente.

“Jusque-là, aucune entreprise n’a contribué à cette action. Mais à chaque action nous en avons deux ou trois. Principalement des sociétés de l’agroalimentaire qui nous remettent des dons en nature. Nous espérons que cette fois, la mobilisation du secteur privé sera de taille, vu la criticité de la situation économique et sociale depuis plusieurs mois”, ajoute-t-elle. 

La nouvelle association « Izraa Khayran » prépare son action

“Notre objectif est d’aller dans 3 zones : Ahansal vers Azilal, des villages vers Chichaoua et Ijoukak vers Al Haouz. Chaque village comprend environ 80 familles, et un panier coûte entre 280 à 500 DH, ça dépend des dons. D’autre part, nous récoltons des vêtements et achetons une couverture neuve pour chaque famille”, explique Zakaria Harrari, président de l’association Izraa Khayran. 

Les membres de cette association basée à Casablanca faisaient partie d’une autre organisation qui mettait en œuvre le même genre d’actions, et ont décidé de créer « Izraa Khayran » en 2020, en plein confinement. 

A lire aussi


Maroc : Une lente reprise prévue et un risque sur le financement des entreprises privées (FMI)

Le chef de la mission du FMI au Maroc, Roberto Cardarelli a dressé un état des lieux de l’économie marocaine et des risques liés à la crise. Pour lui, la reprise économique est bel et bien amorcée. Mais le poids du tourisme dans l’économie et son lent redémarrage seront pénalisants. L’accroissement des besoins de financement du Trésor pourrait également impacter la disponibilité des crédits au secteur privé.

Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

S2M : indicateurs financiers du 3ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.