PLF 2021. Benchaâboun : l’Etat fournit un effort inégalé pour surmonter la crise

Mohamed Benchaâboun, ministre de l'économie et des finances, présente ce lundi 19 octobre au Parlement le projet de loi de finances 2021, examiné en conseil des ministres et approuvé en conseil de gouvernement la semaine dernière.

PLF 2021. Benchaâboun : l’Etat fournit un effort inégalé pour surmonter la crise

Le 19 octobre 2020 à 17h05

Modifié 11 avril 2021 à 2h48

Mohamed Benchaâboun, ministre de l'économie et des finances, présente ce lundi 19 octobre au Parlement le projet de loi de finances 2021, examiné en conseil des ministres et approuvé en conseil de gouvernement la semaine dernière.

Il s’agit d’un budget difficile élaboré dans un contexte de crise économique liée à la pandémie de Covid-19. Il y a un effet ciseau de la baisse des recettes fiscales et de la hausse des dépenses. Le déficit budgétaire est prévu à 6,5% du PIB.

Malgré cela, l’Etat a fait un effort en termes d’investissements publics dont le montant s’élève à 230 milliards de DH, en comptant l’enveloppe du fonds Mohammed VI de prise de participations dans le secteur privé qui s’élève à 45 milliards DH dont 30 milliards émaneront d’institutionnels.

Il a également prévu près de 40.000 recrutements en comptant les enseignants et cadres des AREF. Sans parler de l’augmentation des budgets des secteurs sociaux comme la Santé et l’Education Nationale.

Pour soutenir le budget, en plus de l’endettement et des nouveaux mécanismes de financement, l’Etat a prévu des recettes de privatisation de 4 milliards de DH mais également une nouvelle contribution sociale de solidarité devant rapporter quelques 5 milliards de DH. A cela s’ajoutent d’autres mesures fiscales et douanières.

Suivez en direct la présentation de Mohamed Benchaâboun, ministre de l’économie et des finances.

Le ministre des finances qualifie le PLF 2021 de réaliste compte tenu de la conjoncture. Il estime que ses mesures permettront de renforcer la confiance et de relancer la machine économique. Il a appelé les partis à dépasser les calculs politiciens dans le traitement de ce texte et adressé un message au secteur privé : L’Etat a fourni un effort inégalé pour dépasser cette crise, garder en marche la machine économique et préserver les emplois, et il mettra en oeuvre dans les semaines à venir les orientations royales pour encourager l’investissement ; Il est donc temps que tous les acteurs se mobilisent et contribuent à la création du maximum d’emplois à travers l’investissement.

Voici quelques précisions sur le PLF fournies par le ministre :

>Benchaâboun annonce que l‘effort sera maintenu en 2021 par le gouvernement et le secteur bancaire pour l’octroi du maximum de crédits garantis par l’Etat aux entreprises privées. A ce jour, plus de 23.000 entreprises ont bénéficié des produits Damane Relance et Relance TPE pour un financement total de 27 milliards de DH. 98% de ces entreprises sont des TPME. Et plus de 50.000 entreprises ont bénéficié du produit Damane Oxygène avec des financements de 18 milliards de DH.

>L’opérationnalisation du Fonds Mohammed VI pour l’investissement aura lieu dans les semaines à venir. Ce fonds financera directement des projets d’investissements à travers des partenariats public-privé, ou interviendra indirectement à travers des prises de participations dans des entreprises pour les développer.

Ce fonds reposera sur des fonds sectoriels spécialisés qui lui seront addosés : restructuration de l’industrie, l’innovation et les secteurs d’avenir, les TPME, les infrastructures, l’agriculture, le tourisme. Le choix des projets sera conditionné par l’impact en termes de création d’emplois et favorisera la préférence nationale.

>Le programme Intelaka d’appui et de financement des jeunes entreprises sera redynamisé. La contribution annuelle de l’Etat dans ce programme a été fixée à 1 milliard de DH pour 2021. L’offre de financement sera enrichie par de nouveaux instruments de garantie et de financement dédiés aux TPE, jeunes porteurs de projets et exportateurs. A ce jour, plus 9.500 entreprises dont 2.000 en milieu rural ont bénéficié du programme.

>L’investissement public de 230 milliards de DH sera destiné à accompagné le tissu économique national et les grands projets d’investissements, la déclinaison des stratégies sectorielles et les chantiers en cours. Les stratégies arrivées à leur terme seront évaluées pour consolider les acquis et corriger les dysfonctionnements pour lancer une nouvelle génération de stratégies sectorielles, complémentaires et cohérentes. La priorité sera notamment donnée à l’opérationnalisation de la nouvelle stratégie agricole.

>Les nouveaux mécanismes de financement innovants permettront de mobiliser 14 milliards de DH. Les privatisations rapporteront, elles, 10 milliards de DH.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank – indicateurs financiers trimestriels au 31 mars 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.