Covid-19: un plan pour relancer le secteur de l’artisanat selon Nadia Fettah

Une stratégie en trois axes a été mise en place pour atténuer les répercussions de la crise du covid-19 sur le secteur de l'artisanat, touché de plein fouet. Les détails. 

Covid-19: un plan pour relancer le secteur de l’artisanat selon Nadia Fettah

Le 10 juin 2020 à 11h59

Modifié 10 avril 2021 à 22h40

Une stratégie en trois axes a été mise en place pour atténuer les répercussions de la crise du covid-19 sur le secteur de l'artisanat, touché de plein fouet. Les détails. 

La crise du coronavirus a conduit à l’arrêt quasi-total de l’activité des artisans, et à une baisse des commandes et des ventes aux niveaux national et international, notamment au mois de Ramadan, qui connaît habituellement une forte demande pour les produits traditionnels. 

Les exportations du secteur ont reculé de 34% durant les quatre premiers mois de 2020, par rapport à la même période de l’année passée. Et les salons, foires et expositions, qui permettent en temps normal aux artisans d’écouler leurs marchandises et de prendre de nouvelles commandes, sont suspendus depuis le début de l’état d’urgence sanitaire.

Pour relancer ce secteur, la ministre du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, Nadia Fettah Alaoui, a présenté, lundi 8 juin au parlement, un plan qui s’articule autour de trois axes, à savoir: le programme de santé et de sécurité pour la reprise des activités, la restructuration du secteur, et l’accompagnement des artisans dans les domaines de la production, du marketing et de la finance.

Rappelons que le secteur de l’artisanat emploie plus de 2 millions de personnes, et représente 7% du PIB du Maroc, avec un chiffre d’affaires à l’export de 1 milliard de DH en 2019.

Le détail des trois axes

« En ce qui concerne le premier axe, le ministère a élaboré et adressé à ses directions régionales et aux chambres d’artisanat un guide pour accompagner les artisans dans la mise en place des mesures de sécurité nécessaires dans leurs lieux de travail, conformément aux recommandations des autorités compétentes. Des capsules de sensibilisation sont également diffusées dans ce sens sur les chaînes de télévision et les stations radios », a déclaré Mme Fettah.

Par ailleurs, « la crise du covid-19 a démontré la nécessité d’accélérer la restructuration du secteur de l’artisanat et d’améliorer les conditions de vie et de travail des artisans traditionnels », a-t-elle souligné.

A cet égard, la ministre a affirmé que « les consultations avec les professionnels se sont intensifiées dans les chambres d’artisanat, conformément aux dispositions des lois n° 98-15 relative au système de l’assurance maladie obligatoire destiné aux professionnels, travailleurs indépendants et non-salariés exerçant des activités privées et n° 99-15 instituant un régime de pensions pour les catégories des professionnels, des travailleurs indépendants et des personnes non salariées exerçant une activité libérale ». 

Elle a également indiqué que « le projet de loi n° 50-17 sur l’exercice des activités artisanales est en cours d’achèvement« . 

« Le texte a été déposé à la chambre des conseillers », a-t-elle affirmé, rappelant que cette loi « permettra d’identifier les catégories d’acteurs du secteur et, ainsi, de généraliser la couverture sociale au profit d’une large catégorie d’artisans ».

Quant au troisième axe, relatif à l’accompagnement des artisans dans les domaines de la production, du marketing et de la finance, « des espaces ont été créés pour que les professionnels du secteur, notamment les coopératives, commercialisent leurs produits sur internet ».

« Le Ministère continuera également à mener des campagnes de sensibilisation visant à privilégier le commerce électronique« , a-t-elle ajouté. 

Par ailleurs, « des conventions sont en cours d’élaboration avec les chambres d’artisanat, pour la promotion du secteur dans les différentes régions du Royaume et la mise en place de cellules d’écoute dans les directions territoriales du ministère ».

Et pour stimuler les coopératives opérant dans le secteur, « le ministère œuvre, en coordination avec le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, l’Institut marocain de normalisation (IMANOR) et l’Ecole supérieure des industries du textile et habillement (ESITH), afin de permettre aux coopératives artisanales de couture d’obtenir la certification de production de masques de protection selon les normes approuvées d’une part, et de compenser les pertes dues à la réduction ou l’arrêt de leur activité, d’une autre part », conclut la ministre.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Communiqué Post AGE

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.