χ

Covid-19: tir groupé d’accusations occidentales sur l’origine du virus

Covid-19: tir groupé d’accusations occidentales sur l’origine du virus

Le 17 avril 2020 à 8h15

Modifié le 11 avril 2021 à 2h45

La pandémie de Covid-19 a franchi jeudi 16 avril un nouveau seuil, avec plus de 140.000 morts recensés dans le monde, et les pays occidentaux, particulièrement meurtris, accusent la Chine d'avoir caché des informations sur l'origine du virus.

Rivalité? Recherche de bouc émissaire? Accusations fondées mais peut-être amplifiées? On assiste en ce moment à la multiplication des accusations contre la Chine, d’avoir « cachée des choses » sur l’origine du virus. Des accusations qu’il faut prendre avec prudence car le moment est à l’émotion démesurée.

C’est l’Europe, où le total des victimes s’approche des 100.000 morts, qui paie le plus lourd tribut. En dépit de « signes encourageants », le continent reste « dans l’oeil du cyclone » et ne doit « pas baisser la garde » a mis en garde l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Depuis son apparition dans la métropole chinoise de Wuhan (centre) en décembre, la maladie a infecté plus de deux millions de personnes à travers le monde dont la moitié en Europe.

 Chauve-souris

Son origine a fait l’objet d’intenses spéculations jeudi. « Nous menons une enquête exhaustive sur tout ce que nous pouvons apprendre sur la façon dont ce virus s’est propagé, a contaminé le monde », a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.

« Il y a manifestement des choses qui se sont passées qu’on ne sait pas », a embrayé le président français Emmanuel Macron, dans un entretien au Financial Times.

Le Royaume-Uni a également averti la Chine qu’elle devrait répondre à des « questions difficiles sur l’apparition du virus ».

Le nouveau coronavirus est soupçonné d’être apparu dans un marché en plein air de Wuhan où des animaux exotiques étaient vendus vivants. D’origine animale et proche d’un virus présent chez des chauves-souris, il aurait pu s’y transmettre à l’Homme et muter.

Mais des médias américains ont ouvert une autre piste.

Selon le Washington Post, l’ambassade des Etats-Unis à Pékin avait alerté Washington il y a deux ans sur les mesures de sécurité insuffisantes dans un laboratoire local qui étudiait les coronavirus chez les chauves-souris.

Et d’après Fox News, le coronavirus actuel émanerait de ce laboratoire, même s’il s’agirait bien d’un virus naturel, et non un agent pathogène créé par les Chinois, et que sa « fuite » serait involontaire, conséquence de mauvais protocoles de sécurité.

Un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian, a balayé ces accusations. « De nombreux experts médicaux réputés dans le monde estiment que l’hypothèse d’une prétendue fuite n’a aucune base scientifique », a-t-il déclaré.

L’administration Trump a dénoncé à plusieurs reprises le manque de transparence de la Chine, voire une opération de « dissimulation » de Pékin sur la gravité du virus.

En France, le prix Nobel de médecine Jean Luc Montagnier a abondé dans le sens d’une mutation qui a eu lieu en Chine. Ses accusations graves sont consultables ici et ici. Mais en réalité, Montagnier a perdu une partie de sa crédibilité et ses accusations dans ce domaine remontent à 2018 comme l’a souligné Le Monde.

En conclusion, il est extrêmement difficile, à ce stade, de se faire une opinion. Il est urgent d’attendre. (Avec AFP)

Tags : ,

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.