Assurance : le gouvernement veut instaurer une nouvelle taxe de solidarité contre les catastrophes naturelles

Y.J. | Le 18/4/2019 à 10:52

La nouvelle taxe parafiscale de solidarité contre les catastrophes sera de 1% sur le montant des primes et des cotisations des contrats d’assurance soumis à la taxe sur les contrats d'assurance, à l'exception des contrats d'assurance-vie. Elle sera au menu du Conseil du gouvernement de ce jeudi 18 avril. 

Le Conseil de gouvernement examinera, ce jeudi 18 avril, le projet de décret 2.19.244 relatif à la création d’une taxe parafiscale de solidarité contre les événements catastrophiques, au profit du Fonds de solidarité contre les événements catastrophiques.

La nouvelle taxe sera de 1% sur le montant des primes et les cotisations des contrats d’assurance soumis à la taxe sur les contrats d'assurance.

Les contrats d’assurance concernés sont:

- Les assurances maritimes et de transport maritime;

- Les assurances-crédit et de responsabilité civile soumise aux mêmes règles techniques;

- Les assurances des véhicules terrestres et de responsabilité civile afférente à leur utilisation ;

- Les assurances d'aéronefs et de responsabilité civile afférente à leur utilisation;

- Les opérations d’assistance;

- Les assurances-dommages corporels non couverts par les assurances ci-dessus, et les assurances invalidité et de maladie;

- Les assurances contre les risques d’incendie et de catastrophes naturelles;

- Les assurances de responsabilité civile autres que celles citées ci-dessus;

- Les assurances contre les dégâts liés au froid.

- Les assurances-bétail.

- Les assurances contre tous autres risques non compris dans ceux qui sont mentionnés ci-dessus et qui sont pratiquées, à titre habituel, par les entreprises d'assurance.

Sont exemptés de cette taxe:

- les contrats d’assurance-vie et les pensions de retraite souscrites par des non résidents au Maroc,

- les contrats d’assurance couvrant des risques survenus à l’étranger ou pas une entreprise à l'étranger.

Paieront cette nouvelle taxe :

- Les sociétés d'assurance et de réassurance, leurs représentants légaux ou les intermédiaires en assurance,

- Les intermédiaires en assurance en ce qui concerne les contrats conclus par leur biais avec des sociétés d'assurance étrangères,

- Les assurés dans tous les autres cas.

Instauré par la loi 110.14, le Fonds de solidarité contre les événements catastrophiques est dédié à l'indemnisation des personnes sinistrées ne disposant pas d’assurance privée en cas de catastrophe naturelle.
 

Mise à jour ( jeudi 18 avril à 16h34) :

Le gouvernement a décidé de reporter l'examen du projet de décret 2.19.244 relatif à la création d’une taxe parafiscale de solidarité contre les événements catastrophiques, au profit du Fonds de solidarité contre les événements catastrophiques.

Une commission se penchera sur l'étude de ce taux prévu par le décret, qui devrait couvrir 20% des ressources du Fonds de solidarité. Les 80% restant sont portés par l'Etat.

 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 23/5/2024 à 14:57

    Bourse. En 2023, les étrangers et les MRE détiennent 168 MMDH d'encours

    En 2023, alors que le montant des investissements des étrangers en valeur a progressé de 8% par rapport à 2022, la part que les étrangers détenaient dans la cote a légèrement reculé du fait de la hausse de la capitalisation boursière globale. La grande majorité des investissements étrangers sont stratégiques. Les investissements étrangers sont représentés à quasi parts égales par le Moyen-Orient et l'Europe.
  • | Le 23/5/2024 à 9:16

    Managem : baisse de 13% du chiffre d’affaires à fin mars

    La baisse des revenus provient notamment de la suspension temporaire des opérations polymétalliques sur le site de Guemassa et de la baisse de la production de cobalt en provenance de la mine de Bou-Azzer dans le but de préserver les ressources. Cela a été partiellement compensé par la hausse des cours du cuivre et des métaux précieux.
  • | Le 22/5/2024 à 18:03

    Tiers de confiance. L'AMDIE va s'appuyer sur les experts-comptables pour débourser les primes à l'investissement

    Lors des 8e Assises de l'Ordre des experts-comptables tenues ce 22 mai, l'AMDIE a signé une convention avec l'OEC pour les désigner comme tiers de confiance dans les process de déboursement des primes à l'investissement. Explications de Ali Seddiki, directeur général de l'AMDIE.
  • | Le 22/5/2024 à 13:31

    Virement instantané : un volume de 15,2 MMDH d'opérations traitées à fin avril

    L'adoption du virement instantané s'accélère en 2024, près d'un an après son lancement le 1er juin 2023. Depuis sa mise en service jusqu'à fin avril 2024, plus de 10 millions d'opérations ont été effectuées pour un volume global de plus de 36 MMDH. Le nombre d'opérations traitées par jour en moyenne a progressé de 45% en 2024, à 45.000 par rapport à la moyenne en 2023.
  • | Le 22/5/2024 à 9:26

    BCP : hausse de 78% du RNPG au premier trimestre

    Le groupe affiche une amélioration de 25,5% de son PNB à fin mars 2024, poussé par les activités bancaires et le rebond des activités de marché. Le coût du risque progresse de 48% à 1,3 MMDH.
  • | Le 17/5/2024 à 15:08

    CFG Bank : indicateurs en forte hausse à fin mars, RNPG 2024 attendu en hausse de 40% à 50%

    Le groupe affiche une forte hausse de ses indicateurs à tous les niveaux à fin mars. Le PNB progresse de 44%. Le RBE progresse à un rythme plus soutenu, du fait d'une bonne maîtrise des charges qui croissent moins vite que le PNB. Le RNPG 2024 du groupe devrait progresser entre 40% et 50%.