Le groupe Danone fortement impacté par le boycott de ses marques au Maroc

S.E.H. | Le 20/2/2019 à 9:41

Le groupe pâtit de plusieurs aléas à l'international mais c'est le boycott de ses marques au Maroc qui a eu l'impact le plus significatif sur ses bénéfices, avec un impact de 43 millions d'euros.

A fin 2018, le groupe français Danone affiche des bénéfices en régression annuelle de 4,1%, à 2,3 milliards d'euros.

Le groupe pâtit de plusieurs aléas à l'international mais c'est le boycott de ses marques au Maroc qui a eu l'impact le plus significatif sur son activité. Danone est parvenue à hisser ses ventes de 2,9% en données comparables à fin 2018, à plus de 24 milliards d'euros, mais annonce que hors effet du boycott au royaume cette évolution serait supérieure, à 3,6%.

Plus en détail, c'est la croissance des ventes du segment des produits laitiers et d’origine végétale, avec lequel Danone est plus présente au Maroc, qui a été le plus pénalisée. Elle s’est établie à +0,1% à 8 millions d'euros. Hors effet du boycott, cette croissance devait être de 2,1%.

La marge opérationnelle courante du groupe a progressé pour sa part de 51 pb à 14,45%. Elle a toutefois également été pénalisée, plus précisément par la charge de dépréciation du goodwill de Centrale Danone, enregistrée au premier semestre pour - 662 millions d'euros.

Danone fait face depuis avril 2018 à un boycott de consommateurs au Maroc. L’effet de ce boycott sur le chiffre d’affaires a été évalué par Danone comme la différence entre les ventes de 2018 et les ventes de 2017 hors éléments exceptionnels, au Maroc.

En 2018, l’effet sur les ventes a été de -178 millions d’euros par rapport aux ventes de 2017, provenant à deux tiers d’un manque à gagner sur les ventes de lait et à un tiers d’un manque à gagner sur les produits laitiers.

Suivant la même méthode, l’effet du boycott sur le résultat opérationnel courant en 2018 a été une diminution de 43 millions d’euros par rapport à 2017, incluant l’effet des actions menées pour le retour à la croissance.

 

lire aussi
  • | Le 6/12/2022 à 15:00

    Bourse. La prise de contrôle de Crédit du Maroc par Holmarcom finalisée?

    Sur le marché de blocs, l'équivalent de 3,8 MMDH ont été échangés sur la valeur Crédit du Maroc, soit un total de près de 7 millions d'actions au cours de 545,2 dirhams l'unité. Parallèlement, les campagnes de publicité du groupe avec l'ancien logo de Crédit du Maroc ont été stoppées, et les logos des agences ont été masqués.
  • Mediterrania Capital Partners
    | Le 2/12/2022 à 11:28

    En un an, le fonds Mediterrania Capital Partners a réalisé six cessions d’entreprises

    Le groupe Mediterrania Capital Partners revient sur les dernières cessions de son portefeuille, dont la dernière en date avec Akdital suite à son introduction en bourse. Le fonds d’investissement effectuera une sortie partielle de capital à cette occasion.
  • | Le 1/12/2022 à 10:01

    L’encours du crédit bancaire progresse de 64,6 MMDH sur un an

    En octobre, les crédits bancaires progressent de 6,7% sur 12 mois glissants. Sur la même période, les impayés augmentent de 4,9% ou 4,2 MMDH. L’encours des crédits ralentit cependant par rapport à septembre, particulièrement pour les sociétés financières.
  • | Le 1/12/2022 à 9:25

    Le cash en circulation progresse de 23,2 MMDH à fin octobre

    En octobre, le cash en circulation repart à la hausse et progresse de 1,6 MMDH par rapport à septembre. Les dépôts bancaires reculent de 4,3% sur 12 mois glissants et se fixent à 1.084 MMDH.
  • | Le 30/11/2022 à 16:36

    Addoha : hausse de 4,2% du chiffre d'affaires à fin septembre

    Les préventes progressent de 2% à 6.961 unités, grâce à une bonne progression en Afrique de l'Ouest qui vient compenser la baisse sur le marché national. La filiale Douja Promotion Côte d’Ivoire a réalisé une première opération de dette privée de 200 MDH sur le marché financier à Abidjan.
  • | Le 30/11/2022 à 13:48

    HPS : chiffre d’affaires en hausse de 27% à fin septembre

    Le groupe a capitalisé sur la progression de l’activité de paiement, poussée par les revenus SaaS et les revenus d’Upselling. L’endettement baisse de 14% à 155 MDH par rapport à fin 2021.