χ

Hayat Jabrane: “Pour développer le tourisme chinois, le Maroc doit se donner les moyens”

De retour de Canton, en Chine, où elle a participé au plus grand salon du tourisme d'Asie, qui s’est achevé ce 11 septembre, Hayat Jabrane, SG du Conseil national du tourisme (CNT) insiste sur le potentiel du marché chinois, celui du tourisme marocain et ce qu’il reste à faire pour que tout le monde y gagne.

Hayat Jabrane: “Pour développer le tourisme chinois, le Maroc doit se donner les moyens”

Le 14 septembre 2016 à 16h43

Modifié 14 septembre 2016 à 16h43

De retour de Canton, en Chine, où elle a participé au plus grand salon du tourisme d'Asie, qui s’est achevé ce 11 septembre, Hayat Jabrane, SG du Conseil national du tourisme (CNT) insiste sur le potentiel du marché chinois, celui du tourisme marocain et ce qu’il reste à faire pour que tout le monde y gagne.

Comment la participation des professionnels du tourisme marocain et de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) à la foire de Canton contribuera-t-elle à la hausse du nombre des touristes chinois au Maroc?

L’ONMT a déjà participé à des salons à Pékin. Mais l’absence des professionnels était importante, à cause des difficultés d’émission des visas. Cette année, une dizaine de professionnels de Casablanca, Marrakech et un seul de Settat ont fait le déplacement à Canton. Ceci a permis une première prise de contact avec ce marché géant de 1,3 milliard d’habitants et émetteur de 100 millions de touristes par an. Il est nécessaire de connaître de près la particularité du touriste chinois et ses besoins.

Médias24:  Quels sont les contacts pris et les résultats obtenus à l’issue de ce salon de Canton?

Hayat Jabrane: Je pense qu’avec les moyens dont dispose l’ONMT et sa délégation en Chine, et vu le délai de préparation du workshop, les résultats obtenus sont louables. Par contre, je suis convaincue qu’avec plus de moyens financiers et humains, nous aurons un retour meilleur. Nous ne pouvons espérer mieux, vu que le budget de l’ONMT a été réduit cette année. Dites-moi comment vous pouvez faire mieux avec moins de moyens? C’est très difficile.

-Avez-vous eu d’autres contacts professionnels?

- La province de Guangzhou où se trouve Canton est riche, mais surtout forte dans le commerce. Être à Canton a permis aux professionnels chinois de constater l’importance donnée par le Maroc au tourisme chinois. Les habitants de cette région commencent à vouloir voyager, contrairement à ceux de Shanghai ou de Pékin. Il y a un grand travail à faire et ceci devrait encourager l’implication de tous les intervenants: ministère, ONMT et professionnels toutes fédérations confondues.

Les besoins des touristes chinois ont été bien détaillés lors du séminaire sur le marché chinois organisé par le ministère et l’ONMT après la levée des visas. Mais tous ceux qui se sont exprimés et ont promis des actions n’ont rien fait et je pense aux présidents de plusieurs fédérations.

Au vu des mutations que subit le tourisme en général et au Maroc en particulier, certaines entreprises sont menacées dans leur business modèle et ce nouveau marché pourrait permettre une reprise.

"J’aimerais rappeler au chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, l’importance du tourisme"

Nous comptons sur l’accompagnement de l’ONMT pour rapprocher la profession de ce marché. J’invite les professionnels à œuver pour bien positionner le Maroc en tant que destination.

Notre mission est de profiter des nouvelles dispositions de visas pour nous préparer à recevoir comme il se doit ces touristes. Nous avons besoin de guides, de documentation et de staff parlant le mandarin dans les aéroports, les hôtels et chez les transporteurs.

-Quels sont vos objectifs pour le tourisme chinois au Maroc pour cette année et les suivantes?

- Je voudrais encore une fois remercier le Roi pour la suppression des visas pour les ressortissants chinois. J’aimerais aussi informer ou rappeler au chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, l’importance du tourisme.

Nous déplorons qu’il n’ait pas eu l’importance qu’il mérite par ce gouvernement. Je n’ai jamais entendu le chef du gouvernement prononcer le mot "tourisme" pendant toutes ces années de son mandat. M. Benkirane doit savoir que le tourisme est un vecteur du développement social, un créateur d’emplois et un pourvoyeur de devises. Le tourisme est la vitrine du pays; il ne se limite pas à sa cuisine.

Nous demandons déjà au prochain gouvernement de donner une priorité à ce secteur. Le Maroc a recu 10.000 touristes chinois en 2015 et les objectifs fixés sont de 100.000 touristes à l’horizon 2020! C’est bien de se fixer des objectifs, même trop ambitieux. Mais il faut se donner les moyens de les réaliser. La levée du visa n’est pas suffisante.

Nous avons besoin de dessertes aériennes. La Turquie a pu développer ses résultats avec 25 vols hebdomadaires, la France avec 80 vols. Aujourd’hui toute la chaîne doit œuvrer à la réalisation de ces ambitions. La mise en place d’une ligne de Royal Air Maroc est incontournable. Sinon, l’ONMT doit signer des conventions et des accords avec d’autres compagnies aériennes.

- Avez-vous senti un impact suite à la levée du visa pour les touristes chinois désirant se rendre au Maroc?

- Oui. Une légère augmentation du nombre de touristes chinois. Mais elle reste insuffisante pour la réalisation des objectifs fixés. Aujourd’hui, en plus de la levée du visa, qui fut un grand souci mais pas le seul, nous avons besoin d’une ligne aérienne et d’un plan d’action et de marketing. Nous avons besoin de moyens financiers et humains. La croissance de l’économie chinoise a donné naissance à un important tourisme d’affaires. Ceci est à développer.

- Qu’est-ce que les Chinois aiment au Maroc?

- Le Chinois recherche le tourisme culturel. Il est très attiré par les pays ayant un patrimoine historique. Pour cela, le Maroc est bien placé.

Le shopping a également sa place dans les dépenses du touriste chinois, surtout la consommation du luxe. Le consommateur chinois recherche également la diversité de la nature. Le Maroc, avec sa population accueillante, sa richesse diverse en paysages oasiens, montagneux et côtiers, son artisanat et ses festivals musicaux, est une destination convoitée.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Disty Technologies: Résultats semestriels au 30 juin 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.