Liberté d’expression : Un bloggeur marocain se méfie de l’expansion de Twitter

La croissance explosive de Twitter et son introduction prévue en Bourse inquiètent de nombreux activistes qui l’ont toujours considéré comme un défenseur de la liberté d'expression. Parmi eux figure Hisham Almiraat, activiste et blogueur marocain.  

Liberté d’expression : Un bloggeur marocain se méfie de l’expansion de Twitter

Le 9 octobre 2013 à 17h02

Modifié 9 octobre 2013 à 17h02

La croissance explosive de Twitter et son introduction prévue en Bourse inquiètent de nombreux activistes qui l’ont toujours considéré comme un défenseur de la liberté d'expression. Parmi eux figure Hisham Almiraat, activiste et blogueur marocain.  

Twitter, c’est la liberté d’expression en 140 caractères. Largement utilisé par les manifestants de la place Tahrir, place Taksim, ou lors du Danielgate pour ce qui est du Maroc, sa rapidité, son utilisation intuitive et la possibilité de Twitter anonymement en font incontestablement le moyen de communication préféré des défenseurs de liberté d’expression.

Mais pendant que la plateforme de micro-blogging prépare son introduction en bourse et annonce l’ouverture de plusieurs bureaux dans le monde, les blogueurs et défenseurs de la liberté d’expression sur la twittosphère se montrent méfiants.

Justement, ce mercredi 9 octobre, l’agence Reuters s’est penchée sur le sujet en recueillant les impressions de plusieurs activistes à travers le monde. Parmi eux figure Hisham Almiraat, activiste et blogueur marocain, cofondateur du collectif Mamfakinch et aujourd’hui directeur de Global Voices Advocacy, un réseau international de blogueurs et citoyens journalistes qui suivent et concentrent l'actualité de la blogosphère mondiale.

«Twitter a toujours été un allié», explique-t-il à Reuters. «Dès que Twitter entrera en Bourse, il devra rendre des comptes à ses actionnaires, et sa stratégie sera plutôt déterminée à court terme. Si Twitter, par appât du gain, ou à cause de pressions politiques, change de philosophie de base, alors je m'inquiéterai», poursuit-il.

Le site américain Twitter, qui a bâti son succès sur la diffusion de mini-messages, s’apprête à entrer en bourse et à ouvrir plusieurs bureaux hors des Etats-Unis. Les bloggeurs craignent que l’entreprise se retrouve contrainte à respecter les lois en vigueur dans certains pays, quitte à faire dans la censure ou à collaborer avec la justice.

En France, et depuis que Twitter y a ouvert un bureau, l'Union des étudiants juifs de France a déposé de nombreuses plaintes devant la justice contre Twitter, pour avoir laissé passer des tweets antisémites. Finalement, Twitter a annoncé avoir fourni à la justice française «les données susceptibles de permettre l’identification de certains auteurs» de tweets antisémites».

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : Communication semestrielle 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.