La Faculté des Lettres et des Sciences humaines de Aïn Chok cautionne la séparation des sexes

La Faculté des Lettres et des Sciences humaines de Aïn Chok cautionne la séparation des sexes

Le 27 septembre 2013 à 13h17

Modifié 11 avril 2021 à 2h35

C’est le portail Goud qui a levé le lièvre : la Faculté des Sciences humaines de Aïn Chok (Université Hassan II, Casablanca), sépare les deux sexes, dans des amphis différents, à l’occasion des épreuves d’un concours d’admission à un master.

L’excuse est d’ailleurs pire que le mal. Le master porte sur un sujet lié à la religion, ce qui a pu faire croire qu’il valait mieux cautionner la séparation, comme dans certaines sociétés orientales. Il s'agit d'un master de science des confessions et des religions dans le patrimoine de l’occident musulman.

Et dire  que la plupart des Marocains croient que l’Occident musulman se distingue de l’Orient, entre autres dans ce domaine.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : résultats annuels 2020 et avis de convocation AGO

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.