χ

Tanger, ville ouverte

Tanger la cosmopolite, ville ouverte sur le monde est l’un des rares lieux capable d’offrir à ses visiteurs le loisir d’hésiter entre plage atlantique ou méditerranéenne. Au-delà de la plage, la ville abrite un riche patrimoine culturel et regorge de bonnes adresses. Visite guidée…  

Tanger, ville ouverte

Le 12 août 2013 à 9h57

Modifié 27 avril 2021 à 22h21

Tanger la cosmopolite, ville ouverte sur le monde est l’un des rares lieux capable d’offrir à ses visiteurs le loisir d’hésiter entre plage atlantique ou méditerranéenne. Au-delà de la plage, la ville abrite un riche patrimoine culturel et regorge de bonnes adresses. Visite guidée…  

Lorsque le visiteur se réveille le matin en été à Tanger, il dispose du rare privilège de pouvoir choisir entre passer quelques heures sur une plage au bord de l’Atlantique ou bien sur une plage du détroit de Gibraltar, face aux côtes espagnoles, tout cela à moins de 30 minutes du centre-ville.

Mais hormis ce double privilège balnéaire, Tanger reste en toutes saisons une ville fondamentalement cosmopolite, ouverte sur le monde extérieur et fière de son patrimoine multiculturel.

Cette richesse culturelle et historique de Tanger se reflète à travers ses murs tout d’abord. Dans certains endroits de la vieille ville, les constructions espagnoles s’entassent sur les constructions arabes, qui s’entassent sur les constructions romaines, qui … Un vrai millefeuille de civilisations. De manière plus contemporaine, l’horizon de Tanger offre à voir quelques minarets récents ou anciens ainsi que des clochers d’église catholiques. Pour le rite anglican, témoignage de la forte présence anglo-saxonne dans la ville depuis des siècles, l’église Saint Andrew’s avec son drapeau rouge et blanc se dresse à l’entrée du vieux marché de Sidi Bouabid lui-même adossé à la vieille mosquée Jamaa al Kabir. Pour trouver la plus importante synagogue de la ville, il suffit de se rendre au centre sur l’avenue Pasteur.

De l’histoire et des intellos et des people

A Tanger, l’histoire est à tous les coins de rue de la médina ou du centre-ville. A deux pas de la synagogue, le vieil hôtel Rembrandt arbore près de sa porte d’entrée une plaque de marbre qui signale que c’est ici que l’ancien président tunisien Habib Bourguiba a séjourné avant de partir à Tunis à la veille de l’indépendance de son pays. Près de la place du Grand Socco et du vieux marché aux poissons se trouve la plus ancienne propriété diplomatique américaine à l’étranger. Il s’agit de la Légation américaine, un ancien consulat américain transformé en musée depuis les années 1970. Il présente aujourd’hui notamment des manuscrits et des objets personnels ayant appartenu à l’écrivain Paul Bowles et des tableaux de l’artiste-peintre Margaret Mc Bey. Côté marocain, le peintre Hamri y est très bien représenté. Le musée de la légation américaine abrite également les collections de miniatures de guerre du défunt magnat de la presse Malcom Forbes Jr qui vivait entre New York et Tanger dans les années 1980 et 1990 et qui avait célébré son mariage avec Liz Taylor sur les hauteurs de la colline de Marshan.

Rendez-vous des «people»

Tanger en été est ainsi, où au coin d’une rue, à la terrasse du Café de Paris ou dans un dédale du souk vous pouvez tomber nez à nez avec des intellectuels ou des people qui ont choisi de faire de cette ville un port d’attache. Il y a Tahar Ben Jelloun bien sûr, mais aussi Pierre Bergé qui a racheté et rénové l’historique Librairie des Colonnes qui a accueilli la beat generation des William Burroughs et Mohamed Choukri ; Bernard-Henri Lévy et Arielle Dombasle qui ont cédé au charme des vues sur mer qu’offre la ville, ainsi que le journaliste Jean-Pierre Elkabbach et son épouse la romancière Nicole Avril.

Les bonnes tables à ne pas manquer

People, histoire, culture, Tanger n’a pas non plus au cours de ces dernières années délaissé la gastronomie et notamment les possibilités qu’offre la mer. C’est ainsi qu’à côté des classiques et incontournables restaurants de la Casa de Italia et du San Remo, se sont ouverts au cours de ces dernières années les établissements Art et Gourmet au cœur de la médina ou L’Océan sur la côté atlantique qui proposent ce que l’on peut qualifier de bonnes expériences en matière de cuisine. Plus récemment, s’est ouvert au cœur de la casbah de la ville, à quelques pas du musée homonyme, le Morocco Club qui propose une carte légère et une ambiance de piano-bar.
Côté hébergement, la kasbah et la médina abritent de nombreuses maisons d’hôtes dont La Tangerina mérite une mention spéciale. En la matière, il y a toujours le mythique El Minzah Hôtel et son mythique Caid’s Bar situés rue de la Liberté, ainsi que Le Mirage et ses suites hollywoodiennes  posés sur une falaise, au bord d’une longue plage voisine du phare centenaire du cap Spartel.

A faire en ce moment

L’exposition Illusion au musée de la Kasbah de Tanger. Pour les amateurs de photographie et de cinéma, une exposition de l’un des photographes attitrés de la maison Hermès, Daniel Aron, sur les décors de cinéma avec des clichés pris à Ouarzazate, Hollywood, Bollywood, Cinecitta, Shanghai, Paris et Prague. Jusqu’au 9 septembre. Catalogue en vente à la librairie des Colonnes et Aux Insolites, 300 DH.

 

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMORENTE INVEST : Indicateurs d’activité du T1 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.