La société civile se mobilise pour la réhabilitation des prisonniers

Casablanca a accueilli les travaux préparatoires pour la réhabilitation des prisonniers. La rencontre a débouché sur un ensemble de recommandations. Synthèse.  

La société civile se mobilise pour la réhabilitation des prisonniers

Le 12 juin 2013 à 9h21

Modifié 12 juin 2013 à 9h21

Casablanca a accueilli les travaux préparatoires pour la réhabilitation des prisonniers. La rencontre a débouché sur un ensemble de recommandations. Synthèse.  

Le Conseil régional des droits de l’Homme de la région Casablanca-Settat, a tenu, le lundi 10 juin à l’Hôtel Idou Anfa de Casablanca, une conférence sur le thème de la réhabilitation des détenus, et ce conjointement avec l’association Justice et l’association Relais prison-société.

Tous étaient unanimes : il faut éviter d’infliger une double peine aux détenus. L’exclusion sociale est plus dure que la peine de prison.

Dans son intervention, Mohamed Bouzlafa, membre de l’association Adala, a souligné l’importance de l’intégration du détenu : «il faut accorder plus d’importance à la réhabilitation des détenus, et réduire l’importance accordée jusque là à la sanction, à travers la mise en place de solutions alternatives aux peines de prison, au développement des outils de médiation et de réconciliation, et en facilitant l’épurement de la situation administrative des détenus selon des critères déterminés».

Même son de cloche du côté de Nadir Moumni, chargé de mission auprès du président du CNDH. Pour lui, «la réhabilitation commence dès le premier jour d’incarcération du détenu. Il faut assurer le suivi psychologique, médical et social, notamment au profit des détenues femmes» en insistant sur l’utilité des mesures non privatives de liberté dans le processus de réinsertion.

Conscients de l’urgence d’une réforme, l’audience a dressé, au terme de la conférence, une série de recommandations. Cette liste sera discutée durant une prochaine rencontre du conseil national des droits de l’Homme.

Parmi les recommandations figurent :

  • Abandonner la réhabilitation judiciaire en ce qui concerne les délits simples.
  • Réviser les durées des peines en fonction de la nature des crimes.
  • Elargir le champ des graciés, et notamment en faveur des détenus pour de courtes peines.
  • Réduire le nombre de documents à présenter pour bénéficier de la réhabilitation judiciaire.
  • Maintenir la pression sur les organes de l’Etat afin qu’ils maintiennent leurs responsabilités.
  • Considérer l’approche genre dans l’élaboration des exigences légales.
  • Réglementer l’accès au casier judiciaire de manière à garantir les droits des prisonniers.


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank : devient le premier gestionnaire indépendant d’actifs immobiliers locatifs suite à la prise de contrôle de REIM Partners

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.