χ

Le textile à usage technique intéresse l’Amith

Le plan textile marocain se fixe pour objectif d’assurer les besoins en textile à usage technique. La fabrication locale pourrait atteindre les 18 milliards de DH d’ici 2025.  

Le textile à usage technique intéresse l’Amith

Le 21 mai 2013 à 13h10

Modifié 21 mai 2013 à 13h10

Le plan textile marocain se fixe pour objectif d’assurer les besoins en textile à usage technique. La fabrication locale pourrait atteindre les 18 milliards de DH d’ici 2025.  

« Étudié de manière très attentionnée dans toutes ses dimensions et ses composantes, le modèle de textile à usage technique est l’activité où les possibilités de synergies avec les autres stratégies sectorielles sont les plus réelles », nous explique Mohamed Tazi, directeur général de l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (Amith). Des stratégies auxquelles le développement du textile à usage technique (TUT) peut apporter une valeur ajoutée industrielle indéniable.

Ce modèle, utilisé dans l’industrie automobile, le BTP ou d’autres secteurs comme l’agriculture et le tissu médical, occupe une place très importante dans le cadre de la vision 2025 pour le secteur élaboré par l’Amith en partenariat avec le ministère.

« Aujourd’hui, le besoin national est estimé à  7 millions de DH de tissu technique servi en grande majorité par l’import. C’est un chiffre énorme  qui pèse lourd dans notre balance commerciale », estime Mohamed Tazi. L’objectif du plan textile en matière de TUT consiste d’abord à accompagner le développement industriel du Maroc en adressant le marché national par l’import-substitution.

« A l’horizon 2025, le marché sera de l’ordre de 16 à 18 milliards de DH fabriqué localement » estime Mohamed Tazi.

Avant de s’orienter progressivement vers les exportations sur les marchés ouest-africains, autour des produits ayant fait leurs preuves sur le marché domestique, l’objectif  de la vision 2025 est également de promouvoir l’export vers l’Union européenne.  « Tout cela en capitalisant les forces actuelles sur le marché des transports : automobile et aéronautique », nous explique Mohamed Tazi.

De son côté, le président de directoire de l’ESITH Mohamed Lahlou a affirmé que le développement du textile à usage technique et industriel constitue une nouvelle orientation pour l'école, aussi bien au niveau des offres de formation que dans la gamme des services proposés par cet établissement aux entreprises.

« Ces services portent sur la formation d'ingénieurs, le diagnostic stratégique, l'audit, l'étude de marché, la formation continue et l'analyse de laboratoire », nous a expliqué Mohamed Lahlou. Il considère que le déploiement d’un plan TUT pour accompagner le développement industriel doit être conçu comme un objectif national.

Selon Mohamed Lahlou, en ce qui concerne le respect des normes internationales de fabrication, « l’Etat doit accompagner les industriels en mettant leur disposition les mesures nécessaires pour réussir le passage au TUT. »

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

DOUJA PROMOTION : Avis de convocation des actionnaires à l’Assemblée Générale Ordinaire annuelle

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Ryad Mezzour à l’Association pour le progrès des dirigeants
Droit de la concurrence, entre protection du consommateur et garantie pour l’investisseur.