Tourisme : Les chutes de neige ont profité à Ifrane mais pas à L'Oukaimeden

Alors que le Maroc vit une crise touristique sans précédent, les récentes chutes de neige au Moyen et au Haut Atlas ont fait renaître l’espoir chez les spécialistes du tourisme de montagne. Mais si la région d’Ifrane a pu faire le plein avec des taux d’occupation hôteliers de 100%, la situation a été différente à Oukaïmeden où les accès routiers et la station de ski ont été fermés pour éviter les risques de contamination.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/18-01-2021/Frmissement-du-tourisme-interne--Ifrane-et-Marrakech-avec-les-dernires-chutes-de-neige_map0.jpg-oui
Tourisme : Les chutes de neige ont profité à Ifrane mais pas à L'Oukaimeden

Le 18 janvier 2021 à 17:39

Modifié le 19 janvier 2021 à 14:37

Si la saison d’hiver est d’ores et déjà compromise dans tout le Maroc, y compris dans ses locomotives Marrakech et Agadir, le tourisme dans les massifs du Moyen et du Haut Atlas a connu un regain de fréquentation inégal après les chutes de neige tombées récemment à Ifrane et à Oukaïmeden.

Les cimes enneigées d’Ifrane ont attiré de nombreux nationaux

En effet, selon Aziz Lebbar, qui préside le CRT de Fès-Meknès, « chaque week-end ou jour férié est l’occasion d’un incroyable afflux de nationaux qui ont investi tous les hôtels et les gîtes de la région ».

« Contrairement aux autres destinations proches de Fès ou Meknès complètement sinistrées, le tourisme de montagne a très bien fonctionné avec un véritable rush des nationaux, avides de voyager.

« En effet, si les récentes précipitations ont fait le bonheur de nos agriculteurs, il en a été de même pour les chutes de neige qui ont attiré de très nombreux touristes marocains dans la région d’Ifrane.

Aucune annulation de séjour à cause de l'accès routier rendu difficile par l’afflux de neige

« D’ailleurs, la neige a été tellement abondante qu’il a fallu ramener des pelleteuses pour dégager les routes d’accès et de sortie des lieux d’hébergement, qui étaient complètement enneigées.

« Sachant que la municipalité a été réactive en faisant entrer en action son parc de chasse-neige, aucun véhicule n’a été pris au piège et il n’y a pas eu d’annulation de séjour par crainte de se retrouver bloqué », a tenu à préciser le président du Conseil régional du tourisme de Fès-Meknès.

Un taux d’occupation hôtelier qui a dépassé les 100%

« En fait, le seul vrai problème a été que les nationaux ont été tellement nombreux à vouloir y passer quelques jours qu’il y a eu un phénomène de surbooking au niveau de plusieurs hôtels de la région qui ont préféré jouer la sécurité en prenant trop de réservations.

« En effet dans certains hôtels de luxe, le taux d’occupation a atteint les 100% et c’est toujours le cas pour les prochains week-ends sachant que 80% des hôtels classés sont d’ores et déjà complets.

Janvier 2021 constituera un meilleur cru que janvier 2020

« Ce phénomène qui s’est renforcé après les chutes de neige survenues fin décembre, a constitué une très agréable surprise pour les hôteliers de la région qui ont pu ainsi se démarquer de leurs confrères des destinations traditionnelles que sont Marrakech ou Agadir », conclut Lebbar en se félicitant à l’avance des nombreuses arrivées de Ifrane qui dépasseront de loin, selon lui, celles de janvier 2020.

A l’Oukaïmeden, une dynamique semblable contrariée par un accès interdit

De son côté, Oukaïmeden située dans le Haut Atlas a également connu un bon début de fréquentation des nationaux qui a malheureusement été mise à mal par de récentes restrictions d’accès au site.

Joints à leur tour, plusieurs gérants d’hôtels et de gîtes ont affirmé que les monts enneigés proches de Marrakech ont attiré de nombreux visiteurs qui ont malheureusement été bloqués par les autorités lors de leur ascension en voiture.

En effet, les opérateurs interrogés se plaignent tous du fait que la demande de séjour montagnard soit bien présente mais que leurs clients soient arrêtés sur la route d’accès à leur hôtel ou gîte puis refoulés.

Les transporteurs touristiques dénoncent des restrictions gouvernementales qui ont découragé la demande

Faisant écho à ces accusations, la Fédération nationale du transport touristique - Maroc a dénoncé l’improvisation du gouvernement qui l’a empêchée de transporter des clients à Imlil puis au Toubkal.

Selon une personnalité du tourisme de la ville requérant l’anonymat, la récente fermeture par les autorités de la station de ski d’Oukaïmeden qui draine depuis toujours de nombreux visiteurs pendant le mois de janvier n’a rien arrangé à la situation.

Deux poids, deux mesures entre Ifrane et Oukaïmeden ?

« Pourquoi l’accès routier à Ifrane est toujours possible, alors que celui d’Oukaïmeden et de sa station de ski sont officiellement fermés pour éviter les risques de contamination et de clusters ?

« Les hôteliers de la région ne comprennent pas cette différence de traitement qui va leur faire perdre beaucoup de clients nationaux alors que le gouvernement assure encourager le tourisme domestique en attendant la réouverture des frontières », conclut notre interlocuteur qui espère un assouplissement rapide des mesures de restriction …

 

Tourisme : Les chutes de neige ont profité à Ifrane mais pas à L'Oukaimeden

Le 18 janvier 2021 à17:44

Modifié le 19 janvier 2021 à 14:37

Alors que le Maroc vit une crise touristique sans précédent, les récentes chutes de neige au Moyen et au Haut Atlas ont fait renaître l’espoir chez les spécialistes du tourisme de montagne. Mais si la région d’Ifrane a pu faire le plein avec des taux d’occupation hôteliers de 100%, la situation a été différente à Oukaïmeden où les accès routiers et la station de ski ont été fermés pour éviter les risques de contamination.

com_redaction-44

Si la saison d’hiver est d’ores et déjà compromise dans tout le Maroc, y compris dans ses locomotives Marrakech et Agadir, le tourisme dans les massifs du Moyen et du Haut Atlas a connu un regain de fréquentation inégal après les chutes de neige tombées récemment à Ifrane et à Oukaïmeden.

Les cimes enneigées d’Ifrane ont attiré de nombreux nationaux

En effet, selon Aziz Lebbar, qui préside le CRT de Fès-Meknès, « chaque week-end ou jour férié est l’occasion d’un incroyable afflux de nationaux qui ont investi tous les hôtels et les gîtes de la région ».

« Contrairement aux autres destinations proches de Fès ou Meknès complètement sinistrées, le tourisme de montagne a très bien fonctionné avec un véritable rush des nationaux, avides de voyager.

« En effet, si les récentes précipitations ont fait le bonheur de nos agriculteurs, il en a été de même pour les chutes de neige qui ont attiré de très nombreux touristes marocains dans la région d’Ifrane.

Aucune annulation de séjour à cause de l'accès routier rendu difficile par l’afflux de neige

« D’ailleurs, la neige a été tellement abondante qu’il a fallu ramener des pelleteuses pour dégager les routes d’accès et de sortie des lieux d’hébergement, qui étaient complètement enneigées.

« Sachant que la municipalité a été réactive en faisant entrer en action son parc de chasse-neige, aucun véhicule n’a été pris au piège et il n’y a pas eu d’annulation de séjour par crainte de se retrouver bloqué », a tenu à préciser le président du Conseil régional du tourisme de Fès-Meknès.

Un taux d’occupation hôtelier qui a dépassé les 100%

« En fait, le seul vrai problème a été que les nationaux ont été tellement nombreux à vouloir y passer quelques jours qu’il y a eu un phénomène de surbooking au niveau de plusieurs hôtels de la région qui ont préféré jouer la sécurité en prenant trop de réservations.

« En effet dans certains hôtels de luxe, le taux d’occupation a atteint les 100% et c’est toujours le cas pour les prochains week-ends sachant que 80% des hôtels classés sont d’ores et déjà complets.

Janvier 2021 constituera un meilleur cru que janvier 2020

« Ce phénomène qui s’est renforcé après les chutes de neige survenues fin décembre, a constitué une très agréable surprise pour les hôteliers de la région qui ont pu ainsi se démarquer de leurs confrères des destinations traditionnelles que sont Marrakech ou Agadir », conclut Lebbar en se félicitant à l’avance des nombreuses arrivées de Ifrane qui dépasseront de loin, selon lui, celles de janvier 2020.

A l’Oukaïmeden, une dynamique semblable contrariée par un accès interdit

De son côté, Oukaïmeden située dans le Haut Atlas a également connu un bon début de fréquentation des nationaux qui a malheureusement été mise à mal par de récentes restrictions d’accès au site.

Joints à leur tour, plusieurs gérants d’hôtels et de gîtes ont affirmé que les monts enneigés proches de Marrakech ont attiré de nombreux visiteurs qui ont malheureusement été bloqués par les autorités lors de leur ascension en voiture.

En effet, les opérateurs interrogés se plaignent tous du fait que la demande de séjour montagnard soit bien présente mais que leurs clients soient arrêtés sur la route d’accès à leur hôtel ou gîte puis refoulés.

Les transporteurs touristiques dénoncent des restrictions gouvernementales qui ont découragé la demande

Faisant écho à ces accusations, la Fédération nationale du transport touristique - Maroc a dénoncé l’improvisation du gouvernement qui l’a empêchée de transporter des clients à Imlil puis au Toubkal.

Selon une personnalité du tourisme de la ville requérant l’anonymat, la récente fermeture par les autorités de la station de ski d’Oukaïmeden qui draine depuis toujours de nombreux visiteurs pendant le mois de janvier n’a rien arrangé à la situation.

Deux poids, deux mesures entre Ifrane et Oukaïmeden ?

« Pourquoi l’accès routier à Ifrane est toujours possible, alors que celui d’Oukaïmeden et de sa station de ski sont officiellement fermés pour éviter les risques de contamination et de clusters ?

« Les hôteliers de la région ne comprennent pas cette différence de traitement qui va leur faire perdre beaucoup de clients nationaux alors que le gouvernement assure encourager le tourisme domestique en attendant la réouverture des frontières », conclut notre interlocuteur qui espère un assouplissement rapide des mesures de restriction …

 

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMOLOG : Indicateurs du 4ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.