Rapatriements: ce qu'a dit exactement Khalid Ait Taleb au Parlement

Rapatriement de 300 Marocains par semaine ou pas? Médias24 reconstitue exactement les propos du ministre de la Santé Khalid Aït Taleb, lors de son grand oral en commission parlementaire, jeudi 29 mai. Chacun se fera sa propre opinion.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/29-05-2020/aittalebcommission.jpg-oui
Rapatriements: Ce qu'a dit exactement Khalid Ait Taleb au Parlement

Le 29 mai 2020 à 05:59

Modifié le 30 mai 2020 à 10:39

La réunion aura duré 4 heures et trente minutes. Elle s'est déroulée le jeudi à partir de midi en commission des secteurs sociaux. On imagine le nombre de questions dont certaines extrêmement précises et pertinentes (*) n'ont pas toutes trouvé réponse et c'est naturel. Le ministre a été littéralement assailli de questions, ce qui montre bien la soif de compréhension et de données de la part des élus, à l'instar de l'opinion publique d'ailleurs. Le ministre s'y est prêté de bonne grâce.

Une question a fait polémique. Qu'a dit exactement le ministre au sujet des rapatriements? Et puisque le ministre de la Santé a diffusé un démenti par l'agence MAP, indiquant que "certains médias ont mal interprété ses propos", voici ce qu'il a exactement dit. Chaque lecteur pourra ainsi se faire son opinion. Le démenti du ministre figure in extenso en bas de cet article, ainsi que la vidéo de sa réunion au Parlement.

Aït Taleb évoque à deux reprises le cas des Marocains bloqués à l'étranger

Au sein de notre rédaction, deux journalistes dont l'auteur de ces lignes, ont suivi les débats en continu. Vers 1:43:00, Khalid Aït Taleb évoque une première fois la question des Marocains bloqués à l'étranger :

"Nous travaillons au sein d'une commission ad hoc sur cette question. A un certain moment, nous avions un pic épidémique. Il ne vous est pas possible dans cette situation de prendre le risque d'ajouter des cas supplémentaires. C'est pour cela que nous avons pris toutes les mesures de précaution et ces mesures de précaution nécessitent un certain temps pour être opérationnelles. Chaque département a travaillé dans son secteur, la santé, les autres départements concernés, chacun pour prendre les mesures qui le concernent. Qui va rentrer? combien? quels sont les profils? s'agit-il de personnes âgées, de personnes qui ont des problèmes sociaux ?... C'est un travail effectué au sein des commissions et peut-être chaque commission travaille en connexion avec des équipes se trouvant à l'étranger telles que les consulats...

"Pour nous, à la Santé publique, nous devons garantir les conditions sanitaires. Parmi les prérequis, une situation épidémique stabilisée. Les personnes rapatriées doivent également savoir à l'avance qu'elles vont être soumises à une quarantaine. Un test est effectué dès l'arrivée. Quand on décèle des positifs, il faut identifier les cas contacts.

"Les Marocains de Sebta, ceux de Melilia sont rentrés. Demain, des Marocains vont rentrer d'AlgérieAprès, il y en aura d'autres. Nous avons donc commencé la progressivité. Jour après jour, nous arrivons à instaurer des mécanismes qui nous permettent d'élargir ces dispositions.

"Vous avez des groupes en quarantaine et vous allez en faire rentrer d'autres que vous allez placer également en quarantaine. Le ministère des Affaires étrangères et le ministère de la Santé travaillent main dans la main. Lorsque les conditions sanitaires sont réunies, nous rapatrions, nous avons commencé et à l'avenir, il y aura de la rapidité dans ces dispositions". [FIN DE LA PREMIERE PARTIE]

Les rapatriements d'Algérie

Médias24 publie alors un premier article dont voici un extrait:

"Les Marocains bloqués en Algérie depuis la fermeture des frontières du Maroc suite aux mesures de confinement, seront-ils bientôt autorisés à regagner leur pays, à l'instar des Marocains bloqués à Sebta et Melilia ? C'est ce qu'a laissé entendre le ministre de la Santé, qui intervenait ce jeudi 28 mai à la Chambre des représentants (commission des secteurs sociaux).

"Les gens de Sebta et Melilia sont rentrés. Demain, ce sera au tour des gens d'Algérie", a glissé, sans détails, Khalid Aït Taleb. Enoncée laconiquement, la phrase du ministre peut être comprise comme un simple exemple ou comme une information."

"300 par 300 chaque semaine"

Le ministre revient plus loin au sujet des rapatriements. Voici les extraits les plus significatifs:

"Lorsque les conditions sont réunies, nous ne pouvons pas être contre le retour des Marocains. C'est leur droit. Et ça a été fait sur initiative royale, 167 étudiants ont été rapatriés de Wuhan. Et même ce cas-ci, par initiative royale l'autorisation a été donnée pour qu'ils rentrent 300 par 300.

"Lorsqu'ils rentrent, ils doivent savoir qu'ils sont soumis à la quarantaine. Cette quarantaine est de 9 jours, une durée nécessaire pour nous assurer qu'ils ne sont pas atteints de Covid-19. Nous effectuons un test à l'arrivée et un test sérologique au 8e ou 9e jour pour être sûrs de leur état.

"Nous sommes d'accord pour les rapatrier avec des conditions pour protéger les 35 millions de Marocains. Il faut qu'ils soient patients pour que toutes les dispositions soient en place. Les commissions travaillent dessus. Ces 300, comment on va les choisir? Et il y a de la progressivité. Et ce sont 300 par semaine, ce n'est pas un cycle de 9 jours. 300 par semaine arrivent, et vont être placés en quarantaine dans l'endroit prévu, et de nouveau 300 par semaine. Peut-être que ces 300 par semaine, lorsque nos moyens seront plus importants, ce sera davantage jusqu'à résoudre ce problème d'une manière définitive".

A Médias24, nous sommes trois à repasser la vidéo et réécouter cette partie de l'intervention. Nous publions un article qui annonce que "L'autorisation a été donnée de procéder au rapatriement de 300 Marocains par semaine, a annoncé, ce jeudi 28 mai, Khalid AïtTaleb, ministre de la Santé qui a souligné à plusieurs reprises que l'évolution de la situation concernant le Covid-19 était suivie en permanence par le Roi, depuis le premier rapatriement de Wuhan jusqu'au dernier retour des Marocains de Sebta et Melilia.

"Le nombre de rapatriés augmentera probablement à l'avenir, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire, a assuré le ministre, qui intervenait devant la commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants." [FIN DE CITATION]

Conclusion: le ministre a bien parlé d'initiative royale et a bien évoqué un retour "300 par 300, chaque semaine" en tant que première mesure avec une promesse de hausse et de progressivité.

Le démenti du ministre de la Santé

Peu de temps après cet article de Médias24, nous recevons un appel d'une source autorisée du ministère de la Santé. Au bout du fil, un responsable nie que le ministre ait annoncé que 300 rapatriements par semaine se feraient sur initiative royale. On nous explique que le propos concernant l'initiative royale était général et concernait toute la gestion de la pandémie.

Considérant que les propos du ministre lui appartiennent et qu'il a très bien pu commettre un lapsus, nous enlevons de notre propre chef toute mention à l'initiative royale puisque son auteur reconnaît indirectement s'être mal exprimé. Ce sont des choses qui arrivent. Clairement, le ministre de la Santé n'a jamais voulu dire que le Roi n'a autorisé que le rapatriement de 300 Marocains par semaine. Dont acte! Khalid Aït Taleb subit depuis quelques mois la terrible pression d'une pandémie et on ne peut que lui laisser le bénéfice du doute et sans hésiter.

Pour le reste, le ministère a publié un communiqué démentant le chiffre de 300 rapatriements par semaine, pourtant bien réel et sans doute possible.

Voici le texte intégral du démenti de Khalid Aït Taleb:

>>>M. Aït Taleb dément le rapatriement chaque semaine de 300 Marocains bloqués à l'étranger (MAP)

Rabat, 28/05/2020 (MAP) - Le ministre de la Santé, Khaled Aït Taleb a démenti, jeudi, les informations véhiculées par des supports médiatiques sur le rapatriement chaque semaine de 300 Marocains bloqués à l'étranger. 

Dans une déclaration à la MAP, le responsable gouvernemental a affirmé que certains médias ont mal interprété ses propos tenus à ce sujet au cours d'une réunion ce jeudi de la Commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants. 

Selon lui, le rapatriement de 300 Marocains bloqués chaque semaine n'est qu'une démarche technique initiée à titre provisoire par une commission technique, en attendant que les conditions appropriées soient réunies pour leur retour. 

Toutes les mesures de lutte contre la pandémie du Covid-19 ont été entreprises en application des Hautes directives royales, a-t-il rappelé, citant le rapatriement des étudiants marocains de Wuhan ainsi que l'initiative menée pour que les Marocains bloqués à l'étranger puissent rentrer au pays. 

M. Aït Taleb a en outre indiqué qu'une commission technique composée de représentants des ministères de la Santé, des Affaires étrangères et de l'Intérieur se penche sur le dossier et les conditions de sécurité sanitaire en fonction des possibilités d'hébergement des personnes en question dont le retour se déroule progressivement. 

Cette approche graduelle, a-t-il assuré, devra favoriser le retour de l'ensemble des Marocains bloqués à la Mère patrie dans des conditions saines, sans pour autant représenter un danger pour eux-mêmes, ni pour leurs compatriotes. 

Le ministre a rappelé que des instructions ont été données pour trouver des solutions aux différentes problématiques en lien avec la propagation du nouveau coronavirus, y compris le dossier des Marocains coincés à l'étranger. 

Du point de vue technique, l'opération de rapatriement a pu être menée pour certaines zones, a-t-il dit, affirmant qu'elle va englober progressivement toutes les régions où se trouvent des Marocains bloqués. La commission technique procède selon des critères clairs afin de définir les priorités en la matière, a-t-il conclu. [FIN DU DEMENTI DIFFUSE PAR LA MAP]

Ci-dessous, le deux extraits où le ministre de la Santé a évoqué les rapatriements

Ci-dessous, la vidéo intégrale. Le sujet des rapatriements est évoqué vers 1:43:00 et 4:17:00

(*) comme celle au sujet d'une comparaison des registres de décès au Maroc en mars-mai 2019 et mars-mai 2020, pour vérifier s'il y a hausse importante des décès, ce qui pourrait vouloir dire que la létalité du Covid-19 est plus importante que ce qui est annoncé.

Rapatriements: ce qu'a dit exactement Khalid Ait Taleb au Parlement

Le 29 mai 2020 à08:49

Modifié le 30 mai 2020 à 10:39

Rapatriement de 300 Marocains par semaine ou pas? Médias24 reconstitue exactement les propos du ministre de la Santé Khalid Aït Taleb, lors de son grand oral en commission parlementaire, jeudi 29 mai. Chacun se fera sa propre opinion.

La réunion aura duré 4 heures et trente minutes. Elle s'est déroulée le jeudi à partir de midi en commission des secteurs sociaux. On imagine le nombre de questions dont certaines extrêmement précises et pertinentes (*) n'ont pas toutes trouvé réponse et c'est naturel. Le ministre a été littéralement assailli de questions, ce qui montre bien la soif de compréhension et de données de la part des élus, à l'instar de l'opinion publique d'ailleurs. Le ministre s'y est prêté de bonne grâce.

Une question a fait polémique. Qu'a dit exactement le ministre au sujet des rapatriements? Et puisque le ministre de la Santé a diffusé un démenti par l'agence MAP, indiquant que "certains médias ont mal interprété ses propos", voici ce qu'il a exactement dit. Chaque lecteur pourra ainsi se faire son opinion. Le démenti du ministre figure in extenso en bas de cet article, ainsi que la vidéo de sa réunion au Parlement.

Aït Taleb évoque à deux reprises le cas des Marocains bloqués à l'étranger

Au sein de notre rédaction, deux journalistes dont l'auteur de ces lignes, ont suivi les débats en continu. Vers 1:43:00, Khalid Aït Taleb évoque une première fois la question des Marocains bloqués à l'étranger :

"Nous travaillons au sein d'une commission ad hoc sur cette question. A un certain moment, nous avions un pic épidémique. Il ne vous est pas possible dans cette situation de prendre le risque d'ajouter des cas supplémentaires. C'est pour cela que nous avons pris toutes les mesures de précaution et ces mesures de précaution nécessitent un certain temps pour être opérationnelles. Chaque département a travaillé dans son secteur, la santé, les autres départements concernés, chacun pour prendre les mesures qui le concernent. Qui va rentrer? combien? quels sont les profils? s'agit-il de personnes âgées, de personnes qui ont des problèmes sociaux ?... C'est un travail effectué au sein des commissions et peut-être chaque commission travaille en connexion avec des équipes se trouvant à l'étranger telles que les consulats...

"Pour nous, à la Santé publique, nous devons garantir les conditions sanitaires. Parmi les prérequis, une situation épidémique stabilisée. Les personnes rapatriées doivent également savoir à l'avance qu'elles vont être soumises à une quarantaine. Un test est effectué dès l'arrivée. Quand on décèle des positifs, il faut identifier les cas contacts.

"Les Marocains de Sebta, ceux de Melilia sont rentrés. Demain, des Marocains vont rentrer d'AlgérieAprès, il y en aura d'autres. Nous avons donc commencé la progressivité. Jour après jour, nous arrivons à instaurer des mécanismes qui nous permettent d'élargir ces dispositions.

"Vous avez des groupes en quarantaine et vous allez en faire rentrer d'autres que vous allez placer également en quarantaine. Le ministère des Affaires étrangères et le ministère de la Santé travaillent main dans la main. Lorsque les conditions sanitaires sont réunies, nous rapatrions, nous avons commencé et à l'avenir, il y aura de la rapidité dans ces dispositions". [FIN DE LA PREMIERE PARTIE]

Les rapatriements d'Algérie

Médias24 publie alors un premier article dont voici un extrait:

"Les Marocains bloqués en Algérie depuis la fermeture des frontières du Maroc suite aux mesures de confinement, seront-ils bientôt autorisés à regagner leur pays, à l'instar des Marocains bloqués à Sebta et Melilia ? C'est ce qu'a laissé entendre le ministre de la Santé, qui intervenait ce jeudi 28 mai à la Chambre des représentants (commission des secteurs sociaux).

"Les gens de Sebta et Melilia sont rentrés. Demain, ce sera au tour des gens d'Algérie", a glissé, sans détails, Khalid Aït Taleb. Enoncée laconiquement, la phrase du ministre peut être comprise comme un simple exemple ou comme une information."

"300 par 300 chaque semaine"

Le ministre revient plus loin au sujet des rapatriements. Voici les extraits les plus significatifs:

"Lorsque les conditions sont réunies, nous ne pouvons pas être contre le retour des Marocains. C'est leur droit. Et ça a été fait sur initiative royale, 167 étudiants ont été rapatriés de Wuhan. Et même ce cas-ci, par initiative royale l'autorisation a été donnée pour qu'ils rentrent 300 par 300.

"Lorsqu'ils rentrent, ils doivent savoir qu'ils sont soumis à la quarantaine. Cette quarantaine est de 9 jours, une durée nécessaire pour nous assurer qu'ils ne sont pas atteints de Covid-19. Nous effectuons un test à l'arrivée et un test sérologique au 8e ou 9e jour pour être sûrs de leur état.

"Nous sommes d'accord pour les rapatrier avec des conditions pour protéger les 35 millions de Marocains. Il faut qu'ils soient patients pour que toutes les dispositions soient en place. Les commissions travaillent dessus. Ces 300, comment on va les choisir? Et il y a de la progressivité. Et ce sont 300 par semaine, ce n'est pas un cycle de 9 jours. 300 par semaine arrivent, et vont être placés en quarantaine dans l'endroit prévu, et de nouveau 300 par semaine. Peut-être que ces 300 par semaine, lorsque nos moyens seront plus importants, ce sera davantage jusqu'à résoudre ce problème d'une manière définitive".

A Médias24, nous sommes trois à repasser la vidéo et réécouter cette partie de l'intervention. Nous publions un article qui annonce que "L'autorisation a été donnée de procéder au rapatriement de 300 Marocains par semaine, a annoncé, ce jeudi 28 mai, Khalid AïtTaleb, ministre de la Santé qui a souligné à plusieurs reprises que l'évolution de la situation concernant le Covid-19 était suivie en permanence par le Roi, depuis le premier rapatriement de Wuhan jusqu'au dernier retour des Marocains de Sebta et Melilia.

"Le nombre de rapatriés augmentera probablement à l'avenir, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire, a assuré le ministre, qui intervenait devant la commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants." [FIN DE CITATION]

Conclusion: le ministre a bien parlé d'initiative royale et a bien évoqué un retour "300 par 300, chaque semaine" en tant que première mesure avec une promesse de hausse et de progressivité.

Le démenti du ministre de la Santé

Peu de temps après cet article de Médias24, nous recevons un appel d'une source autorisée du ministère de la Santé. Au bout du fil, un responsable nie que le ministre ait annoncé que 300 rapatriements par semaine se feraient sur initiative royale. On nous explique que le propos concernant l'initiative royale était général et concernait toute la gestion de la pandémie.

Considérant que les propos du ministre lui appartiennent et qu'il a très bien pu commettre un lapsus, nous enlevons de notre propre chef toute mention à l'initiative royale puisque son auteur reconnaît indirectement s'être mal exprimé. Ce sont des choses qui arrivent. Clairement, le ministre de la Santé n'a jamais voulu dire que le Roi n'a autorisé que le rapatriement de 300 Marocains par semaine. Dont acte! Khalid Aït Taleb subit depuis quelques mois la terrible pression d'une pandémie et on ne peut que lui laisser le bénéfice du doute et sans hésiter.

Pour le reste, le ministère a publié un communiqué démentant le chiffre de 300 rapatriements par semaine, pourtant bien réel et sans doute possible.

Voici le texte intégral du démenti de Khalid Aït Taleb:

>>>M. Aït Taleb dément le rapatriement chaque semaine de 300 Marocains bloqués à l'étranger (MAP)

Rabat, 28/05/2020 (MAP) - Le ministre de la Santé, Khaled Aït Taleb a démenti, jeudi, les informations véhiculées par des supports médiatiques sur le rapatriement chaque semaine de 300 Marocains bloqués à l'étranger. 

Dans une déclaration à la MAP, le responsable gouvernemental a affirmé que certains médias ont mal interprété ses propos tenus à ce sujet au cours d'une réunion ce jeudi de la Commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants. 

Selon lui, le rapatriement de 300 Marocains bloqués chaque semaine n'est qu'une démarche technique initiée à titre provisoire par une commission technique, en attendant que les conditions appropriées soient réunies pour leur retour. 

Toutes les mesures de lutte contre la pandémie du Covid-19 ont été entreprises en application des Hautes directives royales, a-t-il rappelé, citant le rapatriement des étudiants marocains de Wuhan ainsi que l'initiative menée pour que les Marocains bloqués à l'étranger puissent rentrer au pays. 

M. Aït Taleb a en outre indiqué qu'une commission technique composée de représentants des ministères de la Santé, des Affaires étrangères et de l'Intérieur se penche sur le dossier et les conditions de sécurité sanitaire en fonction des possibilités d'hébergement des personnes en question dont le retour se déroule progressivement. 

Cette approche graduelle, a-t-il assuré, devra favoriser le retour de l'ensemble des Marocains bloqués à la Mère patrie dans des conditions saines, sans pour autant représenter un danger pour eux-mêmes, ni pour leurs compatriotes. 

Le ministre a rappelé que des instructions ont été données pour trouver des solutions aux différentes problématiques en lien avec la propagation du nouveau coronavirus, y compris le dossier des Marocains coincés à l'étranger. 

Du point de vue technique, l'opération de rapatriement a pu être menée pour certaines zones, a-t-il dit, affirmant qu'elle va englober progressivement toutes les régions où se trouvent des Marocains bloqués. La commission technique procède selon des critères clairs afin de définir les priorités en la matière, a-t-il conclu. [FIN DU DEMENTI DIFFUSE PAR LA MAP]

Ci-dessous, le deux extraits où le ministre de la Santé a évoqué les rapatriements

Ci-dessous, la vidéo intégrale. Le sujet des rapatriements est évoqué vers 1:43:00 et 4:17:00

(*) comme celle au sujet d'une comparaison des registres de décès au Maroc en mars-mai 2019 et mars-mai 2020, pour vérifier s'il y a hausse importante des décès, ce qui pourrait vouloir dire que la létalité du Covid-19 est plus importante que ce qui est annoncé.

A lire aussi


Communication financière

Aluminium du Maroc : Communiqué de presse suivant la réunion du Conseil d’Administration, réuni le 29 Juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.