Le nouveau port de pêche de Casablanca achevé (ANP)

Toutes les infrastructures sont achevées, selon l’Agence nationale des ports. La dernière étape est celle du transfert des activités et du personnel dans les nouveaux locaux mais au vu du contexte sanitaire actuel, aucune date n’a pour l’heure été fixée.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/12-06-2020/port-casa_845.jpg-oui
Le nouveau port de pêche de Casablanca achevé (ANP)

Le 12 juin 2020 à 18:33

Modifié le 12 juin 2020 à 18:31

Six ans après le lancement de l’appel d’offres en 2014, et cinq ans après le début des travaux en avril 2015, le nouveau port de pêche de la capitale économique voit enfin le jour. La superficie de ce complexe a été multipliée par trois par rapport à l'ancien, ce dernier s’étalant désormais sur près de 13 ha contre 4 auparavant, indique une source de l’Agence nationale des ports (ANP) contactée par Médias24.

''Toutes les infrastructures sont terminées à 100%'', assure cette même source. Les infrastructures en question concernent les ouvrages de protection, en l’occurrence la digue transversale, dite jetée Moulay Slimane, d’une longueur de 1.150 m, qui sert à protéger le port contre les houles avec la grande jetée Moulay Youssef. Il est aussi question des quais d’accostage : les quais de débarquement de la marchandise et les quais de servitude, dédiés à la recharge des navires en vivres, gasoil et glace pour que les poissons restent frais après la capture.

Les superstructures sont elles aussi achevées. Elles comprennent :

- une unité de gestion des contenants normalisés (UGCN), installation qui dépend de l’Office national des pêches (ONP) pour la gestion des caisses de poisson ;

- une antenne médicale au service du personnel administratif et des marins ;

- la délégation du ministère de la Pêche maritime ;

- les locaux des armateurs, des canotiers et des mareyeurs, c’est-à-dire les commerçants qui s’approvisionnent en produits de la mer après la pêche afin de les vendre sur le marché local ou à l’export auprès des clients ;

- les locaux dédiés à l’accueil des marins avant et après la pêche ;

- la capitainerie ;

- les bâtiments administratifs de l’ANP, de l’ONP ainsi que l’ensemble des corps d’autorité : la protection civile, la Sûreté nationale, la gendarmerie royale et l’administration des douanes ;

- trois stations de carburant ;

- une plateforme de ponton flottant dédiée à l’accostage des petites barques de pêche artisanale ;

- une mosquée.

L’ANP précise que trois fabriques de glace sont toujours en cours de construction. Enfin, le raccordement aux divers réseaux (eau, électricité, assainissement) est terminé.

Le chantier naval, quant à lui, s’étend sur 20 hectares et possède trois principales installations : une cale sèche de 240 m de long, bassin qui permet d’accueillir les navires à sec pour leur entretien ou d’éventuelles réparations ; un élévateur à bateaux de 150 m de long et un élévateur à sangle, engin roulant similaire aux chariots élévateurs, utilisé pour faire remonter le bateau de l’eau. L’élévateur à bateau et l’élévateur à sangle sont opérationnels, tandis que la cale sèche est en cours de finition. 

Dernière opération : transférer les activités et le personnel

Il reste à finaliser le transfert des activités et des différentes administrations. ''Il va falloir transférer l’ancien vers le nouveau ; installer le personnel dans les nouveaux locaux. Cette phase est en cours de préparation mais au vu du contexte sanitaire actuel, nous n’avons pas de visibilité. Nous n’avons pas encore de date précise'', indique notre source de l’ANP.

Le nouveau port de pêche de Casablanca achevé (ANP)

Le 12 juin 2020 à18:31

Modifié le 12 juin 2020 à 18:31

Toutes les infrastructures sont achevées, selon l’Agence nationale des ports. La dernière étape est celle du transfert des activités et du personnel dans les nouveaux locaux mais au vu du contexte sanitaire actuel, aucune date n’a pour l’heure été fixée.

Six ans après le lancement de l’appel d’offres en 2014, et cinq ans après le début des travaux en avril 2015, le nouveau port de pêche de la capitale économique voit enfin le jour. La superficie de ce complexe a été multipliée par trois par rapport à l'ancien, ce dernier s’étalant désormais sur près de 13 ha contre 4 auparavant, indique une source de l’Agence nationale des ports (ANP) contactée par Médias24.

''Toutes les infrastructures sont terminées à 100%'', assure cette même source. Les infrastructures en question concernent les ouvrages de protection, en l’occurrence la digue transversale, dite jetée Moulay Slimane, d’une longueur de 1.150 m, qui sert à protéger le port contre les houles avec la grande jetée Moulay Youssef. Il est aussi question des quais d’accostage : les quais de débarquement de la marchandise et les quais de servitude, dédiés à la recharge des navires en vivres, gasoil et glace pour que les poissons restent frais après la capture.

Les superstructures sont elles aussi achevées. Elles comprennent :

- une unité de gestion des contenants normalisés (UGCN), installation qui dépend de l’Office national des pêches (ONP) pour la gestion des caisses de poisson ;

- une antenne médicale au service du personnel administratif et des marins ;

- la délégation du ministère de la Pêche maritime ;

- les locaux des armateurs, des canotiers et des mareyeurs, c’est-à-dire les commerçants qui s’approvisionnent en produits de la mer après la pêche afin de les vendre sur le marché local ou à l’export auprès des clients ;

- les locaux dédiés à l’accueil des marins avant et après la pêche ;

- la capitainerie ;

- les bâtiments administratifs de l’ANP, de l’ONP ainsi que l’ensemble des corps d’autorité : la protection civile, la Sûreté nationale, la gendarmerie royale et l’administration des douanes ;

- trois stations de carburant ;

- une plateforme de ponton flottant dédiée à l’accostage des petites barques de pêche artisanale ;

- une mosquée.

L’ANP précise que trois fabriques de glace sont toujours en cours de construction. Enfin, le raccordement aux divers réseaux (eau, électricité, assainissement) est terminé.

Le chantier naval, quant à lui, s’étend sur 20 hectares et possède trois principales installations : une cale sèche de 240 m de long, bassin qui permet d’accueillir les navires à sec pour leur entretien ou d’éventuelles réparations ; un élévateur à bateaux de 150 m de long et un élévateur à sangle, engin roulant similaire aux chariots élévateurs, utilisé pour faire remonter le bateau de l’eau. L’élévateur à bateau et l’élévateur à sangle sont opérationnels, tandis que la cale sèche est en cours de finition. 

Dernière opération : transférer les activités et le personnel

Il reste à finaliser le transfert des activités et des différentes administrations. ''Il va falloir transférer l’ancien vers le nouveau ; installer le personnel dans les nouveaux locaux. Cette phase est en cours de préparation mais au vu du contexte sanitaire actuel, nous n’avons pas de visibilité. Nous n’avons pas encore de date précise'', indique notre source de l’ANP.

A lire aussi


Communication financière

Sonasid : Résultats du 1er semestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.