Fermeture des écoles: l'impact sur la psychologie des enfants (avis de spécialistes)

Avec l'annonce de fermeture des écoles à la veille de la rentrée scolaire à Casablanca, prévue pour ce lundi 7 septembre, les enfants sont obligés de suivre les cours à distance. Quel impact cette décision a-t-elle sur leur santé mentale ? Voici l’avis d'un pédopsychiatre et de psychologues.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/07-09-2020/enfant0.jpg-oui
Fermeture des écoles : l'impact sur la psychologie des enfants (avis de spécialistes)

Le 07 septembre 2020 à 15:18

Modifié le 08 septembre 2020 à 09:26

"Evidemment que les décisions sanitaires priment. Mais en tant que pédopsychiatres nous sommes très alarmés par l’impact sur la santé mentale des enfants et des adolescents étant donné les statistiques inquiétantes des patients suivis dans mon service depuis le confinement", déclare Ghizlane Benjelloun, chef de service de pédopsychiatrie au CHU Ibn Rochd. 

Elle ajoute que si le distanciel est maintenu, les risques sont multiples: décrochage scolaire, recrudescence des troubles du comportement, des troubles anxieux et dépressifs, ainsi que des tentatives de suicide.

La même source souligne l’importance de la prévention et ce, par la mise en place de mesures pédagogiques adaptées à tous les enfants et une prise en charge précoce des troubles psychiques avec une sensibilisation des parents.

"Comme tout choc, l’enfant comme l’adulte peut passer par plusieurs états émotionnels avant de retourner vers la résilience et un état de calme intérieur. La première réaction est la sidération et l’incapacité de pouvoir intégrer une telle nouvelle. Une fois intégrée, cette nouvelle peut créer de la colère due à un fort sentiment d’injustice et de frustration. Cette nouvelle difficilement acceptable peut engendrer un comportement inhabituel: colère, agressivité, sauts d'humeurs, irritabilité, ou a contrario isolement, retrait, pleurs…" explique Wiam Benjelloun, psychologue clinicienne.

Une fois l’orage passé, l’enfant va devoir intégrer petit à petit cette information et s’y adapter surtout s’il est aidé par son entourage qui est calme et confiant. S’il accepte cette situation il pourra s’adapter facilement à de nouveaux repères et une nouvelle organisation scolaire.

Une autre conséquence de l’annonce de la fermeture des écoles sur les enfants est la perte de confiance en l’adulte qui est censé être garant d’une décision et d’une parole. "Pour les plus fragiles cela peut engendrer également, dans l’immédiat, un sentiment d’insécurité et de danger, car une annonce aussi soudaine est chargée d’informations et d’émotions anxiogènes. Même s’il savait qu’il fallait rester vigilant, le choc de l'annonce peut le laisser croire que la situation s’est aggravée, ce qui peut engendrer chez certains enfants un retour aux fortes angoisses comme la peur de mourir", précise la psychologue.

Dans ce sens, Hind Bouamar, psychologue également, précise que l’état mental de l’enfant va dépendre du degré d'assurance que vont lui apporter ses parents. 

Le risque psychique est plus important que le risque sanitaire 

"Plusieurs enfants sont excités à l’idée de retrouver leurs camarades, leurs classes et leurs maîtresses. Certes, les enfants ont un degré d’adaptabilité beaucoup plus important que chez les adultes. Mais, les parents doivent leur expliquer la situation en leur disant la vérité et en les rassurant. Ceci, en leur expliquant, par exemple, que plusieurs enfants sont dans la même situation et que cette décision a été prise pour protéger leur santé", explique la même source.

Avec la fermeture des écoles, Hind Bouamar affirme que les enfants pourraient s'avérer être colériques, irritables et angoissés. Les enfants n’ont pas une notion du temps similaire à celle des adultes, sont des êtres très sociables à partir de l’âge de 3 ans et ont donc besoin d’être entourés d’autres enfants. Par conséquent, si la situation perdure, ils pourraient développer des troubles d’alimentation et de sommeil, des angoisses et des troubles dépressifs. 

Elle ajoute que, dans le cas des enfants, le risque psychique est beaucoup plus important que le risque sanitaire lié au Covid-19. Ainsi, il est très important que les autorités prennent en considération l’impact de la fermeture des écoles sur la santé mentale des enfants et que les parents soient sensibilisés sur cet aspect.

De son côté, Wiam Benjelloun précise que si les choses sont expliquées sans angoisse à l’enfant, ce dernier sortira grandi de tous ces événements. Il gagnera en confiance, en autonomie et aura appris la résilience et la patience.

Voici quelques conseils qu'elle adresse aux parents pour protéger leurs enfants : 

- Elle encourage les parents à retrouver leur confiance et leur calme même si le contexte actuel n’y aide pas. Ainsi, une discussion avec les enfants est possible et sera constructive et installera l’enfant dans un climat confiant.

- Il faut ouvrir les espaces de discussions car il est primordial de vérifier ce que les enfants ont compris et de les laisser mettre des mots sur leur émotions, angoisses… Il faut autoriser l'enfant à exprimer ses plaintes et l'aider à mettre des mots dessus.

- Il faut féliciter les enfants pour leur capacité de résilience lors du confinement et continuer à les encourager et leur montrer le chemin et l’exemple à suivre.

- Il faut leur expliquer l’utilité de cette décision, même si elle engendre encore des frustrations.

- Continuer les actions de bien-être pratiques : sorties, jeux, activités physiques.

- Respecter leur espace et leur besoin de s’isoler.

>>Lire aussi : Covid-19 : Chiffres choc de l'impact du confinement sur la santé mentale des enfants

Fermeture des écoles: l'impact sur la psychologie des enfants (avis de spécialistes)

Le 07 septembre 2020 à17:08

Modifié le 08 septembre 2020 à 09:26

Avec l'annonce de fermeture des écoles à la veille de la rentrée scolaire à Casablanca, prévue pour ce lundi 7 septembre, les enfants sont obligés de suivre les cours à distance. Quel impact cette décision a-t-elle sur leur santé mentale ? Voici l’avis d'un pédopsychiatre et de psychologues.

"Evidemment que les décisions sanitaires priment. Mais en tant que pédopsychiatres nous sommes très alarmés par l’impact sur la santé mentale des enfants et des adolescents étant donné les statistiques inquiétantes des patients suivis dans mon service depuis le confinement", déclare Ghizlane Benjelloun, chef de service de pédopsychiatrie au CHU Ibn Rochd. 

Elle ajoute que si le distanciel est maintenu, les risques sont multiples: décrochage scolaire, recrudescence des troubles du comportement, des troubles anxieux et dépressifs, ainsi que des tentatives de suicide.

La même source souligne l’importance de la prévention et ce, par la mise en place de mesures pédagogiques adaptées à tous les enfants et une prise en charge précoce des troubles psychiques avec une sensibilisation des parents.

"Comme tout choc, l’enfant comme l’adulte peut passer par plusieurs états émotionnels avant de retourner vers la résilience et un état de calme intérieur. La première réaction est la sidération et l’incapacité de pouvoir intégrer une telle nouvelle. Une fois intégrée, cette nouvelle peut créer de la colère due à un fort sentiment d’injustice et de frustration. Cette nouvelle difficilement acceptable peut engendrer un comportement inhabituel: colère, agressivité, sauts d'humeurs, irritabilité, ou a contrario isolement, retrait, pleurs…" explique Wiam Benjelloun, psychologue clinicienne.

Une fois l’orage passé, l’enfant va devoir intégrer petit à petit cette information et s’y adapter surtout s’il est aidé par son entourage qui est calme et confiant. S’il accepte cette situation il pourra s’adapter facilement à de nouveaux repères et une nouvelle organisation scolaire.

Une autre conséquence de l’annonce de la fermeture des écoles sur les enfants est la perte de confiance en l’adulte qui est censé être garant d’une décision et d’une parole. "Pour les plus fragiles cela peut engendrer également, dans l’immédiat, un sentiment d’insécurité et de danger, car une annonce aussi soudaine est chargée d’informations et d’émotions anxiogènes. Même s’il savait qu’il fallait rester vigilant, le choc de l'annonce peut le laisser croire que la situation s’est aggravée, ce qui peut engendrer chez certains enfants un retour aux fortes angoisses comme la peur de mourir", précise la psychologue.

Dans ce sens, Hind Bouamar, psychologue également, précise que l’état mental de l’enfant va dépendre du degré d'assurance que vont lui apporter ses parents. 

Le risque psychique est plus important que le risque sanitaire 

"Plusieurs enfants sont excités à l’idée de retrouver leurs camarades, leurs classes et leurs maîtresses. Certes, les enfants ont un degré d’adaptabilité beaucoup plus important que chez les adultes. Mais, les parents doivent leur expliquer la situation en leur disant la vérité et en les rassurant. Ceci, en leur expliquant, par exemple, que plusieurs enfants sont dans la même situation et que cette décision a été prise pour protéger leur santé", explique la même source.

Avec la fermeture des écoles, Hind Bouamar affirme que les enfants pourraient s'avérer être colériques, irritables et angoissés. Les enfants n’ont pas une notion du temps similaire à celle des adultes, sont des êtres très sociables à partir de l’âge de 3 ans et ont donc besoin d’être entourés d’autres enfants. Par conséquent, si la situation perdure, ils pourraient développer des troubles d’alimentation et de sommeil, des angoisses et des troubles dépressifs. 

Elle ajoute que, dans le cas des enfants, le risque psychique est beaucoup plus important que le risque sanitaire lié au Covid-19. Ainsi, il est très important que les autorités prennent en considération l’impact de la fermeture des écoles sur la santé mentale des enfants et que les parents soient sensibilisés sur cet aspect.

De son côté, Wiam Benjelloun précise que si les choses sont expliquées sans angoisse à l’enfant, ce dernier sortira grandi de tous ces événements. Il gagnera en confiance, en autonomie et aura appris la résilience et la patience.

Voici quelques conseils qu'elle adresse aux parents pour protéger leurs enfants : 

- Elle encourage les parents à retrouver leur confiance et leur calme même si le contexte actuel n’y aide pas. Ainsi, une discussion avec les enfants est possible et sera constructive et installera l’enfant dans un climat confiant.

- Il faut ouvrir les espaces de discussions car il est primordial de vérifier ce que les enfants ont compris et de les laisser mettre des mots sur leur émotions, angoisses… Il faut autoriser l'enfant à exprimer ses plaintes et l'aider à mettre des mots dessus.

- Il faut féliciter les enfants pour leur capacité de résilience lors du confinement et continuer à les encourager et leur montrer le chemin et l’exemple à suivre.

- Il faut leur expliquer l’utilité de cette décision, même si elle engendre encore des frustrations.

- Continuer les actions de bien-être pratiques : sorties, jeux, activités physiques.

- Respecter leur espace et leur besoin de s’isoler.

>>Lire aussi : Covid-19 : Chiffres choc de l'impact du confinement sur la santé mentale des enfants

A lire aussi


Communication financière

Assemblée Générale Ordinaire LafargeHolcim Maroc : Avis de convocation des actionnaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.