Dr. Hamdi: La nouvelle souche du coronavirus doit être contrée par la vaccination

La nouvelle variante du Covid-19, découverte au Royaume-Uni, n’a pas encore été détectée au Maroc, mais finira par toucher tous les pays du monde. Pour y faire face, les mesures barrières doivent être respectées par tous, les mesures restrictives renforcées, mais surtout la campagne de vaccination lancée au plus tôt.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/06-01-2021/Dr-Tayeb-Hamdi-medias24.jpg-oui
Dr Hamdi : La nouvelle souche du Coronavirus doit être contrée par la vaccination Dr. Tayeb Hamdi, médecin, chercheur en politiques et systèmes de santé

Le 06 janvier 2021 à 21:04

Modifié le 07 janvier 2021 à 14:40

La nouvelle souche du virus détectée en Grande-Bretagne a poussé de nombreux pays, notamment le Maroc, à suspendre leurs vols avec le Royaume-Uni.

Au Maroc, une seule variante du Covid-19, appelée D614G, a été détectée à ce jour, depuis l’arrivée du virus au Royaume en mars 2019, nous confie Dr. Tayeb Hamdi, médecin, chercheur en politiques et systèmes de santé, joint par nos soins. Cette souche est une première mutation du virus de référence apparu en Chine, à Wuhan, en décembre 2019.

La variante britannique pas encore détectée au Maroc

"Depuis, ce virus a subi plus de 12.000 petits changements, qui n’ont eu aucun effet sur sa contagiosité. Les virus sont connus pour les changements qu’ils subissent. Une fois dans la cellule, ils se multiplient, et certaines fois, oublient des petites parties de leur structure. C’est comme si l’on a un livre de 30.000 mots, et que l’on supprime une ou deux lettres. Cela n'implique aucun changement majeur sur ce livre".

"Jusqu'à présent, cette nouvelle variante n'a pas encore été détectée au Maroc, mais cela ne veut pas dire qu’elle n’est pas encore arrivée. Pour le savoir, nous devons effectuer plusieurs séquençages, sur différents échantillons".

Rappelons que le pays dispose d'un système de veille où trois laboratoires suivent les mutations des coronavirus détectés au Maroc. Au dimanche 27 décembre, aucun virus correspondant à cette mutation n'a été détecté dans les prélèvements effectués auprès de patients marocains. Mais d'après Dr. Hamdi, "cette souche finira par toucher tous les pays du monde, et il n'y a aucune raison que le Maroc soit épargné". 

Il a également noté que "la Grande-Bretagne, l’Australie et les Pays-Bas sont les pays les plus forts en séquençage, et donc les plus habilités à détecter les mutations des virus", notamment du Covid-19, ce qui expliquerait peut-être la détection de cette nouvelle souche au Royaume-Uni.

Quatre conséquences de l'arrivée de la nouvelle souche

Comme indiqué ci-haut, les virus changent constamment "et quand on parle de pandémie, on doit toujours les surveiller puisqu’une mutation importante peut avoir des conséquences au nombre de 4":

1- "La transmissibilité: la vitesse de propagation du virus peut devenir plus grande, diminuer ou rester la même. Donc, sur ce point, le changement peut être positif, dans la mesure où le virus peut perdre de sa virulence et de sa contagiosité, comme il peut être négatif", comme cela est le cas pour la nouvelle souche britannique. Celle-ci se propage plus vite, de l’ordre de 70%.

2- "Est-ce que la nouvelle variante est plus mortelle ? Provoque-t-elle des formes plus graves de la maladie ? Jusqu’à présent, la nouvelle souche n’est ni plus mortelle, ni plus grave, ni plus virulente que l’ancienne souche. Ceci dit, si en temps normal on enregistre 1.000 cas de Covid dans une ville, avec 5 décès, l’arrivée de la nouvelle variante fera grimper ce chiffre à 1.700 cas, avec un nombre de décès plus élevé, rien que parce que la vitesse de propagation de cette dernière est 70% plus élevée. On aura donc plus de cas et plus de morts, non pas par la gravité de cette nouvelle souche, mais rien que par sa vitesse de propagation, ce qui risque de mettre plus de pression sur les systèmes de santé. C’est le point qui préoccupe le plus les responsables de tous les pays du monde".

3- "Est-ce que les moyens de diagnostic dont on dispose actuellement, qui sont la PCR et la sérologie, sont toujours efficaces pour détecter la nouvelle souche ? La réponse est oui. Elle est détectable par les techniques de dépistage connues".

4- "Est-ce que la souche est sensible aux vaccins développés ? Oui, heureusement. Tous les vaccins développés sont encore efficaces contre la nouvelle souche. Ceci dit, personne ne peut affirmer qu’une nouvelle mutation restera également sensible à ces vaccins. Tant que le virus circule et se multiplie, le risque de détecter une nouvelle mutation reste important. D’où la nécessité des mesures barrières (port du masque, distanciation, lavage fréquent des mains….) et restrictives (restreindre la circulation et interdire les regroupements…) mises en place par la majorité des pays dans le monde, le but étant de stopper la circulation du virus". Dr. Hamdi insiste également sur la nécessité de lancer au plus vite la campagne de vaccination soulignant que "moins les gens sont contaminés, plus on a de chance d’arrêter cette pandémie. Et plus le virus circule, plus on risque d'enregistrer encore d'autres mutations, peut-être plus graves".

La sensibilité de la nouvelle souche aux vaccins développés à ce jour, confirmée par plusieurs scientifiques internationaux, a été récemment confirmée par le président de la filiale chinoise du laboratoire public Sinopharm. 

Une souche plus contagieuse pour les enfants et les jeunes ?

Comme nous le savons, les personnes âgées sont les plus touchées par le Covid-19. Certains scientifiques craignent toutefois que la nouvelle mutation britannique s’attaque aux jeunes et aux enfants, jusque-là relativement épargnés. Dr. Tayeb rassure : "Jusqu’à présent, rien ne confirme cette supposition", soulignant que néanmoins "rien ne peut assurer que cela ne sera pas le cas pour d’autres souches".

"En 1918, la première vague de la grippe espagnole était mortelle de manière normale. Le taux de mortalité a été beaucoup plus élevé lors de la deuxième vague, suite à une mutation du virus, causant ainsi le décès de plus de 50 millions de personnes à travers le monde. La première vague s’attaquait principalement aux enfants et aux personnes âgées, tandis que la seconde ciblait plus les jeunes".

"Ainsi, les catégories (enfants et jeunes) qui ont actuellement moins de risque d’être contaminées, pourraient être la cible préférée d'une nouvelle souche du virus". Une mutation peut donc bouleverser plusieurs acquis sur le virus et personne ne peut rien prédire.

Quelles réponses appropriées en cas d'arrivée de cette souche au Maroc ?

Comme au Royaume-Uni, la fermeture des écoles, le retour à l'enseignement à distance et au télétravail seront malheureusement nécessaires, selon notre interlocuteur. 

Le ministère de la Santé devrait sans doute communiquer sur ces points, se réunir pour prendre des mesures plus strictes, puisque, rappelons-le, la vitesse de propagation de cette nouvelle souche est plus élevée de l'ordre de 70%, ce qui implique plus de cas. 

Quant à la fermeture des frontières, elle ne fera que retarder son arrivée et nous donner le temps de réfléchir à comment va-t-on réagir et à entamer la vaccination, afin d'avoir une immunité collective. C’est donc une course contre la montre. 

Lire aussi : Le Maroc autorise l'utilisation d'urgence du vaccin d'AstraZeneca

Dr. Tayeb Hamdi, médecin, chercheur en politiques et systèmes de santé

Dr. Hamdi: La nouvelle souche du coronavirus doit être contrée par la vaccination

Le 06 janvier 2021 à21:12

Modifié le 07 janvier 2021 à 14:40

La nouvelle variante du Covid-19, découverte au Royaume-Uni, n’a pas encore été détectée au Maroc, mais finira par toucher tous les pays du monde. Pour y faire face, les mesures barrières doivent être respectées par tous, les mesures restrictives renforcées, mais surtout la campagne de vaccination lancée au plus tôt.

com_redaction-96

La nouvelle souche du virus détectée en Grande-Bretagne a poussé de nombreux pays, notamment le Maroc, à suspendre leurs vols avec le Royaume-Uni.

Au Maroc, une seule variante du Covid-19, appelée D614G, a été détectée à ce jour, depuis l’arrivée du virus au Royaume en mars 2019, nous confie Dr. Tayeb Hamdi, médecin, chercheur en politiques et systèmes de santé, joint par nos soins. Cette souche est une première mutation du virus de référence apparu en Chine, à Wuhan, en décembre 2019.

La variante britannique pas encore détectée au Maroc

"Depuis, ce virus a subi plus de 12.000 petits changements, qui n’ont eu aucun effet sur sa contagiosité. Les virus sont connus pour les changements qu’ils subissent. Une fois dans la cellule, ils se multiplient, et certaines fois, oublient des petites parties de leur structure. C’est comme si l’on a un livre de 30.000 mots, et que l’on supprime une ou deux lettres. Cela n'implique aucun changement majeur sur ce livre".

"Jusqu'à présent, cette nouvelle variante n'a pas encore été détectée au Maroc, mais cela ne veut pas dire qu’elle n’est pas encore arrivée. Pour le savoir, nous devons effectuer plusieurs séquençages, sur différents échantillons".

Rappelons que le pays dispose d'un système de veille où trois laboratoires suivent les mutations des coronavirus détectés au Maroc. Au dimanche 27 décembre, aucun virus correspondant à cette mutation n'a été détecté dans les prélèvements effectués auprès de patients marocains. Mais d'après Dr. Hamdi, "cette souche finira par toucher tous les pays du monde, et il n'y a aucune raison que le Maroc soit épargné". 

Il a également noté que "la Grande-Bretagne, l’Australie et les Pays-Bas sont les pays les plus forts en séquençage, et donc les plus habilités à détecter les mutations des virus", notamment du Covid-19, ce qui expliquerait peut-être la détection de cette nouvelle souche au Royaume-Uni.

Quatre conséquences de l'arrivée de la nouvelle souche

Comme indiqué ci-haut, les virus changent constamment "et quand on parle de pandémie, on doit toujours les surveiller puisqu’une mutation importante peut avoir des conséquences au nombre de 4":

1- "La transmissibilité: la vitesse de propagation du virus peut devenir plus grande, diminuer ou rester la même. Donc, sur ce point, le changement peut être positif, dans la mesure où le virus peut perdre de sa virulence et de sa contagiosité, comme il peut être négatif", comme cela est le cas pour la nouvelle souche britannique. Celle-ci se propage plus vite, de l’ordre de 70%.

2- "Est-ce que la nouvelle variante est plus mortelle ? Provoque-t-elle des formes plus graves de la maladie ? Jusqu’à présent, la nouvelle souche n’est ni plus mortelle, ni plus grave, ni plus virulente que l’ancienne souche. Ceci dit, si en temps normal on enregistre 1.000 cas de Covid dans une ville, avec 5 décès, l’arrivée de la nouvelle variante fera grimper ce chiffre à 1.700 cas, avec un nombre de décès plus élevé, rien que parce que la vitesse de propagation de cette dernière est 70% plus élevée. On aura donc plus de cas et plus de morts, non pas par la gravité de cette nouvelle souche, mais rien que par sa vitesse de propagation, ce qui risque de mettre plus de pression sur les systèmes de santé. C’est le point qui préoccupe le plus les responsables de tous les pays du monde".

3- "Est-ce que les moyens de diagnostic dont on dispose actuellement, qui sont la PCR et la sérologie, sont toujours efficaces pour détecter la nouvelle souche ? La réponse est oui. Elle est détectable par les techniques de dépistage connues".

4- "Est-ce que la souche est sensible aux vaccins développés ? Oui, heureusement. Tous les vaccins développés sont encore efficaces contre la nouvelle souche. Ceci dit, personne ne peut affirmer qu’une nouvelle mutation restera également sensible à ces vaccins. Tant que le virus circule et se multiplie, le risque de détecter une nouvelle mutation reste important. D’où la nécessité des mesures barrières (port du masque, distanciation, lavage fréquent des mains….) et restrictives (restreindre la circulation et interdire les regroupements…) mises en place par la majorité des pays dans le monde, le but étant de stopper la circulation du virus". Dr. Hamdi insiste également sur la nécessité de lancer au plus vite la campagne de vaccination soulignant que "moins les gens sont contaminés, plus on a de chance d’arrêter cette pandémie. Et plus le virus circule, plus on risque d'enregistrer encore d'autres mutations, peut-être plus graves".

La sensibilité de la nouvelle souche aux vaccins développés à ce jour, confirmée par plusieurs scientifiques internationaux, a été récemment confirmée par le président de la filiale chinoise du laboratoire public Sinopharm. 

Une souche plus contagieuse pour les enfants et les jeunes ?

Comme nous le savons, les personnes âgées sont les plus touchées par le Covid-19. Certains scientifiques craignent toutefois que la nouvelle mutation britannique s’attaque aux jeunes et aux enfants, jusque-là relativement épargnés. Dr. Tayeb rassure : "Jusqu’à présent, rien ne confirme cette supposition", soulignant que néanmoins "rien ne peut assurer que cela ne sera pas le cas pour d’autres souches".

"En 1918, la première vague de la grippe espagnole était mortelle de manière normale. Le taux de mortalité a été beaucoup plus élevé lors de la deuxième vague, suite à une mutation du virus, causant ainsi le décès de plus de 50 millions de personnes à travers le monde. La première vague s’attaquait principalement aux enfants et aux personnes âgées, tandis que la seconde ciblait plus les jeunes".

"Ainsi, les catégories (enfants et jeunes) qui ont actuellement moins de risque d’être contaminées, pourraient être la cible préférée d'une nouvelle souche du virus". Une mutation peut donc bouleverser plusieurs acquis sur le virus et personne ne peut rien prédire.

Quelles réponses appropriées en cas d'arrivée de cette souche au Maroc ?

Comme au Royaume-Uni, la fermeture des écoles, le retour à l'enseignement à distance et au télétravail seront malheureusement nécessaires, selon notre interlocuteur. 

Le ministère de la Santé devrait sans doute communiquer sur ces points, se réunir pour prendre des mesures plus strictes, puisque, rappelons-le, la vitesse de propagation de cette nouvelle souche est plus élevée de l'ordre de 70%, ce qui implique plus de cas. 

Quant à la fermeture des frontières, elle ne fera que retarder son arrivée et nous donner le temps de réfléchir à comment va-t-on réagir et à entamer la vaccination, afin d'avoir une immunité collective. C’est donc une course contre la montre. 

Lire aussi : Le Maroc autorise l'utilisation d'urgence du vaccin d'AstraZeneca

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

Aluminium du Maroc : indicateurs trimestriels au 31 décembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.