Déconfinement : l'allègement profitera à 61% de la population (El Otmani)

Saâdeddine El Otmani explique ce mercredi 10 juin au Parlement la stratégie de déconfinement progressif adopté par le gouvernement. Après les mesures d'allègement décidées hier, d'autres annonces sont attendues. Suivez en direct l'intervention du chef du gouvernement.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/10-06-2020/0a82151b-6311-4691-894b-0be6d32968de0.jpg-oui
Déconfinement : Suivez les annonces d'El Otmani au Parlement

Le 10 juin 2020 à 15:09

Modifié le 10 juin 2020 à 16:24

El Otmani intervient dans le cadre de la séance mensuelle des questions orales relatives aux politiques publiques à la Chambre des représentants.

Mardi 9 juin, le conseil du gouvernement a adopté un décret prolongeant l'état d'urgence sanitaire d'un mois et autorisant l'Exécutif à procéder à un déconfinement progressif. Les mesures de la première phase de ce déconfinement ont été aussitôt annoncées plus tard dans la soirée.

Il était attendu que le chef du gouvernement fasse de nouvelles annonces concernant le déconfinement. Finalement, seules des explications sur ce qui a déjà été annoncé ont été apportées. Suivez ses déclarations en direct :

"Il faut distinguer entre état d'urgence sanitaire et confinement. Ce dernier n'est qu'un instrument de l'état d'urgence sanitaire. Il y a des pays qui l'ont prolongé 6 fois. Au Maroc, nous avons prolongé l'état d'urgence sanitaire et allégé le confinement.

Les indicateurs épidémiques se sont sensiblement améliorés. Mais nous avons des conditions pour lever le confinement, comme j'ai expliqué en mai ici même (taux de reproduction du virus, capacité du système hospitalier...). J'ai aussi parlé de la nécessaire progressivité, de l'approche territoriale, la flexibilité et la réversibilité du déconfinement. Avec poursuite du respect des mesures de précaution et de distanciation. Nous avons entamé le déconfinement en tenant compte de ces paramètres.

La zone 1 compte 59 préfectures et provinces où la situation sanitaire est maitrisée, la zone 2 en regroupe 16 où la situation est moyennement maitrisée (elles comptabilisent 87% des cas de contamination confirmés depuis le début). Nous avons donc allégé le déconfinement plus fortement dans la 1ère par rapport à la seconde.

La zone 1 regroupe 60% des préfectures et provinces qui représentent 95% du territoire et 61% de la population. Il s'agit donc de la majorité.

Au niveau national, il a été décidé la reprise de toutes les activités économiques, sauf quelques exceptions comme les cafés, hammams... Les Malls font partie des exceptions. Leur réouverture sera autorisée ultérieurement.

En ce qui concerne les mesures d'allègement pour la zone 1, il y en a une qui constitue une avancée majeure : la possibilité pour les citoyens de se déplacer à l'intérieur de toute la région, c'est à dire de voyager d'une ville à l'autre sans restriction. 7 régions sont concernées.

Pour la zone 2, l'autorisation accordée par l'employeur dispense de l'obligation de présenter celle accordée par les autorités. Elle peut servir aux citoyens pour leurs déplacements dans les commerces.

Ces mesures sont temporaires. L'évaluation sera hebdomadaire. Nous sommes dans la première phase. Nous ne savons pas encore quand est-ce qu'on procédera au passage à la deuxième phase qui contiendra de nouvelles mesures d'assouplissement.

Ces mesures peuvent être l'autorisation des déplacements entre villes, la reprise du tourisme domestique, l'autorisation de certains rassemblements...

Par ailleurs, l'Administration publique reprendra son travail. Dans la zone 1, les fonctionnaires sont appelés à regagner leurs postes, sauf pour les cas exceptionnels. Dans la zone 2, les fonctionnaires des bureaux externes (en contact avec les usagers) doivent regagner leurs postes également. Dans les bureaux internes, les chefs de service évalueront le taux adéquat du travail en présentiel.

La loi de finances rectificative au prochain conseil des ministres

En ce qui concerne la sortie de crise, l'urgent est d'adopter le projet de loi de finances rectificative. Elle sera présentée dans ses grandes lignes dans le prochain conseil des ministres avant d'être déposée au Parlement.

S'en suivra un plan de relance en cours d'élaboration par le gouvernement, et enfin une stratégie de décollage économique.

La relance reposera sur le maintien de l'appui à toutes les entreprises en difficultés, spécialement les TPME ; le soutien aux établissements et entreprises publics à travers la garantie de l'Etat ; le redémarrage du programme Intelaka d'appui et de financement des entreprises ; le lancement de plans de relance sectoriels (tourisme, BTP...) ; le renforcement de l'investissement ; l'accélération de certaines réformes (procédures, digitalisation, déconcentration...) pour favoriser le décollage économique.

Déconfinement : l'allègement profitera à 61% de la population (El Otmani)

Le 10 juin 2020 à15:08

Modifié le 10 juin 2020 à 16:24

Saâdeddine El Otmani explique ce mercredi 10 juin au Parlement la stratégie de déconfinement progressif adopté par le gouvernement. Après les mesures d'allègement décidées hier, d'autres annonces sont attendues. Suivez en direct l'intervention du chef du gouvernement.

El Otmani intervient dans le cadre de la séance mensuelle des questions orales relatives aux politiques publiques à la Chambre des représentants.

Mardi 9 juin, le conseil du gouvernement a adopté un décret prolongeant l'état d'urgence sanitaire d'un mois et autorisant l'Exécutif à procéder à un déconfinement progressif. Les mesures de la première phase de ce déconfinement ont été aussitôt annoncées plus tard dans la soirée.

Il était attendu que le chef du gouvernement fasse de nouvelles annonces concernant le déconfinement. Finalement, seules des explications sur ce qui a déjà été annoncé ont été apportées. Suivez ses déclarations en direct :

"Il faut distinguer entre état d'urgence sanitaire et confinement. Ce dernier n'est qu'un instrument de l'état d'urgence sanitaire. Il y a des pays qui l'ont prolongé 6 fois. Au Maroc, nous avons prolongé l'état d'urgence sanitaire et allégé le confinement.

Les indicateurs épidémiques se sont sensiblement améliorés. Mais nous avons des conditions pour lever le confinement, comme j'ai expliqué en mai ici même (taux de reproduction du virus, capacité du système hospitalier...). J'ai aussi parlé de la nécessaire progressivité, de l'approche territoriale, la flexibilité et la réversibilité du déconfinement. Avec poursuite du respect des mesures de précaution et de distanciation. Nous avons entamé le déconfinement en tenant compte de ces paramètres.

La zone 1 compte 59 préfectures et provinces où la situation sanitaire est maitrisée, la zone 2 en regroupe 16 où la situation est moyennement maitrisée (elles comptabilisent 87% des cas de contamination confirmés depuis le début). Nous avons donc allégé le déconfinement plus fortement dans la 1ère par rapport à la seconde.

La zone 1 regroupe 60% des préfectures et provinces qui représentent 95% du territoire et 61% de la population. Il s'agit donc de la majorité.

Au niveau national, il a été décidé la reprise de toutes les activités économiques, sauf quelques exceptions comme les cafés, hammams... Les Malls font partie des exceptions. Leur réouverture sera autorisée ultérieurement.

En ce qui concerne les mesures d'allègement pour la zone 1, il y en a une qui constitue une avancée majeure : la possibilité pour les citoyens de se déplacer à l'intérieur de toute la région, c'est à dire de voyager d'une ville à l'autre sans restriction. 7 régions sont concernées.

Pour la zone 2, l'autorisation accordée par l'employeur dispense de l'obligation de présenter celle accordée par les autorités. Elle peut servir aux citoyens pour leurs déplacements dans les commerces.

Ces mesures sont temporaires. L'évaluation sera hebdomadaire. Nous sommes dans la première phase. Nous ne savons pas encore quand est-ce qu'on procédera au passage à la deuxième phase qui contiendra de nouvelles mesures d'assouplissement.

Ces mesures peuvent être l'autorisation des déplacements entre villes, la reprise du tourisme domestique, l'autorisation de certains rassemblements...

Par ailleurs, l'Administration publique reprendra son travail. Dans la zone 1, les fonctionnaires sont appelés à regagner leurs postes, sauf pour les cas exceptionnels. Dans la zone 2, les fonctionnaires des bureaux externes (en contact avec les usagers) doivent regagner leurs postes également. Dans les bureaux internes, les chefs de service évalueront le taux adéquat du travail en présentiel.

La loi de finances rectificative au prochain conseil des ministres

En ce qui concerne la sortie de crise, l'urgent est d'adopter le projet de loi de finances rectificative. Elle sera présentée dans ses grandes lignes dans le prochain conseil des ministres avant d'être déposée au Parlement.

S'en suivra un plan de relance en cours d'élaboration par le gouvernement, et enfin une stratégie de décollage économique.

La relance reposera sur le maintien de l'appui à toutes les entreprises en difficultés, spécialement les TPME ; le soutien aux établissements et entreprises publics à travers la garantie de l'Etat ; le redémarrage du programme Intelaka d'appui et de financement des entreprises ; le lancement de plans de relance sectoriels (tourisme, BTP...) ; le renforcement de l'investissement ; l'accélération de certaines réformes (procédures, digitalisation, déconcentration...) pour favoriser le décollage économique.

A lire aussi


Communication financière

SONASID : Effets de la crise sanitaire sur les résultats du 1er semestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.