Covid. Les cas symptomatiques bénins seront suivis à domicile (circulaire)

Pour les cas probables, le traitement commencera après examen clinique et sans attendre le résultat du test PCR. Le ministère veut alléger les structures de santé et également commencer plus vite les traitements dans certains cas.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/03-09-2020/khalidaittaleb2.jpg-oui
Covid. Les cas symptomatiques bénins seront suivis à domicile (circulaire)

Le 03 septembre 2020 à 19:16

Modifié le 04 septembre 2020 à 00:21

Cela fait plus d'un mois que les milieux médicaux impliqués en première ligne dans la lutte anti-Covid sont convaincus que la lenteur du parcours et la longueur du cycle détection-diagnostic-traitement aggravent chaque jour la situation épidémiologique. Il s'écoule en effet en moyenne 7 jours après l'apparition des premiers symptômes et le résultat du test de diagnostic. Et 9 jours entre l'apparition et le début du traitement.

Le ministère de la Santé publique a enfin pris des mesures, ce mercredi 2 septembre, sous forme de circulaire, pour que puisse commencer le traitement au plus vite, "des cas probables", avant même la révélation du résultat de test PCR.

Khalid Ait Taleb met à jour dans sa circulaire 70 DELM, la définition des cas:

Cas suspect. Toute personne présentant :

1. Des signes d'infection respiratoire aigüe (Toux, mal de gorge, difficulté respiratoire...etc.) avec ou sans fièvre ;
Ou,
2. Une fièvre supérieure ou égale à 38°C non expliquée par une autres étiologie évidente, accompagnée de myalgies ou de céphalées ;
Ou,
3. Une infection respiratoire aigüe sévère, nécessitant une hospitalisation.

Cas probable. Tout cas suspect avec un des 3 critères suivants :

1. Contexte épidémiologique évocateur :

a) Contact avec une personne probable ou confirmée du Covid-19 ;
OU
b) Lien épidémiologique avec un cluster ;
OU
c) Professionnel de santé exerçant dans une structure de santé ;
OU,
d) Professionnel de santé exerçant dans un laboratoire où sont analysés des échantillons de Covid-19.

2. Images à la TDM (tomodensitométrie) très évocatrices de Covid-19 [NDLR: scanner pulmonaire avec image en verre dépoli]

3. Toute personne présentant brutalement et sans étiologie évidente un des deux signes cliniques très en faveur d'une infection au SARS-CoV-2, à savoir la perte de l'odorat ou du goût.

Est également considéré « Cas possible », tout décès sans cause évidente, survenu après un syndrome de détresse respiratoire et ayant été en contact avec un cas probable ou confirmé ou ayant un lien épidémiologique avec un cluster.

Le changement principal intervient au niveau du "cas probable". En effet, pour ces cas probables, le corps médical doit désormais démarrer le traitement sans attendre le résultat du test PCR.

Cas confirmé [sans changement]: Toute personne chez qui une infection au SARS-CoV-2 a été confirmée par une technique de diagnostic moléculaire (RT-PCR ou autre technique assimilée).

La circulaire ajoute que "le traitement doit être démarré le plus rapidement possible, sans confirmation virologique pour les cas probables et avant réception du résultat de la PCR pour les contacts présentant des comorbidités."

Le texte reprend cette recommandation que n'ont cessé de répéter les praticiens marocains et les sociétés savantes depuis plus d'un mois:
"- Attendre le résultat du RT-PCR pour démarrer le traitement, ne fait que :
"• Augmenter le risque de complications ;
"• Augmenter la probabilité du décès ;
"• Prolonger la durée de propagation du virus."

Sont désormais pris en charge à domicile: "les cas asymptomatiques ET les cas symptomatiques bénins [symptômes de Covid sans signes de pneumonie], à condition qu'ils soient sans facteur de risque".

Covid. Les cas symptomatiques bénins seront suivis à domicile (circulaire)

Le 03 septembre 2020 à20:27

Modifié le 04 septembre 2020 à 00:21

Pour les cas probables, le traitement commencera après examen clinique et sans attendre le résultat du test PCR. Le ministère veut alléger les structures de santé et également commencer plus vite les traitements dans certains cas.

com_redaction-96

Cela fait plus d'un mois que les milieux médicaux impliqués en première ligne dans la lutte anti-Covid sont convaincus que la lenteur du parcours et la longueur du cycle détection-diagnostic-traitement aggravent chaque jour la situation épidémiologique. Il s'écoule en effet en moyenne 7 jours après l'apparition des premiers symptômes et le résultat du test de diagnostic. Et 9 jours entre l'apparition et le début du traitement.

Le ministère de la Santé publique a enfin pris des mesures, ce mercredi 2 septembre, sous forme de circulaire, pour que puisse commencer le traitement au plus vite, "des cas probables", avant même la révélation du résultat de test PCR.

Khalid Ait Taleb met à jour dans sa circulaire 70 DELM, la définition des cas:

Cas suspect. Toute personne présentant :

1. Des signes d'infection respiratoire aigüe (Toux, mal de gorge, difficulté respiratoire...etc.) avec ou sans fièvre ;
Ou,
2. Une fièvre supérieure ou égale à 38°C non expliquée par une autres étiologie évidente, accompagnée de myalgies ou de céphalées ;
Ou,
3. Une infection respiratoire aigüe sévère, nécessitant une hospitalisation.

Cas probable. Tout cas suspect avec un des 3 critères suivants :

1. Contexte épidémiologique évocateur :

a) Contact avec une personne probable ou confirmée du Covid-19 ;
OU
b) Lien épidémiologique avec un cluster ;
OU
c) Professionnel de santé exerçant dans une structure de santé ;
OU,
d) Professionnel de santé exerçant dans un laboratoire où sont analysés des échantillons de Covid-19.

2. Images à la TDM (tomodensitométrie) très évocatrices de Covid-19 [NDLR: scanner pulmonaire avec image en verre dépoli]

3. Toute personne présentant brutalement et sans étiologie évidente un des deux signes cliniques très en faveur d'une infection au SARS-CoV-2, à savoir la perte de l'odorat ou du goût.

Est également considéré « Cas possible », tout décès sans cause évidente, survenu après un syndrome de détresse respiratoire et ayant été en contact avec un cas probable ou confirmé ou ayant un lien épidémiologique avec un cluster.

Le changement principal intervient au niveau du "cas probable". En effet, pour ces cas probables, le corps médical doit désormais démarrer le traitement sans attendre le résultat du test PCR.

Cas confirmé [sans changement]: Toute personne chez qui une infection au SARS-CoV-2 a été confirmée par une technique de diagnostic moléculaire (RT-PCR ou autre technique assimilée).

La circulaire ajoute que "le traitement doit être démarré le plus rapidement possible, sans confirmation virologique pour les cas probables et avant réception du résultat de la PCR pour les contacts présentant des comorbidités."

Le texte reprend cette recommandation que n'ont cessé de répéter les praticiens marocains et les sociétés savantes depuis plus d'un mois:
"- Attendre le résultat du RT-PCR pour démarrer le traitement, ne fait que :
"• Augmenter le risque de complications ;
"• Augmenter la probabilité du décès ;
"• Prolonger la durée de propagation du virus."

Sont désormais pris en charge à domicile: "les cas asymptomatiques ET les cas symptomatiques bénins [symptômes de Covid sans signes de pneumonie], à condition qu'ils soient sans facteur de risque".

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank - Indicateurs financiers trimestriels à fin Septembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.