Covid. Le ministère de la Santé prépare en amont la stratégie nationale de vaccination

Le premier vaccin sera probablement prêt début 2021. Le Maroc prépare sa stratégie pour le déploiement du vaccin en vue d'assurer rapidement la meilleure couverture de la population.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/09-10-2020/khalidaittalebmarocchineMAP2.jpg-oui
Covid. Le ministère de la Santé prépare en amont la stratégie nationale de vaccination Khalid Air Taleb après la signature de la convention Maroc-Chine d'essais cliniques de vaccins dans le royaume. (Photo MAP)

Le 09 octobre 2020 à 11:19

Modifié le 09 octobre 2020 à 12:31

Des spécialistes l'espéraient. Khalid Ait Taleb l'a fait. Jeudi après-midi, il a réuni les directeurs régionaux de la santé pour préparer la vaccination contre la Covid-19. Le vaccin n'est évidemment pas disponible, ni même prêt. Mais la préparation doit se dérouler bien en amont, comme expliqué déjà dans nos colonnes.

Youssef Oulhote, le célèbre épidémiologiste marocain, avait indiqué à Médias24 qu'il y aura au moins un vaccin prêt vers la fin de l'année. Il avait ajouté que des études épidémiologiques devaient être conduites pour bien définir les groupes prioritaires dans cette vaccination, car il n'y aura pas, au départ, suffisamment de vaccins pour toute la population.

Jeudi 8 octobre 2020, le ministre de la Santé a réuni les directeurs régionaux pour étudier la future stratégie de vaccination à l'échelle des régions ainsi que la contribution et la préparation de chaque région.

Dans le dernier webinar de la Société marocaine des sciences médicales organisé le 30 septembre, le Dr Robert Cohen avait annoncé que les essais cliniques phase 3 des vaccins ne prendront fin que fin octobre ou début novembre, selon les cas. Il faudra ensuite attendre 28 jours pour doser les anticorps et s'assurer de l'efficacité de chaque vaccin.

La fabrication, pour les vaccins qui auront passé ces différentes étapes, commencera donc entre fin novembre et fin décembre. Les premiers vaccins seront donc disponibles fin décembre ou début janvier au plus tôt.

A l'échelle internationale, et sachant qu'il n'y aura pas, au départ, suffisamment de doses pour toutes les populations, on s'attachera à vacciner en premier les professionnels de la santé, les forces de sécurité, ainsi que les groupes à risques (personnes âgées et ou à comorbidité).

Selon le Dr Cohen, il faudra viser une immunité collective par une couverture de 70% de la population. Si par exemple, dans un pays donné, 10% de la population a déjà contracté le Covid, il suffira de vacciner 60% restants.

Selon nos sources, le Maroc essaie de sécuriser entre 15 et 20 millions de vaccins au minimum et dans la première étape.

Ce qu'il faut retenir:

-un vaccin sera prêt début 2021.

-le Maroc prépare sa stratégie et pour le moment, celle-ci est entourée malheureusement du plus grand secret puisque rien ne filtre.

Khalid Air Taleb après la signature de la convention Maroc-Chine d'essais cliniques de vaccins dans le royaume.

Covid. Le ministère de la Santé prépare en amont la stratégie nationale de vaccination

Le 09 octobre 2020 à11:25

Modifié le 09 octobre 2020 à 12:31

Le premier vaccin sera probablement prêt début 2021. Le Maroc prépare sa stratégie pour le déploiement du vaccin en vue d'assurer rapidement la meilleure couverture de la population.

com_redaction-96

Des spécialistes l'espéraient. Khalid Ait Taleb l'a fait. Jeudi après-midi, il a réuni les directeurs régionaux de la santé pour préparer la vaccination contre la Covid-19. Le vaccin n'est évidemment pas disponible, ni même prêt. Mais la préparation doit se dérouler bien en amont, comme expliqué déjà dans nos colonnes.

Youssef Oulhote, le célèbre épidémiologiste marocain, avait indiqué à Médias24 qu'il y aura au moins un vaccin prêt vers la fin de l'année. Il avait ajouté que des études épidémiologiques devaient être conduites pour bien définir les groupes prioritaires dans cette vaccination, car il n'y aura pas, au départ, suffisamment de vaccins pour toute la population.

Jeudi 8 octobre 2020, le ministre de la Santé a réuni les directeurs régionaux pour étudier la future stratégie de vaccination à l'échelle des régions ainsi que la contribution et la préparation de chaque région.

Dans le dernier webinar de la Société marocaine des sciences médicales organisé le 30 septembre, le Dr Robert Cohen avait annoncé que les essais cliniques phase 3 des vaccins ne prendront fin que fin octobre ou début novembre, selon les cas. Il faudra ensuite attendre 28 jours pour doser les anticorps et s'assurer de l'efficacité de chaque vaccin.

La fabrication, pour les vaccins qui auront passé ces différentes étapes, commencera donc entre fin novembre et fin décembre. Les premiers vaccins seront donc disponibles fin décembre ou début janvier au plus tôt.

A l'échelle internationale, et sachant qu'il n'y aura pas, au départ, suffisamment de doses pour toutes les populations, on s'attachera à vacciner en premier les professionnels de la santé, les forces de sécurité, ainsi que les groupes à risques (personnes âgées et ou à comorbidité).

Selon le Dr Cohen, il faudra viser une immunité collective par une couverture de 70% de la population. Si par exemple, dans un pays donné, 10% de la population a déjà contracté le Covid, il suffira de vacciner 60% restants.

Selon nos sources, le Maroc essaie de sécuriser entre 15 et 20 millions de vaccins au minimum et dans la première étape.

Ce qu'il faut retenir:

-un vaccin sera prêt début 2021.

-le Maroc prépare sa stratégie et pour le moment, celle-ci est entourée malheureusement du plus grand secret puisque rien ne filtre.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS : Indicateurs d’activité du 4ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.