Covid-19 : l'évolution épidémiologique présentée par le Dr El Youbi

75% de cas asymptomatiques, 14% de cas bénins. Mais le taux de positivité augmente, les capacités de la Santé publique risquent d'être saturées et débordées. Les décès concernent deux fois plus d'hommes que de femmes.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/23-09-2020/DrMohamedLyoubiMAP.jpg-oui
Covid-19 : l'évolution épidémiologique présentée par le Dr El Youbi (Photo MAP)

Le 23 septembre 2020 à 14:11

Modifié le 23 septembre 2020 à 23:00

Le Dr Mohamed El Youbi, directeur de l'épidémiologie et de la lutte contre les maladies, visage familier du combat anti-Covid, était de retour ce mardi 22 septembre à l'occasion d'un webinaire. Un webinaire passionnant, organisé le mardi 22 septembre par Becom Editions, 1ère maison d’édition médicale et scientifique marocaine, spécialisée dans l’édition et la publication de revues et ouvrages médicaux.

Le public du webinaire a eu l'occasion de prendre connaissance des dernières données épidémiologiques concernant la Covid-19, au-delà des chiffres publiés chaque jour et chaque semaine par le ministère de la Santé publique.

[Tous les graphes ci-dessous proviennent de la présentation du Dr El Youbi].

La courbe épidémique au Maroc du 2 mars au 21 septembre (chiffres hebdomadaires):

Le premier élément remarquable est celui des cas asymptomatiques: sur les cas cumulés depuis le 2 mars, le nombre d'asymptomatiques représente 75% des cas (3 cas sur 4). Une étude marocaine portant sur 1.100 cas asymptomatiques a permis de conclure que l'évolution de ces cas reste bénigne: la majorité écrasante restent asymptomatiques et "de très rares cas deviennent bénins, avec quelques signes", révèle le Dr El Youbi.

Lors de l'admission ou du diagnostic, 74,9% sont donc asymptomatiques, 14,1% des cas sont bénins, 9,6% modérés, 1% sont sévères et 0,4% critiques.

Le taux de positivité est en hausse constante: il s'agit du nombre de positifs parmi les tests effectués. Ceci traduit "une grande circulation du virus", ajoute Dr El Youbi. Sur les cas cumulés, le taux de positivité moyen est inférieur à 5%. Le 21 septembre, il était 9,47%. Cela signifie que sur 100 tests effectués, 9,47 sont positifs, ce qui est très élevé, même s'il y a un ciblage des personnes testées.

"Le système de santé marocain est mis à rude épreuve", souligne le Dr El Youbi.

"Nous frôlons le débordement de capacité, aussi bien des laboratoires de tests, que des prises en charge en milieu hospitalier, ou encore les capacités en termes d'actions de santé publique pour effectuer les investigations, assurer le suivi des contacts en isolement et les personnes traitées à domicile".

"A mon sens, la situation va s'aggraver lorsqu'il y aura co-circulation du virus SARS-CoV-2 et du virus grippal.

Quels sont les profils des cas sévères ou critiques et des décès? Qui meurt de la Covid-19 au Maroc? Sur la base de l'étude des cas cumulés au MAroc, voici la réponse:

Pour les cas modérés ou bénins, la moyenne d'âge est de 46 ans. Pour les cas asymptomatiques, la moyenne d'âge est de 37 ans. Pour les cas sévères ou critiques, la moyenne d'âge est de 59 ans. Pour les décès, la moyenne d'âge est de 65 ans. L'âge est clairement un facteur de risque. Les malades sévères ou critiques sont plus souvent de sexe masculin (le double pour les décès). Le cancer est un facteur important de co-morbidité, ...mais le diabète n'a pas été statistiquement associé à la gravité et au décès dans notre série, signale Dr Youbi. Les cardiopathies et l'hypertension artérielle sont des facteurs de risque pour la gravité de l'atteinte.

Quels sont les symptômes à l'admission ? Voici la répartition sur les cas recensés au Maroc:

De nombreuses autres données figurent dans la présentation du Dr El Youbi que vous pouvez feuilleter ici.

(Photo MAP)

Covid-19 : l'évolution épidémiologique présentée par le Dr El Youbi

Le 23 septembre 2020 à14:18

Modifié le 23 septembre 2020 à 23:00

75% de cas asymptomatiques, 14% de cas bénins. Mais le taux de positivité augmente, les capacités de la Santé publique risquent d'être saturées et débordées. Les décès concernent deux fois plus d'hommes que de femmes.

com_redaction-96

Le Dr Mohamed El Youbi, directeur de l'épidémiologie et de la lutte contre les maladies, visage familier du combat anti-Covid, était de retour ce mardi 22 septembre à l'occasion d'un webinaire. Un webinaire passionnant, organisé le mardi 22 septembre par Becom Editions, 1ère maison d’édition médicale et scientifique marocaine, spécialisée dans l’édition et la publication de revues et ouvrages médicaux.

Le public du webinaire a eu l'occasion de prendre connaissance des dernières données épidémiologiques concernant la Covid-19, au-delà des chiffres publiés chaque jour et chaque semaine par le ministère de la Santé publique.

[Tous les graphes ci-dessous proviennent de la présentation du Dr El Youbi].

La courbe épidémique au Maroc du 2 mars au 21 septembre (chiffres hebdomadaires):

Le premier élément remarquable est celui des cas asymptomatiques: sur les cas cumulés depuis le 2 mars, le nombre d'asymptomatiques représente 75% des cas (3 cas sur 4). Une étude marocaine portant sur 1.100 cas asymptomatiques a permis de conclure que l'évolution de ces cas reste bénigne: la majorité écrasante restent asymptomatiques et "de très rares cas deviennent bénins, avec quelques signes", révèle le Dr El Youbi.

Lors de l'admission ou du diagnostic, 74,9% sont donc asymptomatiques, 14,1% des cas sont bénins, 9,6% modérés, 1% sont sévères et 0,4% critiques.

Le taux de positivité est en hausse constante: il s'agit du nombre de positifs parmi les tests effectués. Ceci traduit "une grande circulation du virus", ajoute Dr El Youbi. Sur les cas cumulés, le taux de positivité moyen est inférieur à 5%. Le 21 septembre, il était 9,47%. Cela signifie que sur 100 tests effectués, 9,47 sont positifs, ce qui est très élevé, même s'il y a un ciblage des personnes testées.

"Le système de santé marocain est mis à rude épreuve", souligne le Dr El Youbi.

"Nous frôlons le débordement de capacité, aussi bien des laboratoires de tests, que des prises en charge en milieu hospitalier, ou encore les capacités en termes d'actions de santé publique pour effectuer les investigations, assurer le suivi des contacts en isolement et les personnes traitées à domicile".

"A mon sens, la situation va s'aggraver lorsqu'il y aura co-circulation du virus SARS-CoV-2 et du virus grippal.

Quels sont les profils des cas sévères ou critiques et des décès? Qui meurt de la Covid-19 au Maroc? Sur la base de l'étude des cas cumulés au MAroc, voici la réponse:

Pour les cas modérés ou bénins, la moyenne d'âge est de 46 ans. Pour les cas asymptomatiques, la moyenne d'âge est de 37 ans. Pour les cas sévères ou critiques, la moyenne d'âge est de 59 ans. Pour les décès, la moyenne d'âge est de 65 ans. L'âge est clairement un facteur de risque. Les malades sévères ou critiques sont plus souvent de sexe masculin (le double pour les décès). Le cancer est un facteur important de co-morbidité, ...mais le diabète n'a pas été statistiquement associé à la gravité et au décès dans notre série, signale Dr Youbi. Les cardiopathies et l'hypertension artérielle sont des facteurs de risque pour la gravité de l'atteinte.

Quels sont les symptômes à l'admission ? Voici la répartition sur les cas recensés au Maroc:

De nombreuses autres données figurent dans la présentation du Dr El Youbi que vous pouvez feuilleter ici.

A lire aussi


Communication financière

Publication complémentaire suite à l’avis réunion de l’assemblée générale extraordinaire de la société ALUMINIUM DU MAROC SA

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.