Ports : grève nationale des employés de l'ANP annoncée pour le 10 avril

Les employés relevant de l’Agence nationale des ports menacent de paralyser tous les ports du pays le 10 avril prochain, excepté celui de Tanger Med.

Ports : grève nationale des employés de l'ANP annoncée pour le 10 avril

Le 27 mars 2023 à 16h00

Modifié 27 mars 2023 à 17h09

Les employés relevant de l’Agence nationale des ports menacent de paralyser tous les ports du pays le 10 avril prochain, excepté celui de Tanger Med.

L’organisation démocratique du travail (ODT) et la Confédération nationale du travail (CDT), syndicats les plus représentatifs dans le secteur portuaire, annoncent dans un courrier adressé à la directrice générale de l’Agence nationale des ports (ANP), la tenue d’une grève nationale de 24 heures le 10 avril prochain, si leurs revendications ne sont pas satisfaites d'ici là par l’administration.

"Cette décision intervient suite au retard dans la concrétisation des conclusions de la dernière réunion tenue dans le cadre du dialogue social sectoriel, d’une part. D'autre part, elle intervient suite à la discrimination des autorités concernées dans le traitement de notre dossier revendicatif par rapport à nos collègues dans d’autres institutions, notamment à Marsa Maroc", lit-on sur ce courrier.

"Nos principales revendications sont relatives à l’augmentation des salaires avec effet rétroactif, au moins depuis le 1er janvier 2022, le décaissement de la prime du nouveau statut au profit des collaborateurs de l’institution, ainsi que l’affiliation rétroactive au fonds de pension complémentaire Recore, à partir de janvier 2017", ajoute le document.

Retard dans l'exécution des conclusions du dialogue social

Contacté par nos soins, Mustapha Aissi, secrétaire nationale de l’ODT, explique à Médias24 que "les principaux points de notre dossier revendicatif restent l’augmentation des salaires et la retraite complémentaire".

"Concernant les salaires, les dernières augmentations à l’ANP remontent à 2016, alors que nos collègues à Marsa Maroc ont bénéficié d’une première augmentation en 2019, et d’une seconde au mois de mars 2023, ce qui démontre la manière discriminatoire avec laquelle sont traités les différents dossiers", ajoute notre source, regrettant que "les doléances des travailleurs de l’ANP ne soient pas prises au sérieux."

"Les conclusions des réunions du dialogue social, tenues avec les ministères de tutelle (ministères de l’Economie et de l’Equipement) en mai 2022 et le 9 février 2023, restent ainsi théoriques. Nous avons eu des promesses d’augmentation de salaires qui n’ont pas été concrétisées."

"En ce qui concerne le dossier des retraites, "il y a eu, en 2018, une résolution du conseil d’administration de l’ANP (relative à l’affiliation rétroactive au fonds de pension complémentaire Recore, ndlr), qui n’a pas été mise en vigueur, alors que de manière générale, de telles résolutions doivent absolument être appliquées."

"Le ministère des Finances explique ce retard par la nécessité d’étudier la situation des caisses d’assurance, alors que les employés de Marsa Maroc en ont déjà bénéficié. Le nombre d’employés de l’ANP ne dépasse pas 900 personnes. L’impact budgétaire est donc minime par rapport à Marsa Maroc, qui compte près de 3.000 employés."

Pour résumer, "dans nos revendications, il y a donc deux volets. Le premier est relatif aux ministères de tutelle, qui ne traitent pas nos doléances de manière équitable par rapport à celles d'autres institutions, telles que Marsa Maroc. Le second est relatif à l’administration de l’ANP, qui ne concrétise aucune des conclusions du dialogue social", poursuit Mustapha Aissi.

Grève de 24 heures dans tous les ports, excepté Tanger Med

Toujours selon le secrétaire national de l'ODT, "une grève nationale sera ainsi tenue le 10 avril prochain dans tous les ports du pays, excepté celui de Tanger Med. Elle sera maintenue tant que nos revendications ne sont pas satisfaites", ajoute notre source, qui s'attend "à un taux de réussite très élevé".

"L’ambiance de travail est marquée par un manque de confiance, une absence de sentiment d’appartenance, et la multiplication des démissions. La majorité des travailleurs ne sont pas satisfaits des conditions de travail", souligne-t-il.

Cette grève risque ainsi de paralyser les ports du pays. "On s’attend à la participation de 90% des capitaineries des ports, des acteurs majeurs dans l’efficacité portuaires. Celles-ci s’occupent, entre autres, de la gestion du trafic portuaire, de l’entrée et sortie des navires ainsi que de l’accostage."

En effet, selon l'ANP, les capitaineries veillent sur les réglementations nationales (exercice de la police portuaire) et internationales (conventions internationales), mais aussi sur les conditions de fonctionnement du port, notamment :

  • le contrôle de la navigation dans le port et ses atterrages, et la régulation du trafic maritime portuaire ;
  • la planification, la programmation et le suivi des escales des navires ;
  • la police de manutention, de stationnement et de transit des marchandises dangereuses, de balisage portuaire, de contravention ;
  • la coordination en matière de sûreté des navires et des installations portuaires ;
  • la sécurité des ouvrages, des équipements, des marchandises et des personnes dans les ports.

Et de conclure : "La grève n’est pas notre objectif. C’est seulement une manière de faire entendre notre voix. On a choisi une grève de 24 heures seulement pour éviter de nuire à l’économie du pays. Mais si l’administration fait la sourde oreille, cette première grève sera suivie d’autres plus longues, de trois jours, voire une semaine par exemple."

Contactée par Médias24, la directrice de l'ANP n'avait toujours pas répondu à nos sollicitations au moment de la mise en ligne.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Promopharm: DES COMPTES ANNUELS 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.