χ

Projet de potasse de Khémisset : la conception de l’usine de traitement avancée à 90%

L’achèvement de la conception de l’usine de traitement et de l’infrastructure, relatives au projet de potasse porté par la société minière britannique Emmerson, est prévu pour le premier trimestre 2023.

La conception de l’usine de traitement, confiée à la société américaine Barr Engineering, est désormais achevée à 90%.

Projet de potasse de Khémisset : la conception de l’usine de traitement avancée à 90%

Le 9 janvier 2023 à 13h38

Modifié 9 janvier 2023 à 16h53

L’achèvement de la conception de l’usine de traitement et de l’infrastructure, relatives au projet de potasse porté par la société minière britannique Emmerson, est prévu pour le premier trimestre 2023.

Le projet de potasse de Khémisset de la société minière britannique Emmerson, cotée à la bourse anglaise, se poursuit à un bon rythme. En témoigne l’état d’avancement du chantier : la conception de l’usine de traitement, confiée à la société américaine Barr Engineering, est désormais achevée à 90%, lit-on dans un communiqué du groupe Emmerson.

La conception de l’infrastructure entreprise par la société marocaine Reminex, elle, est achevée à 80%. Prévu pour le premier trimestre 2023, l’achèvement de la conception de l’usine et de l’infrastructure permettront la transition vers l’exécution du projet, précise la même source.

Permis environnemental

La priorité d’Emmerson est d’obtenir les autorisations environnementales nécessaires auprès des autorités marocaines pour le projet de potasse, précise le communiqué.

"Au cours du quatrième trimestre, un travail considérable a été entamé en vue d’obtenir l’approbation environnementale pour le projet Khémisset. Quelques questions importantes qui freinaient auparavant les progrès ont été résolues. Les discussions ont porté sur les spécificités de la gestion de l’eau du projet, un sujet de préoccupation majeure au Maroc en raison des faibles précipitations recensées ces dernières années", lit-on dans le communiqué.

Emmerson considère que ses propositions dans ce sens, y compris les révisions spécifiques, sont solides. Optimiste quant à leur approbation, la société estime que le calendrier des agréments est désormais entre les mains des autorités marocaines.

"Nos chantiers techniques (qui comprennent bien sûr des éléments clés relatifs à la gestion de l’eau, tels que l’approvisionnement en eau et les installations de résidus) sont en voie d’achèvement (...) La confirmation de la capacité à utiliser l’eau recyclée de la station d’épuration de Khémisset, au lieu de puiser directement de l’eau douce provenant du barrage d’Ouljet Essoltane, en est le principal élément. Cette révision, développée en collaboration avec Reminex, atténue considérablement les risques liés aux niveaux d’approvisionnement en eau pendant les périodes sèches", explique Emmerson.

La société a également décidé qu’un système de résidus secs serait désormais utilisé à Khémisset, afin de réduire la consommation d’eau et d’éliminer tout risque de fuite de fluide salin en cas de précipitations extrêmes. De telles installations de stockage de résidus sont utilisées dans diverses exploitations de potasse dans le monde.

Conclusion d’accords avec l’ONEE pour les lignes électriques

Dans son communiqué, Emmerson annonce également avoir signé des accords avec l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) pour les lignes électriques. "La ligne 22 kV sera exploitée pour l’alimentation de la phase de construction, avant d’être convertie à sa fonction première d’alimentation de secours pour la phase de production, qui sera alimentée par la ligne 225 kV", précise-t-on de même source.

En novembre dernier, la société britannique avait conclu deux protocoles d’accord avec deux entreprises suisses pour écouler la potasse et le sel qui seront produits à Khémisset.

En vertu de ces protocoles d’accord, Keytrade AG, société suisse de négoce d’engrais, s’engage à vendre un minimum de 245.000 tonnes métriques par an de chlorure de potassium granulé (MOP), pendant une période de dix ans.

Quant à Hexagon Group AG, entreprise de marchandisage, de marketing et de logistique basée à Zurich, elle s’engage à vendre la même quantité de MOP, mais aussi un minimum de 500.000 tonnes métriques par an de chlorure de sodium (NaCl), pendant une période de dix ans.

Avec une capacité de production estimée à 735.000 tonnes de muriate de potasse et 1 million de tonnes de sel de déglaçage par an, la mine de potasse de Khémisset permettra au Maroc, et au reste de l’Afrique, de faire face à la pénurie mondiale de potasse.

Le projet de potasse de Khémisset de la société minière Emmerson sera "le premier fournisseur de potasse en Afrique". Car jusqu’à présent, "il n’y a pas de production de potassium sur le continent africain", a indiqué à Médias24 son PDG Graham Clarke.

Khemisset potash project : le point avec les dirigeants de la société minière Emmerson

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Avis de publication complémentaire de Convocation de l'AGO du 29 Juin 2020 de la société Afric Industries

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.