χ

Maroc-Géorgie. Un match de préparation déterminant sur le plan athlétique

Avant d’affronter la Croatie, le staff de l’équipe nationale devra se servir de l’opposition face à la Géorgie pour conditionner la montée en puissance physique des titulaires.

Maroc-Géorgie. Un match de préparation déterminant sur le plan athlétique

Le 17 novembre 2022 à 9h45

Modifié 17 novembre 2022 à 13h44

Avant d’affronter la Croatie, le staff de l’équipe nationale devra se servir de l’opposition face à la Géorgie pour conditionner la montée en puissance physique des titulaires.

C’est une première dans l’histoire de la Coupe du monde. Les nations qualifiées au Mondial 2022 n’effectueront pas une préparation athlétique complète avant d’entrer en lice. Un casse-tête en partie résolu grâce au match de préparation qui opposera le Maroc à la Géorgie, ce jeudi 17 novembre à 17h, sur la pelouse du Sharjah Stadium aux Emirats arabes unis.

Dirigée par Willy Sagnol, ancien international français et ex-entraîneur des Girondins de Bordeaux, la Géorgie est 78e au classement FIFA. Avec un plan de jeu basé sur des transitions rapides, elle a terminé invaincue en Ligue des nations, mais souffrira de l’absence quasi-certaine de son meilleur joueur, l’ailier gauche Khvicha Kvaratskhelia (SSC Napoli).

Au-delà de toutes considérations techniques et tactiques, "ce match permettra au staff de l’équipe nationale de garder les joueurs compétitifs et dans le rythme", assure à Médias24 Yassine Talkoucht, préparateur physique de l’Olympique club de Safi (OCS).

Autrement dit, l’objectif sera "d’éviter que les joueurs restent inactifs trop longtemps, car certains sont en phase de reprise après une blessure et d’autres ont eu une longue période d’inactivité entre leur dernier match en club et le début de la préparation pour la Coupe du monde", ajoute-t-il.

Des états de forme inégaux

Une lecture des temps de jeu du groupe des 26 révèle les difficultés auxquelles est confronté le staff de l’équipe nationale, notamment des états de forme inégaux entre :

- les joueurs en phase de reprise (Aboukhlal, Ez Zalzouli) ;

- les joueurs très sollicités en début de saison par leurs clubs respectifs (Ounahi, Hakimi, Attiat Allah) ;

- les joueurs qui ont eu très peu de temps de jeu (Ziyech, Aguerd) ;

- les joueurs dont les championnats se sont achevés il y a plus d’un mois (Munir, Banoun).

L’opposition de ce jeudi après-midi sera donc déterminante pour la préparation athlétique de l’équipe nationale, et principalement le Onze qui devrait lancer le Mondial. "On ne sait pas encore si les probables titulaires contre la Croatie joueront les 45 premières minutes avant de laisser leur place aux remplaçants en seconde mi-temps", s’interroge Yassine Talkoucht. "L’idéal serait d’accorder un maximum de temps de jeu aux titulaires", poursuit-il.

Cette option offre la possibilité "de mettre en place un micro-cycle à partir d’aujourd’hui pour que les joueurs aient une surcompensation le jour du match contre la Croatie", affirme notre interlocuteur. "Le lendemain de l’opposition face à la Géorgie sera réservé à la récupération afin d’entamer un micro-cycle de préparation normal, avec une charge de travail qui augmente crescendo", explique-t-il.

L’idée est donc de programmer un pic de forme hebdomadaire, dans l’impossibilité de programmer un pic de forme lors du Mondial. "Les conditions pour mettre en place un pic de forme durant la compétition ne sont pas réunies", souligne-t-il, à cause du peu de temps de préparation à disposition du staff.

Doser avec minutie la charge de travail

En élargissant le champ aux 26 sélectionnés, ils devraient de préférence avoir le même état de fraîcheur au moment d’entamer la compétition. Dans cette optique, "le travail individualisé est primordial. Le staff devra faire attention au rapport charge physique-fraîcheur afin que les 26 soient en forme le jour J", estime le préparateur physique de l’OCS.

Cet impératif impose à la cellule de performance athlétique marocaine de regarder les temps de jeu, de mesurer avec précision l’état de fatigue et de chercher constamment à s’adapter. Bref, il faudra être au plus près des sensations de chaque joueur, afin de doser avec minutie le travail effectué. "L’utilisation de la technologie de GPS dans le suivi des joueurs va faciliter ce dosage."

Il s’agira également de privilégier une alimentation adéquate. "La régénération est en effet importante sur le plan diététique, tout comme la récupération, qu’elle soit active ou passive, avant ou entre les matchs", complète notre interlocuteur.

Pour le moment, les deux premiers jours d’entraînement (lundi et mardi) ont justement été axés sur la récupération avant de se lancer dans une vraie préparation (mercredi). Le travail par ateliers différenciés a été priorisé.

Il est vrai que la marge de manœuvre est extrêmement faible en matière de préparation physique, mais la compétition pourra être un moteur en termes athlétiques. Car l’on ne peut parier sur une montée en puissance que grâce à la compétition, à défaut d’avoir une préparation athlétique digne de ce nom, avec un pic de forme lors du Mondial.

Le tournoi en lui-même va mettre les joueurs dans le rythme, les faire entrer dans un cycle de confiance qui va leur donner des sensations physiques, non pas une préparation athlétique. A commencer par le match de ce jeudi contre la Géorgie.

Maroc-Géorgie, jeudi 17 novembre à 17h. 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SRM: Les indicateurs trimestriels au 30 septembre 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.