χ

Une station de dessalement à Tiznit est à l'étude

Le ministère de l'Equipement et de l'eau lance une étude pour la mise en place d'un projet de dessalement de l'eau de mer dans la zone de Tiznit. Cette future station servira à sécuriser l'alimentation en eau potable de la ville de Tiznit et centres liés.

Une station de dessalement à Tiznit est à l'étude

Le 16 octobre 2022 à 9h28

Modifié 16 octobre 2022 à 9h36

Le ministère de l'Equipement et de l'eau lance une étude pour la mise en place d'un projet de dessalement de l'eau de mer dans la zone de Tiznit. Cette future station servira à sécuriser l'alimentation en eau potable de la ville de Tiznit et centres liés.

Le projet d'une station de dessalement à Tiznit est à l'étude. "Le recours au dessalement de l’eau de mer est indispensable afin d’assurer et sécuriser l’approvisionnement en eau potable de la ville de Tiznit et centres liés, d’une part, et d’autre part, de soulager la pression sur les ressources du bassin de Massa", explique la Direction de la recherche et planification de l’eau.

Le bassin de Souss-Massa souffre d’un déficit croissant

Le ministère de l'Eau détaille la situation dans la région. Il explique que l’alimentation en eau potable de la ville de Tiznit, de Sidi Ifni et des centres ruraux de la zone est assurée à partir des ressources en eaux du sud du bassin hydraulique de Souss-Massa. Cet approvisionnement provient :

  • des eaux régularisées de l’oued Massa, à travers le barrage Youssef Ibn Tachfine ;
  • des ressources en eau souterraines locales.

Le barrage de Youssef Ibn Tachfine répond également à l’approvisionnement en eau potable de la ville de Sidi Ifni et quelques centres ruraux relevant de cette province, en attendant la mise en service de la station de dessalement de Sidi Ifni en cours de réalisation par l’ONEE-BO avec une capacité de 8.640 m3/j, dont l’extension se fera pour 8.640 m3/j additionnels.

S’ajoute à cela les besoins en eau d’irrigation des périmètres modernes du Massa, consacrés essentiellement aux primeurs et aux agrumes (18.000 ha), ainsi que des périmètres traditionnels non réhabilités de Tassila Oughzifen (1.200 ha).

Cependant, le bassin de Souss-Massa souffre d’un déficit croissant lié au déséquilibre entre l’offre et la demande en eau, suite à la hausse continue de cette dernière face à la saturation des ressources en eau mobilisées.

Etant donné les aléas climatiques et les fluctuations importantes des précipitations sur des périodes et des séquences de plus en plus distinguées, cette situation ne cessera de s’accentuer, notamment au niveau de la retenue du barrage Youssef Ibn Tachfine, qui risquera de ne plus sécuriser les besoins futurs en approvisionnement en eau potable en même temps que l’eau d’irrigation.

La consistance de l'étude qui sera lancée

L'étude pour la mise en place du projet de dessalement de l'eau de mer dans la zone de Tiznit a pour objectifs :

- L’établissement des bilans besoins-ressources en eau et besoins en eau potable-capacité des équipements à différents horizons et pour différents scénarii de zones de desserte, afin de déterminer la capacité d’une usine de dessalement au niveau de la zone de Tiznit-Sidi Ifni et les centres qui y seront rattachés ;

- La détermination de la variante optimale d’implantation du projet de dessalement de l’eau de mer (tenant compte des projets engagés) ;

- La détermination du mode de gestion intégrée et de fonctionnement optimal du projet de dessalement de l’eau de mer pour s’intégrer parfaitement dans le système de mobilisation des ressources en eau et d’approvisionnement en eau potable existant, y compris les ouvrages existants et en cours de réalisation ;

- L’étude d’impact environnemental du projet.

Elle consiste en  deux missions :

- L’étude technique : elle consiste à déterminer tout d’abord les zones qui seront alimentées à partir du projet ainsi que la capacité de production de la station de dessalement de l’eau de mer, tenant compte de son éventuelle évolution dans le temps. A la suite de cela, plusieurs variantes d’implantation du projet seront analysées sur la base d’une analyse multicritère, afin de définir la variante la plus optimale à adopter dans le cadre du projet.

- L'étude d’impact sur l’environnement (EIE) : dans le cadre de cette mission, l’IC sera amené à réaliser l’étude d’impact sur l’environnement du projet en prenant en considération la réglementation en vigueur (notamment la loi 12-03 relative aux études d’impact sur l’environnement) et en se basant sur les guides internationaux élaborés dans ce domaine.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS: Convocation à l’Assemblée Générale Ordinaire du 05 Décembre 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.