χ

Comment les régions ont traversé la crise Covid-19 en 2020 (indicateurs HCP)

PIB régional, consommation des ménages, PIB par habitant dans les régions... Le haut-commissariat au Plan a publié les comptes régionaux pour l'année 2020, permettant ainsi de visualiser l'impact de la crise de la pandémie sur les territoires.

L'arrêt total de l'activité touristique a gravement affecté la région de Marrakech Safi. Ici, confinement en ville en 2020. Photo MAP

Comment les régions ont traversé la crise Covid-19 en 2020 (indicateurs HCP)

Le 12 septembre 2022 à 13h16

Modifié 12 septembre 2022 à 16h57

PIB régional, consommation des ménages, PIB par habitant dans les régions... Le haut-commissariat au Plan a publié les comptes régionaux pour l'année 2020, permettant ainsi de visualiser l'impact de la crise de la pandémie sur les territoires.

  • Les régions du Sud enregistrent une croissance en 2020 malgré la crise.
  • Le PIB de Marrakech-Safi s'est contracté de 13 %, la plus forte baisse.
  • Six régions affichent un PIB régional supérieur à la moyenne nationale estimée à 32.055 DH en 2020.
  • 672,4 MMDH de dépenses de consommation finale des ménages, dont 51,4% sont accaparés par Casa, Rabat et Fès.

Si l’économie marocaine a souffert en 2020, avec une contraction du produit intérieur brut (PIB) de 7,2% en volume et 7,1% en valeur, certaines régions ont souffert plus que d’autres de la crise Covid-19.

Quelles sont les régions qui n’ont pas connu la récession en 2020 ? Quelles sont celles qui enregistrent un PIB par habitant supérieur à la moyenne nationale ? Quelles sont les premières contributrices à la création du PIB ? Où se concentre la consommation des ménages sur le territoire national ? Autant de questions auxquelles répond la dernière note du haut-commissariat au Plan (HCP) publiée ce lundi 12 septembre.

Le HCP livre un tableau détaillé décrivant comment chaque région a traversé la période de crise en 2020, à travers plusieurs indicateurs, dont trois principaux : le PIB régional, la contribution régionale à la création du PIB en valeur, et la dépense régionale de consommation finale des ménages.

Sous l’effet de la crise sanitaire, l’économie nationale a enregistré, en 2020, un PIB en volume de 1.150,7 MMDH et aux prix courants de 1.152,4 MMDH.

Les régions du Sud enregistrent une croissance en 2020, malgré la crise

Selon les données du HCP, trois régions ont, malgré une conjoncture économique marquée par les effets de la crise sanitaire, pu enregistrer des taux de croissance positifs. Il s’agit des régions du Sud :

– Laâyoune-Saguia al Hamra (21,5%) 

– Guelmim-Oued Noun (3,6%) 

– Dakhla-Oued Ed-Dahab (1,9%)

Cela dit, ces régions n’ont contribué qu’à hauteur de 4,9% à la création du PIB en valeur.

Toutes les autres régions ont été impactées par la crise et ont enregistré des taux de croissance négatifs, avec des disparités, note le HCP.

Quatre régions ont enregistré des taux de croissance négatifs, moins accentués que la moyenne nationale (-7,2%). Il s’agit des régions :

– Drâa-Tafilalet (-0,9%)

– Béni Mellal-Khénifra (-2,2%)

– Rabat-Salé-Kénitra (-5,9%)

Marrakech-Safi, la région la plus touchée par la récession

La région de Casablanca-Settat a marqué un taux de croissance proche de la moyenne nationale (-7,9%). A noter que cette région contribue, à elle seule, à hauteur de 32,2% dans le PIB national.

Les cinq régions restantes ont présenté des taux de croissance négatifs, plus accentués que la moyenne nationale allant de -13% à -8,4% :

– Fès-Meknès (-8,4%)

– Tanger-Tétouan-Al Hoceima (-9,6%)

– Oriental (-9,6%)

– Souss-Massa (-10,1%)

– Marrakech-Safi (-13 %)

Les disparités de création de richesse entre les régions ont diminué

En termes de contribution régionale à la création du PIB en valeur :

– Aux prix courants, les trois régions de Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont créé 59% de la richesse nationale, avec 32,2%, 15,9% et 10,9% respectivement.

– Cinq régions ont généré 32,7% du PIB : Marrakech-Safi avec 7,9% ; Fès-Meknès avec 7,7% ; Souss-Massa avec 6,5% ; Béni Mellal-Khénifra avec 5,4% ; l’Oriental avec 5,2%.

Dans ces conditions, les disparités de création de richesse entre les régions ont diminué. L’écart absolu moyen (la moyenne des écarts absolus entre le PIB des différentes régions et le PIB régional moyen) est passé de 70,8 milliards de DH en 2019 à 65,5 milliards en 2020.

Six régions surpassent la moyenne nationale du PIB par habitant

Le PIB par habitant s’élève à 32.055 DH en 2020 au niveau national.  Six régions affichent des indicateurs supérieurs à la moyenne nationale.  Il s’agit des régions de :

– Dakhla-Oued-Ed-Dahab : 77.385 DH

– Laâyoune-Saguia al Hamra : 64.333 DH

– Casablanca-Settat : 50.129 DH

– Guelmim-Oued Noun : 38.763 DH

– Rabat-Salé-Kénitra : 37.668 DH

– Tanger-Tétouan-Al Hoceima : 32.916 DH

Dans les autres régions, le PIB par habitant s’est situé entre 19.050 DH, enregistré dans la région de Marrakech-Safi, et 26.045 DH, enregistré dans la région de Souss-Massa.

Le HCP note que la dispersion du PIB par habitant est en augmentation. L’écart absolu moyen est passé de 13.462 DH en 2019 à 13.850 DH en 2020.

672,4 MMDH de dépenses de consommation finale des ménages

En 2020, les dépenses de consommation finale des ménages (DCFM), au niveau national, ont atteint 672,4 milliards de dirhams, dont un peu plus de la moitié (51,4%) est accaparée par trois régions :

– Casablanca-Settat : 25,1%

– Rabat-Salé-Kénitra : 14,7%

– Fès-Meknès : 11,6%

Les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Marrakech-Safi ont détenu une part de 22,7% des DCFM, respectivement de 11,4% et 11,2%.

Les sept régions restantes ont contribué pour près d’un quart (25,9%) aux DCFM, avec des apports compris entre 0,7% pour la région de Dakhla-Oued-Ed-Dahab et 7,2% pour la région de Souss-Massa.

Dans ces conditions, les disparités des dépenses de consommation se sont réduites, précise le HCP. L’écart absolu moyen entre la DCFM des différentes régions et la DCFM régionale moyenne a atteint 36,4 MMDH en 2020 au lieu de 39,2 MMDH en 2019.

Par habitant, six régions dépensent plus que la moyenne

Les dépenses de consommation finale des ménages par habitant ont affiché des niveaux supérieurs à la moyenne nationale de 18.704 DH en 2020, dans six régions :

– Dakhla-Oued-Ed-Dahab : 26.939 DH

– Casablanca-Settat : 22.793 DH

– Rabat-Salé-Kénitra : 20.306 DH

– Tanger-Tétouan-Al Hoceima : 20.196 DH

– Laâyoune-Saguia al Hamra : 20.072 DH

– L’Oriental : 19.086 DH

Dans les autres régions, les dépenses de consommation par habitant sont passées d’un minimum de 12.989 DH (Drâa-Tafilalet) à 17.735 DH (Fès-Meknès).

A cet effet, la dispersion des dépenses de consommation finale des ménages par tête a enregistré une légère baisse. L’écart absolu moyen est passé de 3.185 DH en 2019 à 2.884 DH en 2020.

PIB régional par secteur d’activité

Dans sa note, le HCP livre également le détail du PIB régional par secteur d’activité.

Les activités primaires (agriculture et pêche) constituent 10,7% du PIB au niveau national en 2020. La contribution de ce secteur à la création de la richesse dépasse, dans la majorité des régions, cette moyenne nationale.

Les activités primaires contribuent pour 24,2% au PIB de la région de Drâa-Tafilalet ; 22,1% au PIB de Fès-Meknès ; 18,6% au PIB de Béni Mellal-Khénifra ; 17,1% au PIB de Souss-Massa ; 15,6% au PIB de Dakhla-Oued-Ed-Dahab ; 15,5% au PIB de l’Oriental ; 12,7% au PIB de Marrakech-Safi ; 10,8% au PIB de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

La région de Casablanca-Settat affiche, quant à elle, la part la plus faible avec 3,1%.

Les activités secondaires (industrie manufacturière, mines, électricité, eau, assainissement, gestion des déchets et dépollution, et bâtiment et travaux publics) représentent 26% du PIB au niveau national en 2020. Quatre régions affichent des parts supérieures à cette moyenne : la région de Casablanca-Settat avec 39,6% ; Laâyoune-Saguia al Hamra avec 38,2% ; Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec 32% ; Béni Mellal-Khénifra avec 26,5%.

Les activités tertiaires (services marchands et non marchands) créent plus de la moitié de la richesse nationale en 2020 (53,2%). Les régions de Guelmim-Oued Noun, de Dakhla-Oued-Ed-Daha, de Rabat-Salé–Kénitra et de Marrakech-Safi présentent des structures économiques dominées par les activités de services, avec des parts largement supérieures à celle réalisée au niveau nationale, respectivement de 73%, 67,4%, 65,9% et 61,1%. Elles affichent, toutefois, les parts les plus faibles relatives à la participation des activités secondaires à la création de la richesse régionale.

 

Contribution régionale aux activités économiques nationales

Les activités du secteur primaire restent l’apanage d’un nombre limité de régions : sept d’entre elles ont créé plus de quatre cinquièmes de la valeur ajoutée du secteur. En effet, les régions de Rabat-Salé-Kénitra, Fès-Meknès, Casablanca-Settat, Marrakech-Safi, Souss-Massa, Béni Mellal-Khénifra et Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont contribué pour 81% à la création de la valeur ajoutée nationale du secteur primaire en 2020, au lieu de 84,1% en 2019.

Les activités du secteur secondaire sont concentrées, quant à elles, dans les régions de Casablanca-Settat et Tanger-Tétouan-Al Hoceima, qui ont participé pour 62,4% à la valeur ajoutée nationale du secteur en 2020, au lieu de 61,4% en 2019.

Par ailleurs, 56,5% de la richesse créée par les activités tertiaires est attribuable aux trois régions de Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Indicateurs Trimestriels T4 2021.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.