χ

Les priorités et perspectives économiques du Budget 2023

Le rapport d’exécution budgétaire et de cadrage macroéconomique triennal, publié par le ministère des Finances ce mercredi 7 septembre, décrit le contexte de préparation du prochain Budget relatif à l’année 2023.

Les priorités et perspectives économiques du Budget 2023

Le 8 septembre 2022 à 19h12

Modifié 9 septembre 2022 à 17h01

Le rapport d’exécution budgétaire et de cadrage macroéconomique triennal, publié par le ministère des Finances ce mercredi 7 septembre, décrit le contexte de préparation du prochain Budget relatif à l’année 2023.

  • Un taux de croissance optimiste : +4,5% en 2023.
  • Une campagne céréalière moyenne : 75 millions de quintaux.
  • Un baril de pétrole à 98,6 dollars.

Le Budget 2023 “intervient après trois années de crise sans précédent sur le plan budgétaire, et qui ont entraîné des dépenses massives de soutien à l’économie, au regard de la riposte à la crise sanitaire de la Covid-19, d’une part, et de l’envolée des prix des matières premières et énergétiques, d’autre part, exacerbées par le conflit entre la Russie et l’Ukraine ainsi que par une sécheresse particulièrement sévère qui a pénalisé l’activité économique nationale en 2022”.

Les perspectives économiques en 2023

Les prévisions économiques pour 2023 présentées par le ministère des Finances sont fondées sur des hypothèses nationales et internationales assez optimistes, permettant de faire une projection de croissance de 4,5% en 2023.

Ces hypothèses restent sujettes à modification en fonction des évolutions. Ainsi, le gouvernement table sur les éléments suivants :

– Une campagne céréalière de 75 millions de quintaux, et donc une valeur ajoutée agricole de +12,9%. Cette croissance est essentiellement due à l’effet de base, soit un retour à la normale après une année de sécheresse.

– Une croissance de la demande étrangère adressée au Maroc de 4,5%. Une prévision de croissance moins importante que les années 2022 et 2021, dont les croissances respectives sont de 5,2% et 7,7%. Selon les Finances, une hausse de 4,5% de la demande étrangère induirait une croissance de 9,6% des exportations. La croissance des importations devrait, quant à elle, se situer à 6,7%.

– Un cours moyen du baril de Brent à 98,6 dollars.

– Un taux de change euro-dollar en 2023 de 1,083, égal à son niveau en 2022.

Les quatre priorités du PLF 2023

Le document dresse également les priorités du projet de loi de finances (PLF) 2023, en tenant compte de ce contexte et du programme gouvernemental. Ces priorités avaient été précédemment présentées dans la note de cadrage du chef du gouvernement.

1- Le renforcement des fondements de l’État social

L’année 2023 sera marquée par la généralisation des allocations familiales au bénéfice de 7 millions d’enfants. La poursuite de la réhabilitation du secteur de la santé et de la réforme de l’éducation, le lancement de la mise en œuvre de la réforme des retraites, l’adoption d’un nouvel accompagnement pour l’accès au logement, la poursuite des programmes Awrach, Forsa et Intelaka… sont d’autres chantiers prévus en 2023.

2- La relance de l’économie nationale à travers le soutien à l’investissement 

Sur ce registre, plusieurs actions sont envisagées, notamment la mise en œuvre des dispositions de la Charte de l’investissement, la facilitation des investissements étrangers, la mise en œuvre de la loi-cadre sur la fiscalité, le lancement d’une nouvelle stratégie nationale de la transition numérique à l’horizon 2030, la poursuite de l’effort de l’investissement public, le renforcement du rôle de l’Etat actionnaire…

3- La consécration de la justice sociale

L’année 2023 sera consacrée au renforcement de la régionalisation, à la réduction des disparités régionales en termes d’investissements et d’accès aux services publics de base, à la poursuite de l’opérationnalisation de la réforme des Centres régionaux d’investissement (CRI) et à l’accélération effective du chantier de la réforme de l’administration.

4- Le rétablissement des marges budgétaires pour assurer la pérennité des réformes

Le gouvernement promet une rationalisation des dépenses et le renforcement des recettes de l’Etat. Il prévoit également le développement des financements innovants et la poursuite des réformes dédiées aux marchés publics et à la gestion de la dette publique.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Wafabail : Communication Financière au 1er Trimestre 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.