χ

Deuxième tournée de De Mistura dans la région, aucun progrès politique en vue

L'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara, Staffan de Mistura, a repris sa deuxième tournée dans la région. Il est arrivé vendredi 2 septembre 2022 dans les camps de Tindouf et se rendra par la suite, à Alger et Nouakchott.

Deuxième tournée de De Mistura dans la région, aucun progrès politique en vue

Le 3 septembre 2022 à 11h04

Modifié 5 septembre 2022 à 7h45

L'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara, Staffan de Mistura, a repris sa deuxième tournée dans la région. Il est arrivé vendredi 2 septembre 2022 dans les camps de Tindouf et se rendra par la suite, à Alger et Nouakchott.

De Mistura a été nommé le 6 octobre 2021. Il doit présenter un rapport au conseil de sécurité au cours de la deuxième quinzaine d’octobre prochain, avant l’habituel renouvellement du mandat de la Minurso.

Sa première tournée dans la région s’était déroulée en janvier 2022. Il a par la suite été reçu à Rabat le 4 juillet 2022 et reprend maintenant cette deuxième tournée.

>Le contexte: 
Le précédent envoyé spécial Horst Köhler  avait démissionné le 22 mai 2019 pour des raisons de santé, après avoir organisé deux tables rondes et alors qu’il préparatit la troisième. Ces tables rondes avaient pour la première fois permis de progresser sur la voie d’une solution politique. Elles avaient vu la participation pleine et entière de l’Algérie.

>Job description de De Mistura, ses objectifs.

En annonçant sa désignation officielle, l’ONU a rappelé que De Mistura « succède à Horst Köhler d’Allemagne, qui a terminé sa mission le 22 mai 2019 et à qui le Secrétaire général est reconnaissant pour ses efforts constants et intensifs qui ont jeté les bases d’un nouvel élan dans le processus politique sur le Sahara occidental. »

« Le nouvel Envoyé personnel fournira ses bons offices au nom du Secrétaire général. Il travaillera avec tous les interlocuteurs concernés, y compris les parties, les pays voisins et les autres parties prenantes, guidés par la résolution 2548 (2020) du Conseil de sécurité et d’autres résolutions pertinentes », indiquait le communiqué onusien.

La résolution la plus récente du conseil de sécurité, la 2602 du 29 octobre 2021, est une sorte de lettre de mission pour lui. Elle appelle à la « reprise constructive du processus politique, sur la base des progrès accomplis par l’ancien Envoyé personnel ». Autrement dit, sur la base des tables rondes.

>L’Algérie bloque le processus politique.

Depuis novembre 2020, l’Algérie bloque ouvertement le processus politique. Le polisario a ainsi dénoncé l’accord de cessez-le-feu de 1991 et annoncé avoir repris les opérations militaires contre le Maroc. En réalité, les tentatives de mener des opérations contre le mur de défense ont toutes échoué causant même la mort de plusieurs dirigeants du polisario.

L’Algérie s’est officiellement prononcée contre la poursuite des tables rondes selon le format mis en place par Hörst Kohler, c’est-à-dire avec sa participation pleine et entière.

>Un conflit bilatéral algéro-marocain. 
Jamais le caractère bilatéral du conflit n’avait jamais été aussi patent. En s’impliquant fortement, voire férocement, depuis novembre 2020, en pesant ouvertement de tout son poids, en maintenant des bruits de bottes en permanence dans la région, en désignant le Maroc comme un ennemi, l’Algérie a confirmé une vérité qu’elle avait toujours niée: il s’agit bien d’un conflit entre ce pays voisin et le Maroc.

>Une année de statu quo. De Mistura va donc terminer sa deuxième tournée régionale. Il serait surprenant, dans les conditions actuelles, qu’il y ait des progrès, l’Algérie ayant décidé de bloquer le processus politique et ce, pour une raison évidente: il aurait, comme l’indiquent toutes les résolutions onusiennes depuis 2007, conduit à une « solution durable, réaliste et mutuellement acceptable basée sur le compromis ».

>La position du Maroc. Elle a été réaffirmée  par le Roi dans le discours de la Marche verte en novembre 2021: une solution politique, basée exclusivement sur l’initiative marocaine d’autonomie, dans le cadre de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale du Royaume.

>La dernière résolution du conseil de sécurité.

En voici quelques extraits:

-Rendant hommage à Horst Köhler, l’ancien Envoyé personnel du Secrétaire général pour le Sahara occidental, et saluant les efforts qu’il a déployés pour organiser le processus des tables rondes, qui a donné de l’élan au processus politique,

-Se félicitant de la nomination de Staffan de Mistura comme Envoyé personnel du Secrétaire général pour le Sahara occidental et demandant instamment la reprise constructive du processus politique, sur la base des progrès accomplis par l’ancien Envoyé personnel,

-Se félicitant également de l’élan impulsé par la première table ronde tenue les 5 et 6 décembre 2018 et la deuxième table ronde tenue les 21 et 22 mars 2019, et du fait que le Maroc, le Front Polisario, l’Algérie et la Mauritanie soient engagés, d’une manière sérieuse et respectueuse, dans le processus politique initié par l’Organisation des Nations Unies sur le Sahara occidental afin de trouver des terrains d’entente,

-Encourageant la reprise des consultations entre l’Envoyé personnel et le Maroc, le Front Polisario, l’Algérie et la Mauritanie à cet égard pour faire fond sur les progrès accomplis,

-Réaffirmant sa volonté d’aider les parties à parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, basée sur le compromis, qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le cadre d’arrangements conformes aux buts et principes énoncés dans la Charte des Nations Unies, et notant le rôle et les responsabilités dévolus aux parties à cet égard,

-Demandant de nouveau au Maroc, au Front Polisario, à l’Algérie et à la Mauritanie de coopérer plus intensément les uns avec les autres, notamment en S/RES/2602 (2021) 2/5 21-15752 renforçant davantage la confiance, et avec l’Organisation des Nations Unies, ainsi que de participer davantage au processus politique et de progresser sur la voie d’une solution politique,

-Considérant que la solution politique de ce différend de longue date et le renforcement de la coopération entre les États membres de l’Union du Maghreb arabe contribueraient à la stabilité et à la sécurité dans la région du Sahel, ce qui créerait des emplois et favoriserait la croissance ainsi que des possibilités pour tous les habitants de la région,

-Demandant à nouveau que l’enregistrement des réfugiés dans les camps de réfugiés de Tindouf soit envisagé, et soulignant qu’il convient de déployer des efforts à ce sujet,

-Considérant que le statu quo n’est pas acceptable, et notant en outre qu’il est essentiel que les négociations progressent pour que la qualité de vie des habitants du Sahara occidental s’améliore dans tous les domaines,

-Appuie pleinement les efforts que font le Secrétaire général et son Envoyé personnel pour faciliter les négociations afin de parvenir à un règlement de la question du Sahara occidental, note que l’ancien Envoyé personnel avait l’intention d’inviter le Maroc, le Front Polisario, l’Algérie et la Mauritanie à se réunir de nouveau selon les mêmes modalités, et se félicite du fait que le Maroc, le Front Polisario, S/RES/2602 (2021) 4/5 21-15752 l’Algérie et la Mauritanie restent engagés dans le processus sur toute sa durée, dans un esprit de réalisme et de compromis, en vue de le faire aboutir (…).

Conflit du Sahara : pourquoi le processus onusien doit reprendre là où il s’était arrêté

Guterres: la reprise du processus politique au Sahara est une urgence

Le Maroc donne son aval pour la nomination de Staffan de Mistura, envoyé personnel au Sahara

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

TGCC : COMMUNICATION TRIMESTRIELLE T4

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.