χ

Sans surprise, Walid Regragui, nommé officiellement sélectionneur national

Dès les premiers mots du nouveau sélectionneur national, on croit deviner ce qui a motivé le choix du président de la FRMF, Fouzi Lekjaa. Tout en sobriété, Walid Regragui a affiché ses ambitions et sa volonté d’assurer une certaine continuité avec son prédécesseur, mais aussi de rétablir un climat serein en vue de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Sans surprise, Walid Regragui, nommé officiellement sélectionneur national

Le 31 août 2022 à 20h37

Modifié 1 septembre 2022 à 15h26

Dès les premiers mots du nouveau sélectionneur national, on croit deviner ce qui a motivé le choix du président de la FRMF, Fouzi Lekjaa. Tout en sobriété, Walid Regragui a affiché ses ambitions et sa volonté d’assurer une certaine continuité avec son prédécesseur, mais aussi de rétablir un climat serein en vue de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

C’était un secret de polichinelle. C’est devenu officiel. Ce mercredi 31 août au Complexe Mohammed VI de football à Maâmora, Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), a intronisé Walid Regragui sélectionneur national.

Le nouvel homme fort du foot marocain est lié à la FRMF par un contrat qui court jusqu’à la Coupe du monde 2026, organisée conjointement par le Canada, les Etats-Unis et le Mexique.

Walid Regragui sera accompagné dans sa mission par deux adjoints, Rachid Benmahmoud et Gharib Amzine. Omar Harrak, l’entraîneur des gardiens, et le préparateur physique Edu Gonzales complètent un staff technique majoritairement composé d’anciens joueurs de l’équipe nationale.

Les objectifs assignés au nouveau coach des Lions de l’Atlas sont élevés. « La qualité des joueurs de l’équipe nationale nous intime d’aller le plus loin possible lors de la prochaine Coupe du monde et d’atteindre les demi-finales de la CAN 2024″, a souligné Fouzi Lekjaa qui n’a pas expressément indiqué que la qualification à la CDM 2026 était un objectif.

Au-delà de la fierté éprouvée au moment de sa nomination, Walid Regragui s’est dit conscient de la pression qui accompagne son nouveau poste. « Nous savons que les Marocains souhaitent de bons résultats, avec la manière. »

Et d’ajouter : « Je peux vous assurer que nous allons tout donner pour rendre fier notre peuple. Les joueurs connaissent ma mentalité de vainqueur. Ils devront être combatifs et tout donner sur le terrain. »

La combativité et la gagne. Répétés à plusieurs reprises comme un mantra par Walid Regragui, ces préceptes semblent être la base d’une aventure dont la première échéance sera la CDM au Qatar. Un rendez-vous qui approche à grands pas et dont la préparation représente « un véritable défi et une opportunité dont rêverait n’importe quel entraîneur, d’autant que je n’y ai jamais participé en tant que joueur ».

« J’ai dit au groupe que nous avions un grand challenge à relever et qu’on irait à la Coupe du monde pour jouer davantage que trois matchs », a confié Walid Regragui. Les cadres de la FRMF ont quant à eux exprimé leur « envie de marquer l’histoire ».

Assurer une continuité

Étant donné que la première liste des joueurs sélectionnés par Walid Regragui sera annoncée d’ici dimanche (4 septembre), le retour de certains (Hamdallah, Ziyech) et la convocation de nouveaux joueurs ont été les principaux thèmes abordés.

Si le nouveau sélectionneur national a assuré que tous les joueurs possédant un passeport marocain étaient susceptibles d’être appelés, il a tout de même apporté une nuance de taille.

« J’ai une vision à court et long terme », a-t-il précisé. « La Coupe du monde nous impose une certaine continuité par rapport aux joueurs qui composaient le groupe de l’équipe nationale récemment. Certes j’apporterai une ou deux touches, mais je ne changerai pas 90% du groupe. »

Cette continuité ne sera plus à l’ordre du jour au moment de préparer la CAN 2024. « Nous pourrons faire plus d’essais et appeler certains jeunes », a indiqué Walid Regragui.

Prochain rendez-vous donc, les deux matchs amicaux qui opposeront fin septembre le Maroc au Chili et au Paraguay. « J’aurais aimé rencontrer des équipes européennes, mais ce n’était pas possible car elles seront toutes engagées en Ligue des nations », a déploré le technicien qui envisage d’organiser une troisième rencontre amicale contre une équipe de club.

Né en 1975 à Corbeil-Essonnes, en France, Walid Regragui, qui occupait le poste de latéral droit durant sa carrière de joueur, a évolué sous les maillots d’Ajaccio, du Racing de Santander, du Dijon FCO et du Grenoble Foot 38.

International marocain à 47 reprises, il atteint la finale de la Coupe d’Afrique 2004. Sa carrière d’entraîneur débute lorsqu’il intègre le staff technique de l’équipe nationale sous Rachid Taoussi (2012-2013).

En 2014, il prend la tête du Fath Union Sports où il remporte la Coupe du Trône (2014) et la Botola Pro (2016). Après une courte expérience au sein du club qatari d’Al-Duhail SC, avec lequel il gagne un championnat (2021), il est nommé entraîneur du Wydad Athletic Club.

Personne n’ignore la suite. Il est sacré champion du Maroc (2022) et gagne la Ligue des champions de la CAF la même année. Nous lui souhaitons autant de succès aux commandes de l’équipe nationale.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Ajarinvest : CDG PREMIUM IMMO

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Réunion de la commission en charge de la réforme des retraites