χ

Aquaculture : l’Etat met 197 parcelles à la disposition d’investisseurs

L’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture soumet 197 parcelles en mer dans plusieurs régions. Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé afin d’exploiter les potentialités des régions concernées en harmonie avec l’environnement.

Aquaculture : l’Etat met 197 parcelles à la disposition d’investisseurs

Le 4 avril 2022 à 16h30

Modifié 4 avril 2022 à 16h30

L’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture soumet 197 parcelles en mer dans plusieurs régions. Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé afin d’exploiter les potentialités des régions concernées en harmonie avec l’environnement.

Dans le cadre de sa stratégie de développement de l’aquaculture marine au Maroc, l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour développer des projets d’aquaculture dans des régions à fort potentiel.

Cet AMI s’adresse aux investisseurs nationaux et internationaux. Il propose au total 197 parcelles en mer d’une superficie totale de 3.985 hectares.

Safi prévoit 14 parcelles (210 ha) réservées à l’algoculture, 20 (300 ha) à la conchyliculture (coquillages) et 54 (1.350 ha) à la pisciculture (poissons).

A Essaouira, les activités d’algoculture seront développées dans 24 parcelles (360 ha). 49 autres (1.225 ha) seront dédiées à la pisciculture.

Les 13 parcelles (195 ha) d’algoculture dans la région de Casablanca-Settat se situent à El Jadida.

A Guelmim Oued Noun, l’ANDA propose aux investisseurs 8 parcelles pour la conchyliculture à Tan-Tan.

A Laayoune Sakia El Hamra, Tarfaya et Boujdour proposent respectivement 8 parcelles (120 ha) pour la conchyliculture et 11 parcelles (163 ha) pour la conchyliculture et l’algoculture.

Les dossiers des appels à manifestation d’intérêt sont disponibles sur www.anda.gov.ma ou www.marchespublics.gov.ma. Les investisseurs intéressés ont jusqu’au 5 septembre 2022 (16h30) pour déposer leurs dossiers.

L’ANDA précise que chaque soumissionnaire a le droit de choisir la région dans laquelle il peut formuler trois choix de parcelles pour réaliser son projet.

Sur le plan technique, le soumissionnaire doit, entre autres obligations, décrire en détails les techniques d’élevage ou de culture qu’il projette d’adopter.

Les candidats devront également fournir une évaluation des retombées de leur projet à travers un examen de son impact socio-économique (emplois directs et indirects) et environnemental. "Seront favorisés
les projets qui respectent l’environnement et génèrent des impacts socio-économiques importants", indique l’ONDA.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Erratum SAHAM Assurance: Communiqué

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.