“Flower”, un projet pour renforcer la résilience et le leadership de la femme rurale marocaine

L'Union pour la Méditerranée s’enquiert du renforcement de l’autonomisation et de la résilience socioéconomique des femmes rurales au Maroc. En créant le projet “Flower”, l’organisation intergouvernementale entend les sensibiliser à leurs droits socioéconomiques en vue d'obtenir de meilleures conditions de travail.

“Flower”, un projet pour renforcer la résilience et le leadership de la femme rurale marocaine

Le 2 mars 2022 à 17h06

Modifié 2 mars 2022 à 18h38

L'Union pour la Méditerranée s’enquiert du renforcement de l’autonomisation et de la résilience socioéconomique des femmes rurales au Maroc. En créant le projet “Flower”, l’organisation intergouvernementale entend les sensibiliser à leurs droits socioéconomiques en vue d'obtenir de meilleures conditions de travail.

Pour pallier les problématiques rencontrées par les femmes en milieu rural, l’Union pour la Méditerranée (UpM) a créé le projet “Flower” pour un coût estimé à 375.000 euros.

D’une durée de neuf mois, le projet bénéficiera à plus de 300 membres des groupements féminins de production, à raison de cinq groupements par région et d'une moyenne de dix membres par groupement. 

L’accès à de nouvelles opportunités de marché sur le plan national et sur le web représente l’un des nombreux objectifs du projet “Flower” promu par “E.S. Maroc.org”, une association spécialisée dans l'accompagnement et l’intégration des jeunes dans le monde professionnel.

L’augmentation de la durabilité des groupes de production des femmes en matière de gouvernance, de processus de production et de mesures de protection des travailleurs est érigée comme prioritaire.

Un pan du projet sera consacré à la formation de dix jeunes coachs marocains aux mécanismes d’accès aux fonds et à la gestion d’entreprise, afin de les familiariser avec les approches économiques, commerciales et financières de la gestion de crise.

L'entrepreneuriat féminin en retard dans la région MENA 

En association avec l'Organisation des nations unies pour le développement industriel (ONUDI) et Business club africa, l’UpM est impliquée dans une seconde initiative visant à offrir de meilleures opportunités de réseautage et à développer l'entrepreneuriat féminin dans la région MENA.

Le “MENA Women Business Club” est une initiative impliquant plus de 130 femmes entrepreneures. Elle répond à un besoin identifié depuis le lancement par l’UpM, en 2020, d’un mécanisme intergouvernemental de suivi de l'égalité des sexes en Méditerranée.

Un premier rapport a mis l'accent sur l'entrepreneuriat et la participation économique des femmes dans la région euro-méditerranéenne. Les données indiquent qu’après l’Europe (3,4%), la région MENA (4,1 %) détient le pourcentage de nouvelles entreprises créées par des femmes le plus faible par rapport à la moyenne mondiale de 5,5%.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Zine El Abidine Charafeddine : “Le capital culturel local de Dakhla est immensément riche et nous voulons le montrer et le partager avec tous”(2/2)

Tout le monde connaît aujourd'hui les atouts balnéaires de Dakhla, la perle du Sud. Beaucoup moins soupçonnent son potentiel pour devenir une destination culturelle de premier choix. Dans cette deuxième et dernière partie de notre échange, Zine El Abidine Charafeddine, président de l’Association pour l’animation culturelle et artistique dans les provinces du Sud, évoque les ambitions et les perspectives de développement de Dakhla dans les domaines culturel et touristique.

Laâyoune. L'exception naturelle en trois lieux mémorables (2/2)

Tourisme culturel, patrimonial, historique ou encore, pour les plus experts, archéologique, la province de Laâyoune se prête aussi au tourisme naturaliste. Dans cette immensité désertique aride, l’humidité à certains endroits, le tracé atypique de certains oueds et toutes les retenues d’eau qui parsèment ce territoire ont forgé des paysages où se mêlent le bleu de l’eau et le rouge du sable. Trois lieux en particulier illustrent cette exception naturelle (Suite et fin).

Communication financière

Sofac: Indicateurs T1 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.