χ

Omicron se multiplie 70 fois plus vite dans les bronches, mais avec une infection moins grave (étude)

Une nouvelle étude réalisée par un groupe de chercheurs à Hong Kong montre que le variant Omicron se multiplie 70 fois plus rapidement dans les bronches que la souche originale apparue en 2020, ou le variant Delta, mais avec une infection moins grave. Cela ne signifie pas que la transmission entre les humains s'effectue à la même vitesse.

Omicron se multiplie 70 fois plus vite dans les bronches, mais avec une infection moins grave (étude)

Le 16 décembre 2021 à 11h40

Modifié 16 décembre 2021 à 19h10

Une nouvelle étude réalisée par un groupe de chercheurs à Hong Kong montre que le variant Omicron se multiplie 70 fois plus rapidement dans les bronches que la souche originale apparue en 2020, ou le variant Delta, mais avec une infection moins grave. Cela ne signifie pas que la transmission entre les humains s'effectue à la même vitesse.

L’étude en question a été menée par des chercheurs de la faculté de médecine LKS de l’Université de Hong Kong. Elle est encore en cours d’examen pour publication dans des revues scientifiques.

Pour sa réalisation, les chercheurs ont utilisé des cultures ex vivo des voies respiratoires, afin de comprendre en quoi le variant Omicron peut différer en termes de transmission et de gravité par rapport aux autres variants du Sars-CoV-2.

Cette étude fournit ainsi de premiers éléments intéressants sur la façon dont le nouveau variant Omicron infecte les voies respiratoires de l’Homme.

Omicron se multiplie 70 fois plus rapidement dans les bronches pulmonaires que Delta et la souche originale

Ces chercheurs affirment ainsi que Omicron se multiplie plus rapidement que le variant Delta et le Sars-CoV-2 d’origine dans les bronches humaines. Attention, cela ne signifie pas que c'est sa vitesse de transmission entre individus. C'est uniquement des bronches qu'il s'agit.

Comme le montre le graphique ci-dessous, 24 heures après l'infection, le variant Omicron s'est répliqué environ 70 fois plus que le variant Delta et le virus Sars-CoV-2 d'origine.

En revanche, il s'est répliqué moins efficacement (10 fois moins) dans le tissu pulmonaire humain par rapport au virus Sars-CoV-2 d'origine, ce qui peut suggérer une gravité plus faible de la maladie. La souche d’origine affecte directement les poumons, tandis qu'Omicron touche davantage les bronches respiratoires, selon l'étude.

Source : faculté de médecine LKS de l'Université de Hong Kong (HKUMed) 

L'un des auteurs de l'étude note par ailleurs que "la gravité de la maladie chez l'Homme n'est pas déterminée uniquement par la réplication du virus, mais aussi par la réponse immunitaire de l'hôte, ce qui peut entraîner un dérèglement du système immunitaire inné, c'est-à-dire une 'tempête de cytokines'".

Il a également souligné qu'en "infectant beaucoup plus de personnes, un virus très infectieux peut provoquer une maladie plus grave et la mort, même s'il est moins pathogène. Par conséquent, conjointement avec les études réalisées jusqu'à présent, démontrant qu'Omicron peut partiellement échapper à l'immunité des vaccins et les infections passées, la menace globale de ce nouveau variant est susceptible d'être très importante".

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Ajarinvest : Rapport annuel au 31/12/2021 de l’OPCI Immovert Placement SPI

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.