Sahara: après un long silence, l’Algérie demande un retour à 1991…

Près de 48 heures après l'adoption de la résolution 2602 du conseil de sécurité au sujet du Sahara, l'Algérie est sortie de son silence. Un timing qui tranche avec l'engagement sismique du pays voisin, en faveur du polisario avant le vote de cette résolution.

Sahara: après un long silence, l’Algérie demande un retour à 1991…

Le 31 octobre 2021 à 17h42

Modifié 1 novembre 2021 à 8h12

Près de 48 heures après l'adoption de la résolution 2602 du conseil de sécurité au sujet du Sahara, l'Algérie est sortie de son silence. Un timing qui tranche avec l'engagement sismique du pays voisin, en faveur du polisario avant le vote de cette résolution.

Vendredi 29 octobre 2021, siège de l’ONU, New York. Quelques minutes après le vote de la résolution onusienne qui conforte, totalement, le Maroc et constitue un cuisant échec pour l’Algérie, Omar Hilale donnait une conférence de presse dans l’immeuble de verre de Manhattan.

Le représentant permanent du Maroc était interpellé au sujet de la position algérienne. Avant le vote, l’Algérie avait annoncé par courrier officiel à l’ONU (conseil de sécurité et secrétaire général), qu’elle refuserait de s’impliquer, dans les futures tables rondes et qu’elle n’accepterait que des négociations directes Maroc-polisario en vue d’un referendum.

« Que va-t-il se passer maintenant, puisque l’Algérie va refuser les tables rondes demandées par le conseil de sécurité? », s’interroge un journaliste.

Omar Hilale: « Il y a la posture et il y a les décisions. Il ne faut pas tenir compte des déclarations mais des décisions. Attendons et voyons ce qui va se passer ».

Les faits lui dont donné raison. Dans son communiqué publié ce dimanche 31 octobre à 13H, en réaction à la résolution du conseil de sécurité, l’Algérie semble marcher sur des œufs. Le communiqué ne contient aucune mention du refus algérien de participer aux tables rondes. Bourita avait, d’ailleurs, expliqué que désormais, il s’agit d’une affaire entre l’Algérie et la communauté internationale.

L’Algérie a donc réagi, en annonçant qu’elle ne soutiendra pas la résolution « partiale » adoptée par le Conseil de sécurité de l’ONU et qu’elle regrettant l’approche « fondamentalement déséquilibrée » consacrée par ce texte qui « manque cruellement de responsabilité et de lucidité ». L’Algérie veut revenir à la résolution de … 1991, et gommer toutes les résolutions onusiennes accumulées, depuis cette date…

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CGI : l’avis de convocation des actionnaires en Assemblée Générale Extraordinaire

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.