Covid 19 : comment s’est organisée la RAM pour acheminer les vaccins au Maroc

Quelques semaines avant l’issue de la campagne nationale de vaccination, Médias24 a sollicité le directeur cargo de la RAM pour comprendre comment une compagnie de transport de passagers a pu se réorienter vers le fret de dizaines de millions de doses de vaccins. Explications.

Covid 19 : comment s’est organisée la RAM pour acheminer les vaccins au Maroc

Le 26 octobre 2021 à 18h42

Modifié 26 octobre 2021 à 18h42

Quelques semaines avant l’issue de la campagne nationale de vaccination, Médias24 a sollicité le directeur cargo de la RAM pour comprendre comment une compagnie de transport de passagers a pu se réorienter vers le fret de dizaines de millions de doses de vaccins. Explications.

Médias24 : Quand a débuté l’aventure et le premier vol pour rapporter des vaccins ? 

Salim Quouninich : Royal air Maroc s’est mobilisée dès les premiers jours de la pandémie, à savoir à partir de mars 2020, pour le transport de matériel médical, d’équipements divers et respirateurs.

C’est à partir de janvier 2021 que la compagnie nationale a commencé aussi à transporter des vaccins.

– Quels sont les pays où les avions de la RAM ont dû se rendre pour charger les cargaisons de vaccins ? 

– La Chine, l’Inde, la Corée du Sud et enfin la Belgique.

– Depuis le début et à ce jour, combien y a-t-il eu de rotations ?

– Je n’ai pas le chiffre exact, mais nous avons réalisé plusieurs dizaines de vols cargo.

– Comment vous êtes-vous organisés au niveau humain, s’agit-il des mêmes équipes ?

– L’ensemble des équipes sont qualifiées et formées aux différents aspects de la gestion des opérations spéciales de logistique.

– Justement en dehors des pilotes, combien de personnes interviennent au niveau de la logistique  ?

– Un Load Master responsable de la cargaison et un Maintenance Engineer ou technicien d’entretien.

– Sachant que la RAM ne dispose que d’un avion-cargo (737F) d’une capacité de 15 tonnes, qui est un moyen-courrier, quels autres avions ont été utilisés ? 

– Les opérations d’acheminement ont été réalisées par le B767 FF qui est un avion-cargo long courrier d’une capacité de 45 tonnes, mais également par la flotte des 5 Dreamliner 787 de la compagnie. Celle-ci a été mise en priorité au service de l’approvisionnement en matériels et produits médicaux.

 – Avez-vous été obligés de changer l’aménagement des Dreamliners pour transporter les caisses de vaccins, et si oui de quelle manière ?

– Non, car les vaccins sont transportés sous format palettisé, exclusivement en soute.

– Sachant que vous êtes passés du transport de petites quantités de l’ordre de 1 million de vaccins au début à 5 millions de doses d’un coup, comment avez-vous procédé ?

– Notre responsabilité consiste à transporter des marchandises dans les meilleures conditions de sécurité et de sûreté. Pour cela, nous disposons des dimensions, du volume et du poids de ces cargaisons. En fait, nous ne disposons pas en général des quantités présentes dans les emballages sortie usine.

     – Avec le recul, était-ce une aventure difficile de passer d’un trafic de passagers à un trafic de fret ?

– Pas véritablement car la compagnie disposait déjà d’une expertise dans le transport des passagers et du fret, mais des mesures supplémentaires ont été mises en place afin de répondre à l’importante sollicitation en termes de produits sanitaires ; et la RAM s’y est adaptée en déployant en renfort la flotte 787 Pax.

D’ailleurs, le transport des passagers a repris dès que les conditions post-Covid ont été favorables.

– Dans un précédent article, Médias24 a évalué le prix d’un aller-retour Casa-Pékin à 4 millions de dirhams, est-ce un prix préférentiel sans aucun bénéfice, ou alors réalisez-vous une marge ?

– C’est une information confidentielle à laquelle nous ne pouvons pas répondre.

– Si la RAM n’était pas une compagnie publique, pensez-vous que l’aventure aurait été différente, notamment en termes de coûts facturés ?

-En tant qu’unique compagnie nationale, RAM s’est toujours placée au service de notre pays. Pendant cette période de pandémie, les équipes se sont mobilisées fortement aussi bien pour le transport d’équipements et de produits médicaux vitaux pour notre lutte contre le Covid-19, que pour assurer toutes les missions de rapatriements, l’opération MRE de cet été, etc.

Dès lors, il est évident que le fait de disposer d’un tel outil de souveraineté était impératif.

– Cette expérience d’avions cargos pourrait-elle vous être utile à l’avenir ?

– La compagnie nationale a joué un rôle crucial dans la chaîne d’approvisionnement du Royaume, et particulièrement dans la lutte contre le Covid-19. Cette expérience peut donc être qualifiée de réussite.

La compagnie nationale capitalisera sans aucun doute sur les processus déployés dans ses futurs défis.

– Partant de là, pensez-vous développer l’activité fret qui représente une part négligeable du chiffre d’affaires annuel de la RAM ?

– En fait, un plan de développement de l’activité Cargo a été initié par la compagnie nationale depuis 2014. Ses résultats se sont fait sentir par une progression annuelle soutenue au cours des cinq dernières années. Cette activité se bonifiera certainement davantage dans le contexte Covid actuel qui a entraîné une congestion portuaire, mais aussi une hausse des prix des modes de transport alternatifs.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SALAFIN: Résultats Semestriels S1-2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.