Amara fait le point sur les grands chantiers hydrauliques du nord

Le ministre de l'Equipement, des transports, de la logistique et de l'eau, Abdelkader Amara a effectué, lundi 1er mars, une visite au barrage Dar Khrofa et au chantier du barrage Kharroub dans la province de Larache.

Amara fait le point sur les grands chantiers hydrauliques du nord

Le 2 mars 2021 à 14h20

Modifié 10 avril 2021 à 23h22

Le ministre de l'Equipement, des transports, de la logistique et de l'eau, Abdelkader Amara a effectué, lundi 1er mars, une visite au barrage Dar Khrofa et au chantier du barrage Kharroub dans la province de Larache.

« Dar Khrofa est un des grands barrages de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, avec une capacité de stockage atteignant les 480 millions de m3« , a souligné le ministre, notant que cette visite a été l’occasion de s’enquérir des autres barrages de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, ainsi que les aménagements hydrauliques qui approvisionnent les différentes villes de la région.

Cette visite a aussi été l’occasion de présenter le projet du barrage Béni Mansour, ainsi que d’autres barrages qui seront édifiés aux alentours et qui permettront de transférer les eaux de la région Ouest vers le bassin de Moulouya.

Le futur projet du complexe hydraulique Béni Mansour, qui s’inscrit dans le cadre du Programme national pour l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation 2020-2027, comporte trois barrages, à savoir Béni Mansour, Dar Mimoun et Bouhmed d’une capacité totale de stockage de 1.350 millions de m3, ainsi que des ouvrages de transfert d’eau vers l’est. Il a pour objectifs l’alimentation en eau potable des zones méditerranéenne et orientale, ainsi que le renforcement de l’irrigation du bassin du bas Moulouya.

Quant au barrage Dar Khrofa, réalisé pour un coût de 1,5 milliard de DH, sur une période de 88 mois, il permettra l’irrigation du périmètre Rissana-Souaken sur une superficie de 21.000 ha et l’approvisionnement en eau potable des communes de la région. Le taux de remplissage actuel de ce barrage, mis en eau en mars 2018, est de 52%.

L’interconnexion du barrage Dar Khrofa au système d’alimentation en eau potable de la ville de Tanger, dont l’exploitation a démarré en février 2021 et qui a nécessité une enveloppe de 187 millions de DH, a également été présentée à cette occasion au ministre, en plus des projets des déviations et de rétablissement des routes affectées par les retenues des barrages Dar Khrofa et Kharroub, à savoir les routes provinciales RP4403, RP4702, RP4402, ainsi que le projet de construction d’une route non classée entre les douars Dar Bratia et Chefraouch sur un linéaire total de 76 km, pour un coût global de 335 MDH.

Pour sa part, le barrage Kharroub, dont la capacité de stockage est de 185 millions m3, permettra de renforcer l’alimentation en eau potable du Grand Tanger et de protéger les périmètres en aval contre les inondations. Ce barrage, réalisé pour un coût de 1.6 MMDH et mis en eau en novembre 2020, a atteint un taux de remplissage de 24%.

Par ailleurs, les principaux projets en infrastructures routières achevés ou en cours de réalisation dans la province de Larache ont été présentés lors de la visite. Il s’agit d’un linéaire d’environ 168 km d’infrastructures routières, réalisé pour un coût de 540 MDH, tandis qu’environ 102 km de routes sont en cours de réalisation pour une enveloppe de 238 MDH.

Les projets phares de la région en infrastructures routières ont également été présentés au ministre. Il s’agit d’un investissement global de 9 MMDH, qui comprend, entre autres, la voie express Tétouan-Chefchaouen pour un coût de 973 MDH et la voie express Larache-Ksar El Kébir (283 MDH), outre les projets d’infrastructures routières s’inscrivant dans le cadre du programme Tanger Métropole, pour un montant de 325 MDH, et du Programme Al Hoceima Manarat Al Moutawassit, pour un budget de 714 MDH.

A lire aussi


Maroc : Une lente reprise prévue et un risque sur le financement des entreprises privées (FMI)

Le chef de la mission du FMI au Maroc, Roberto Cardarelli a dressé un état des lieux de l’économie marocaine et des risques liés à la crise. Pour lui, la reprise économique est bel et bien amorcée. Mais le poids du tourisme dans l’économie et son lent redémarrage seront pénalisants. L’accroissement des besoins de financement du Trésor pourrait également impacter la disponibilité des crédits au secteur privé.

Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Wafabail : Publication des comptes sociaux au 31 décembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.