L’appel au boycott des produits français a laissé peu de traces sur la toile au Maroc

L’Observatoire des opinions publiques numériques a réalisé un podcast autour de l'impact de l'appel au boycott des produits Français au Maroc, suite à l'affaire des caricatures en France et des provocations qui s'en sont suivies en octobre 2020. Cette guerre idéologique a laissé peu de trace sur la toile. 

L’appel au boycott des produits français a laissé peu de traces sur la toile au Maroc

Le 18 janvier 2021 à 15h10

Modifié 11 avril 2021 à 2h49

L’Observatoire des opinions publiques numériques a réalisé un podcast autour de l'impact de l'appel au boycott des produits Français au Maroc, suite à l'affaire des caricatures en France et des provocations qui s'en sont suivies en octobre 2020. Cette guerre idéologique a laissé peu de trace sur la toile. 

Le podcast rappelle que c’est le 23 octobre que les appels au boycott ont démarré au Maroc. Après l’annonce de la position officielle de l’Etat marocain, les influenceurs se sont emparés du sujet. 

« Dans les deux jours qui ont suivi, plus de 10 millions de Marocains ont été touchés par cet appel au boycott », précise le podcast de l’Observatoire. Toutefois, une décroissance des conversations autour du sujet a été observée à partir du 29 octobre 2020 au Maroc. 

Selon la même source, deux faits majeurs peuvent être retenus de cet appel au boycott : 

– Une crise en pic impressionnante par le volume des retombées : plus de 20 millions de personnes touchées en une semaine,

– Twitter a été la principale plateforme de publication sur le sujet : plus de 80% de ces publications.

« Et même si Twitter n’est pas très puissant au Maroc, 700.000 comptes contre environ 17 millions sur Facebook, cette plateforme compte une communauté activiste et est beaucoup plus difficile à modérer » 

L’Observatoire précise que Facebook reste la plateforme la plus puissante, surtout en raison de l’intervention de gros influenceurs arabophones à partir du 26 octobre. Facebook aurait, ainsi, réalisé 90% du Reach pour seulement 9% de publications.

« Finalement, une guerre idéologique était claire mais qui n’a laissé que peu de traces sur la toile. La toile fonctionne comme un flux interrompu de conversations. », conclut le podcast. 

L’observatoire des Opinions Publiques Numériques est un organisme indépendant basé à Casablanca. Il est co-présidé par Fatim-Zahra Saâdani et Pascal Aurenche, qui sont également les dirigeants et les fondateurs d’ONLINE VALUE, agence de marketing technologique spécialisée en « Public Affairs ».

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SCR. Etats financiers au 31.12.2019

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.