Vers l’externalisation de la gestion des Maisons de jeunes

Le département de la Jeunesse et des sports étudie la délégation de la gestion des Maisons de jeunes à des associations, dans l'objectif d'assurer une meilleure efficacité.

Vers l’externalisation de la gestion des Maisons de jeunes

Le 5 novembre 2020 à 17h18

Modifié 10 avril 2021 à 23h01

Le département de la Jeunesse et des sports étudie la délégation de la gestion des Maisons de jeunes à des associations, dans l'objectif d'assurer une meilleure efficacité.

Plusieurs obstacles entravent actuellement l’action des Maisons des jeunes, notamment le manque en ressources humaines, a relevé le ministre de tutelle Othman El Ferdaous, lors de la présentation du budget sectoriel de son département.

Sur les 650 maisons de jeunes que compte le Maroc, 100 ont été fermées, a regretté le ministre.

Pour rattraper le manque d’effectif, le ministère a recours, depuis plusieurs années, aux fonctionnaires des collectivités locales. Cette option a été confrontée au problème de manque de compétences et d’expérience dans le domaine. D’où la nécessité de favoriser l’investissement dans la formation des encadrants, pour permettre aux maisons des jeunes d’assumer leur rôle.

La réflexion actuellement en cours porte sur l’ouverture du dialogue avec des associations habilitées à superviser les activités des maisons de jeunes, en leur accordant une subvention annuelle accessible sur la base d’un cahier de charge défini.

Cette gestion déléguée doit tenir compte de plusieurs paramètres, notamment le choix des associations et le suivi du respect du cahier de charge.

Faisant état des disparités relevées en matière d’accès des jeunes aux activités sportives et culturelles, le ministre a également annoncé qu’un projet est en cours pour développer des Maisons de jeunes « mobiles » installées à proximité des écoles.

L’accès des jeunes aux activités culturelles et sportives est certes remarquable dans les régions de Casablanca et de Rabat et légèrement à Fès. Il reste néanmoins limité dans le reste des régions. D’où cette réflexion visant à faciliter l’accès et rapprocher les activités aux jeunes notamment dans le milieu rural et les quartiers à faible densité démographique.

Par ailleurs, un texte de loi sera élaboré pour réglementer la profession d’animateur socio-culturel et encourager le volontariat.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

PROMOPHARM SA : Publication des Comptes Annuels 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.