Décès de trois nourrissons à Rabat: La version des faits du ministère

Le CHU Ibn Sina réfute les informations selon lesquelles le décès de trois bébés nés prématurément, survenu le samedi 6 avril, est dû à une panne électrique. Toutefois, il ne donne pas la cause précise du décès.

Décès de trois nourrissons à Rabat: La version des faits du ministère

Le 10 avril 2019 à 10h27

Modifié 11 avril 2021 à 2h41

Le CHU Ibn Sina réfute les informations selon lesquelles le décès de trois bébés nés prématurément, survenu le samedi 6 avril, est dû à une panne électrique. Toutefois, il ne donne pas la cause précise du décès.

Trois nouveaux-né sont décédés au CHU Ibn Sina le samedi 6 avril. L’information relayée par certains médias nationaux a imputé le décès à une coupure d’électricité au niveau de l’Hôpital Universitaire, ce qui a fait réagir la direction du CHU.

Dans un communiqué publié le 9 avril, l’établissement précise que les décès n’ont aucune relation avec la panne partielle d’électricité qui a eu lieu à 06h49, le samedi 6 avril. 

« L’hôpital n’a enregistré aucune coupure d’électricité externe ce jour-là, il s’agissait plutôt d’une panne partielle de trois prises au niveau du service qui a duré 7 minutes avant que ce soit réparé », explique la direction. 

De plus, « ce service dispose de deux groupes électrogènes qui fonctionnent de façon automatique dès qu’une panne ou une coupure d’électricité externe survient. le service dispose également d’onduleurs centraux », ajoute le communiqué. 

Le CHU précise que les trois décès sont dus à des situations médicales critiques de nouveaux-né prématurés. Un nourrisson dont le poids ne dépasse pas 1,5 Kg, décédé à 16h, soit « plus de 9 heures après l’incident électrique », précise le CHU.

Deux nourrissons dont les poids respectifs sont de 680 grammes et 850 grammes, décédés tous les deux à 20h, soit plus de 13h après la coupure. 

Cela dit, le Centre Hospitalier ne donne aucune indication sur la cause précise des décès. Un prématuré a toutes les chances de survivre si les bonnes conditions de prises en charge sont fournies. 

Cet incident renvoi à celui du décès d’un nourrisson à la maternité des orangers fin 2018 et le placement de cinq autres bébés en réanimation. Un événement qui a poussé le ministère à ouvrir une enquête. Deux infirmières ont été poursuivies pour « négligence » dans ce dossier.

Médias24 enquêtera sur les circonstances réelles de ces décès.

>> Lire aussi : Au Maroc, un bébé sur 56 meurt pendant ses premiers jours de vie

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

AFRIC INDUSTRIES : Résultats Annuels 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.