χ

Réseau routier: voici le détail des projets en cours et à venir

Plusieurs projets de routes, de voies express et d'autoroutes sont en cours de réalisation ou seront lancés dans les années à venir. Les efforts sont là mais les déficits restent importants. L'accélération de la cadence se heurte à la disponibilité des financements.

Réseau routier: voici le détail des projets en cours et à venir

Le 24 septembre 2018 à 13h18

Modifié 24 septembre 2018 à 13h18

Plusieurs projets de routes, de voies express et d'autoroutes sont en cours de réalisation ou seront lancés dans les années à venir. Les efforts sont là mais les déficits restent importants. L'accélération de la cadence se heurte à la disponibilité des financements.

Le réseau routier national totalise une longueur de 57.334 km, dont 43.318 km revêtus (76%) et 14.016 km aménagés ou à l’état de pistes (26%).

Le parc d’ouvrages d’art comprend 9.936 unités.

Le réseau autoroutier est d’un linéaire de 1.800 km avec un parc d’ouvrages d’art de 1.374 unités.

Le réseau comprend aussi 1.124 km de voies express (3% du réseau revêtu).

Les routes nationales totalisent 13.683 km, les routes régionales 9.813 km et les routes provinciales 13.647 km.

En 2017, la circulation sur le réseau routier atteignait 102,33 millions de véhicules par jour, contre 15 millions en 1977.

Les routes nationales s’accaparent 40,88% du total, les autoroutes 22,43%, les routes régionales 20,53% et les routes provinciales 18,49%.

Les routes assurent 90% de la mobilité des personnes et 75% de celle des marchandises, hors phosphates.

Pour faire face à l’augmentation du trafic, qui croît de 5% par an, le ministère de l’Equipement a programmé plusieurs projets en cours de réalisation ou qui seront lancés prochainement.

Les projets de routes en cours de réalisation

– La voie express Taza-Al Hoceima sur 148 km et ses 48 ouvrages d’art, avec un coût global de 3,3 milliards de DH.

– La voie express Tiznit-Laâyoune et l’élargissement de la route nationale entre Laâyoune et Dakhla, sur 1.055 km avec un coût global de 8,5 milliards de DH.

– La voie express Mohammedia-Berrechid sur 44 km avec un coût global de 416 MDH.

– La mise à niveau de la route nationale 9 entre Marrakech et Ouarzazate, sur 195 km, avec un coût global de 1,6 milliard de DH.

– Le triplement de la route de contournement de Rabat, sur 17 km, avec un coût de 600 MDH.

– La voie express Tétouan-Chefchaouen, sur 48 km avec un coût de 700 MDH.

– La voie express reliant l’autoroute Fès-Oujda à Berkane et Saidia, sur 53 km, avec un coût de 430 MDH.

Les projets d’élargissement et de maintenance futurs des routes

– La RN 16, entre Tanger et Ksar Sghir, une 25 km, avec un coût de 250 MDH.

– La RN1, entre Tanger et Assilah, sur 26 km, avec un coût de 300 MDH.

– La RR 417, entre Sidi Lyamani et Tétouan, sur 51 km, avec un coût de 800 MDH.

– La RN 6, entre Allal Al Bahraoui et Khemisset, sur 46 km avec un coût de 460 MDH.

– La RP 5007, entre Fès et Moulay Yacoub, sur 16 km avec un coût de 90 MDH.

– La RN 8, entre Fès et Taounate, sur 73 km avec un coût de 1,4 milliard de DH.

– La RR 707, entre El Hajeb et Ifrane, sur 31 km avec un coût de 187 MDH.

– La RN 1, entre Casablanca et Had Soualem, sur 20 km avec un coût de 120 MDH.

– La RR 308, entre Settat, El Brouj et Fkih Ben Saleh, sur 123 km avec un coût de 850 MDH.

Les projets d'autoroutes en cours et à venir

Concernant les autoroutes, un seul projet est en cours de réalisation, il s’agit de l’autoroute Tit Mellil-Berrechid, sur 29 km avec un coût de 1,5 milliard de DH.

Les projets autoroutiers futurs sont:

– Le triplement de l’autoroute de contournement de Casablanca, sur 31 km avec un coût de 850 MDH.

– Le triplement de l’autoroute Casablanca-Berrechid, sur 26 km avec un coût de 750 MDH.

– L’autoroute Guercif-Nador, sur 77 km avec un coût de 900 MDH.

L’autoroute continentale Casablanca-Rabat, sur 60 km avec un coût de 2,8 milliards de DH.

– L’autoroute du nouveau port de Safi, sur 18,5 km avec un coût de 900 MDH.

L’autoroute de contournement d’Agadir, sur 80 km avec un coût de 3,7 milliards de DH.

Hormis ces projets, le ministère de l’Equipement compte rattraper le retard sur le réseau des routes rurales à travers le doublement du linéaire (objectif de 56.000 km contre 26.000 km actuellement) et la mise à niveau de 15.000 km.

Le financement pose problème

Notons que l’Etat augmente de façon continue son budget d’investissement dédié aux routes: il est passé de 5 milliards de DH par an entre 2008-2011 à 6,5 milliards de DH entre 2012-2017. L’objectif est d’atteindre 7 milliards de DH par an entre 2018 et 2021.

Cette enveloppe est toutefois faible compte tenu des déficits. Les pouvoirs publics en sont conscients mais le financement des investissements est devenu problématique : les finances publiques sont sous pression et l’endettement des entreprises publiques opérant dans l’aménagement routier est alarmant (plus de 40 milliards de DH pour Autoroutes du Maroc).

La loi sur le partenariat public-privé, adoptée il y a plus de 2 ans et censée alléger la charge de l’investissement sur l’Etat, est inappliquée sur le terrain. Le chef du gouvernement reconnaît qu’il faut la revoir.

Par ailleurs, le ministère de l’Equipement a lancé en interne une réflexion sur le recours à des modes de financement alternatifs dont les premiers outputs ont été débattus lors de cette 10e édition du Congrès national de la route.
 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

AFRIC INDUSTRIES : Résultats Semestriels 2021 

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.