χ

L’UMT rejette les suggestions du FMI pour réformer le code du travail

Le 30 novembre 2016 à 17h12

Modifié 30 novembre 2016 à 17h12

Le premier syndicat marocain a rencontré, mardi 29 novembre, une délégation du FMI, qui a plaidé pour la flexibilité du travail. Le lendemain, l’UMT a diffusé un communiqué rejetant les suggestions des experts de l’organisation internationale.

La délégation du FMI a demandé aux syndicalistes de l’Union marocaine du travail de soutenir une plus grande flexibilité, pour relancer la dynamique de l’emploi au Maroc. Joint par Médias24, le secrétaire national de l’UMT, Mohamed Ouafi, a déclaré que sa centrale a opposé une fin de non recevoir à cette demande.

Le secrétaire général, Miloudi Moukharik, qui menait la délégation syndicale, a argué que le développement du travail temporaire était un symptôme inquiétant de cette flexibilitén, qui encourage les licenciements.

Notre interlocuteur a poursuivi que le code du travail n’est pas respecté: sur les 35 millions d’habitants, il y a seulement un million de travailleurs enregistrés à la Caisse nationale de sécurité sociale.

«De toute façon, le gouvernement s’aligne toujours sur les positions du FMI pour obtenir sa ligne de précaution. Nous en avons d’ailleurs profité pour condamner les poursuites engagées contre les grévistes qui continuent d’être emprisonnés pour leur soit-disant entrave au travail», conclut Ouafi. 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Sonasid : Indicateurs du quatrième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.