Bayt Al Hikma dénonce les propos de Ban Ki moon relatifs au Sahara marocain

L'association Bayt Al Hikma, connue pour sa défense des libertés et des droits humains, a rendu public un texte qui dénonce les prises de position et les déclarations du secrétaire général de l'ONU concernant le Sahara marocain.

Bayt Al Hikma dénonce les propos de Ban Ki moon relatifs au Sahara marocain

Le 10 mars 2016 à 14h37

Modifié 11 avril 2021 à 1h03

L'association Bayt Al Hikma, connue pour sa défense des libertés et des droits humains, a rendu public un texte qui dénonce les prises de position et les déclarations du secrétaire général de l'ONU concernant le Sahara marocain.

Dans ce texte signé de son président Fettah Bennani (photo), l'association accuse "Ban Ki moon d'avoir choisi le chemin des dictatures et des milices au Maghreb pour aborder un vieux conflit régional, fondé sur les appétits mal assouvis des anciennes entités coloniales et les convoitises frustrées de la guerre froide envers la souveraineté du Maroc".

Ce faisant, "l’actuel secrétaire général de l’ONU participe, à quelques mois de la fin de son propre mandat, à attiser la tension dans la zone, dans un contexte régional déjà chaotique, où les menaces et les entreprises terroristes sont importantes et où l’ONU n’a réussi, tout au long de ces dernières années, à jouer aucun de ses principaux rôles de médiation, de pacification et de prévention des conflits".

Bayt Al Hikma relève que "Ban Ki moon a tout de même failli à ses obligations auxquelles il est tenu, notamment humanitaires, n’ayant même pas évoqué la question du recensement de ces populations, considérées comme réfugiées et de leurs véritables provenances".

"Il a parlé abusivement de territoires sous «occupation», ignorant les accords conclus concernant ceux-ci et violant lui-même le cadre et le statut de la MINURSO sur le terrain, ainsi que le processus politique qu’il est censé superviser, pour amener les parties, dont l’Algérie, à une solution politique acceptable par toutes les parties".

(…) "Monsieur  Ban Ki moon a systématiquement ignoré que sur les territoires du Sahara marocain vivent des centaines de milliers de citoyens dans la paix, la convivialité, qui jouissant de tous les droits humains fondamentaux, y compris ceux de revendiquer et de gérer leurs affaires de manière libre et autonome".

(…) "Bayt Al Hikma, en tant qu’association non gouvernementale marocaine plaidant pour le respect des droits humains fondamentaux, notamment le droit à la vie, le droit de conscience et l’égalité entre les sexes, ne peut à cette malheureuse occasion passer sous silence les dérapages de Monsieur Ban Ki moon. (…) Bayt Al Hikma regrette le manque de discernement qui a conduit le secrétaire général à faire sienne une basse machination diplomatique, passant outre les vrais drames humains que ce conflit a générés pour le peuple marocain dans son ensemble, dont les Sahraouis (les vrais) et ce depuis plus 40 ans".

En conclusion, "Bayt Al Hikma condamne vigoureusement ces propos qui, en se faisant le porte-voix des hordes séparatistes, portent directement préjudice aux droits humains fondamentaux bafoués des populations vivant à Tindouf et à ceux de l’ensemble de la région, aspirant à la paix et au développement".

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Centrale Danone : Indicateurs du quatrième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.