Les alarmants chiffres du chômage au 3e trimestre

La situation du marché du travail se détériore au 3e trimestre: le chômage bondit de 8,7% à 10,1% en 3 mois, avec 165.000 chômeurs de plus.   

Les alarmants chiffres du chômage au 3e trimestre

Le 5 novembre 2015 à 16h22

Modifié 5 novembre 2015 à 16h22

La situation du marché du travail se détériore au 3e trimestre: le chômage bondit de 8,7% à 10,1% en 3 mois, avec 165.000 chômeurs de plus.   

La situation sur le marché du travail présentée par le HCP pour le 3e trimestre marque une aggravation du chômage par rapport à l’année précédente, et au trimestre précédent.

Le chômage s’aggrave chez les jeunes citadins. 4 jeunes citadins sur 10 sont en recherche d’emploi. Plus d’un diplômé du supérieur sur 5 est sans emploi. Sur le marché de l’emploi, on observe de faibles créations d’emplois dans tous les secteurs et des destructions de postes dans l’agriculture. 

Le chômage passe la barre symbolique de 10%

Le taux de chômage dépasse au 3e trimestre 2015 la barre symbolique de 10% avec un taux de 10,1% au niveau national. Ce seuil avait été franchi la dernière fois au 1er trimestre 2014. 

Au troisième trimestre 2015, le marché du travail compte 66.000 chômeurs de plus par rapport à l’année dernière à la même période. Au niveau national, le nombre de chômeurs passe de 1.140.000 à 1.206.000 personnes entre le 3e trimestre 2014 et 2015.

En glissement annuel:

-le taux de chômage national  passe de 9,6% à 10,1%,

-de 14,5% à 15,1% en milieu urbain,

-et de 4,1% à 4,3% en milieu rural.

D’un trimestre à l’autre, le marché du travail compte 165.000 chômeurs de plus, avec un taux de chômage qui passe de 8,7% au 2e trimestre 2015 à 10,1% au 3e trimestre 2015. 

Les caractéristiques du chômage se confirment: c’est un chômage de jeunes citadins, souvent diplômés. Les hausses les plus importantes du taux de chômage ont été relevées parmi les personnes ayant un diplôme (+1,2 point), les jeunes âgés de 15 à 24 ans (+0,8 point) et les jeunes âgés de 25 à 34 ans (+0,9 point).

Le taux de chômage s’est établi à 4,3% parmi les personnes sans diplôme, à 16,6% parmi les détenteurs d’un diplôme de niveau moyen, et à 21% parmi les détenteurs d’un diplôme de niveau supérieur. Les lauréats des facultés sont particulièrement touchés avec un taux de 26,3%.

Celui-ci est de 21,4% parmi les jeunes âgés de 15 à 24 et de 39,3% parmi les citadins d’entre eux, contre 10,1% pour l’ensemble des personnes âgées de 15 ans et plus.

Le profil des chômeurs s’établit comme suit: 

•près de huit chômeurs sur dix (79,8%) sont citadins;

•près des deux tiers (63,5%) sont âgés de 15 à 29 ans;

•plus du quart (26,7%) détiennent un diplôme de niveau supérieur; 

•plus de la moitié (54%) sont primo-demandeurs d’emploi; 

•les deux tiers (66%) chôment depuis une année ou plus;

•et environ le quart des chômeurs (25,3%) se sont retrouvés au chômage suite au licenciement ou à l’arrêt de l’activité de l’établissement employeur.

Les sorties du marché du travail atténuent la hausse du chômage

Le taux d’activité poursuit sa baisse: il passe de 48,2% à 47,9% entre le 3e trimestre 2014 et 2015. Le taux d’activité était de 48% au trimestre précédent. Si la taille de la population active augmente (de 11.885 à 11.970 milliers d’actifs entre le 3e trimestre 2014 et 2015), celle de la population en âge de travailler progresse plus rapidement, ramenant le taux d’activité à la baisse. 

Cette contraction provient autant du taux d’activité masculin (qui passe de 72,3 à 72% en glissement annuel) que du taux d’activité féminin (lequel passe de 25,7% à 25,5%). 


Parallèlement, le taux d’emploi est réduit de 43,6% à 43,1% entre le 3e trimestre 2014 et 2015. Elle concerne plutôt les non-diplômés (dont le taux d'activité baisse de 48,9% à 48,2% entre le 3e trimestre 2014 et 2015) que les diplômés (dont le taux d'activité augmente de 47,3% à 47,6% entre le 3e trimestre 2014 et 2015). 

41.000 créations nettes d'emplois en un an

98.000 emplois en milieu rural et 55.000 emplois rémunérés en milieu urbain ont été créés entre le 3e trimestre 2014 et 2015. 

Dans le même temps, 112.000 emplois non rémunérés ont été détruits, 81.000 en zone rurale et 31.000 en zone urbaine, relativisant la création nette d’emploi, qui s’établit à 41.000 postes en un an. Conséquence: la part de l'emploi rémunéré dans l'emploi total se réhausse de 77,7% à 78,8% en un an. 

Les créations nettes d’emplois concernent tous les secteurs de l’économie à l’exception de l’agriculture, forêt et pêche.

Le secteur de l’industrie/artisanat a tout juste créé 16.000 postes entre le 3e trimestre 2014 et 2015, essentiellement dans le secteur des industries alimentaires et boissons (13.000 postes). 

22.000 emplois ont été créés dans les services en un an, contre une moyenne de 61.000 entre 2013 et 2014. 

L’emploi poursuit sa hausse dans le BTP avec une création annuelle de 25.000 postes, moins que les 45.000 postes de 2014 sur la même période, mais plus que les destructions annuelles moyennes de 33.000 postes entre 2011 et 2013. 

En revanche le secteur de l’agriculture, forêt et pêche accuse la perte de 27.000 postes en un an, après une création exceptionnelle de 156.000 postes en 2013 et une perte de 68.000 en 2014. 

Qualité de l'emploi: 8 actifs sur 10 n'ont pas de couverture médicale

Les statistiques du 3e trimestre montrent que l’emploi demeure largement précaire, puisqu’il ne présente pas la garantie d’une rémunération (1 emploi sur 5 n’est pas rémunéré) ni de protection sociale (8 emplois sur 10 ne bénéficient pas de couverture médicale). Par ailleurs, l’emploi est largement masculin. 3 femmes sur 4 ne travaillent pas.  

•61,5% des actifs occupés sont sans diplôme, 27,3% ont un diplôme de niveau moyen et 11,2% un diplôme de niveau supérieur.

•27,2% des femmes participent à l’emploi au niveau national, 19,9% en milieu urbain et 34,4% en milieu rural.

•le sousemploi affecte 10,3% des actifs occupés, et le secteur prééminent est le BTP (17,7% des actifs occupés de ce secteur). 

•l'emploi non rémunéré représente 21,2% de l'emploi au niveau national et 39,1% en milieu rural. 

•près de huit actifs occupés sur dix (79,8%) ne bénéficient pas de couverture médicale, 94,5% en milieu rural et 65,1% en milieu urbain. 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : résultats T2 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.