χ

10 recommandations pour sortir le tourisme de la crise

Face à une conjoncture morose, un bilan d’étape rassemblant les professionnels de la CNT a abouti à un diagnostic du secteur du tourisme et à des propositions de leviers de développement.

10 recommandations pour sortir le tourisme de la crise

Le 15 juin 2015 à 9h09

Modifié 15 juin 2015 à 9h09

Face à une conjoncture morose, un bilan d’étape rassemblant les professionnels de la CNT a abouti à un diagnostic du secteur du tourisme et à des propositions de leviers de développement.

Le 1e forum de la Confédération nationale du tourisme réuni samedi 13 juin à Marrakech a délivré 10 messages au ministre du Tourisme pour refondre et réussir les ambitions du Plan Azur d’ici 2020.

1) La stimulation de l’investissement touristique national et étranger passera par des modes de financement innovants. Les capacités hôtelières créées entre 2010 et 2014 ont permis une croissance de 20% (5% l’an) du parc hôtelier mais n’ont pas respecté  les objectifs assignés à chaque territoire. Les banques et les fonds d’investissement doivent mettre les attentes de rentabilité des investisseurs au cœur de la démarche stratégique territoriale.

2)  Le tourisme balnéaire ne pourra porter ses fruits que si le business model balnéaire des stations comme Saidia, Lixus et Mogador est repensé en termes de marketing: repositionnement, meilleure promotion auprès des marchés internationaux et domestiques, innovation en matière de financement et délais de crédits adaptés aux contraintes de saisonnalité, stratégie de produit, concept et prix, adaptée aux CSP B et C.

3) Face à l’objectif d’atteindre 20 millions de touristes, la CNT veut se concentrer sur la qualité plutôt que sur un chiffre. Pourquoi se fixer un cap de 20 millions de touristes à l’horizon 2020 s’il est possible d’atteindre 15 milliards de dollars de recettes avec  12 ou 15 millions de touristes?Des recettes découleront la richesse des territoires, de l’emploi et de la stabilité.

4) La CNT s’interroge sur l’efficacité de la politique de marques territoriales sachant qu’elles ne sont pas harmonisées au sens administratif avec les régions (dilution de la notoriété et de l’identité des destinations positionnées et de la marque Maroc).

5) Le potentiel du fonds de commerce historique des villes impériales et des oasis doit être re-brandé. Pour cela, il convient de réanimer les destinations  comme Fès, Meknès et le sud classique disposant d’un héritage patrimonial et culturel immatériel propice au Story Telling.

6) La formation des ressources humaines doit concerner tout le secteur du tourisme et pas seulement hôtelier.  Il faut introduire une formation tourisme dès le plus jeune âge qui aboutit à un bac tourisme puis à un cursus supérieur d’analyse financière et marketing tourisme.

7) Au niveau des organes de gouvernance, il faut multiplier les actions de communication avec le secteur privé, partager des règles communes et définir des missions de façon plus précise.

8)  Pour mieux promouvoir la destination Maroc à l’étranger, les opérateurs de la CNT réclament l’augmentation par le gouvernement d’au moins 100 MDH/an du budget de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) qui plafonne actuellement à 500 MDH.

9) L’offre aérienne doit s’élargir à des routes touristiques inexploitées en développant une politique d’incitationbasée sur un comité de coordination: ONDA / ONMT / REGIONS/ CRT.

10) L’avenir du tourisme passe aussi par la stimulation du marché interne en perpétuelle croissance. La CNT invite tous les acteurs à assurer des  prestations (prix, disponibilité, accueil…) de qualité qui reflète l’intérêt des opérateurs pour ce marché essentiel.


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

NEMA IMMO INVEST 02 SPI : Extrait du document d'information

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.