χ

Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance pour le Maroc

Le FMI table sur un taux de croissance économique du Maroc de 3,5% pour l’année 2014 contre 3,9% projeté en juillet dernier. Malgré cette baisse, le royaume connaîtra un rebond économique dès 2015 grâce à des réformes structurelles jugées efficaces.  

Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance pour le Maroc

Le 10 octobre 2014 à 13h38

Modifié 11 avril 2021 à 2h36

Le FMI table sur un taux de croissance économique du Maroc de 3,5% pour l’année 2014 contre 3,9% projeté en juillet dernier. Malgré cette baisse, le royaume connaîtra un rebond économique dès 2015 grâce à des réformes structurelles jugées efficaces.  

Dans ses Perspectives économiques mondiales (World Economic Outlook) publiées le 2 octobre, le FMI a revu sa copie à la baisse sur les prévisions de la croissance marocaine à l’horizon de la fin de l’année 2014 et de 2015.

Le rapport révèle que, selon les nouvelles projections du FMI, le PIB marocain connaîtra enn 2014 une croissance de 3,5 % en 2014 contre 3,9% prévue précédemment.

Le nouveau taux prévu se rapproche plus des prévisions économiques du gouvernement mais reste supérieur à celui de Bank Al Maghrib qui table sur seulement 2,5% de croissance.

Rappelons que le taux de croissance retenu par le gouvernement marocain dans la Loi de finances pour l’année 2014 était de 4%.

En 2013, grâce à une excellente année pluviométrique et agricole, le Maroc avait connu un taux de croissance du PIB national qui s’était établi à 4,4 %.

Pour 2015, le taux prévisionnel de croissance du Maroc a été ramené de 4,9% à 4,7%.

Selon le FMI, le Maroc connaîtra le taux d’inflation le plus bas de la zone Mena en 2014 en s’établissant à 1,1% en 2014 contre 2% prévu pour l’année 2015.

La balance courante marocaine devrait s'améliorer progressivement pour les années 2014 et 2015. Le déficit courant devrait être de -6,3% du PIB pour l’année 2014 contre -5,8% en 2015 après avoir culminé à -7,6% en 2013.

Le taux de chômage devrait connaître une timide baisse en se stabilisant à 9,1% en 2014 contre 9% en 2015 et 9,2% en 2013. Notons que le gouvernement avait prévu de ramener ce taux à 8% en 2014.

Malgré cette baisse, le Maroc tire les marrons du feu au niveau régional grâce à « l’implémentationdes réformes structurelles qui commence à porter ses fruits et qui devrait accélérer la croissance àpartir de 2015 (…), l'investissement privé devrait se renforcer avec l’accroissement de l’indice de confiance, la hausse des recettes du tourisme et la performance croissante desexportations. »

Selon les prévisions du FMI, le PIB de la Tunisie enregistrera une croissance de 2,8 % en 2014 et de 3,7 % en 2015. L’Algérie quant à elle aura une croissance estimée à 3,8 % pour l’année 2014 et à 4 % pour l’année 2015. Ces chiffres s’expliquent par le fait que l’Algérie profite de ses exportations de pétrole et que la Tunisie est toujours en proie à une instabilité politique post-printemps arabe.

Au niveau régional, le taux moyen de la zone Mena ne devrait pas faire mieux avec une croissance attendue de 2,7% pour l’année 2014 revue à la baisse de 0,4 point.

Pour l’année 2015, le FMI projette 3,8% de croissance contre 4,5% dans ses dernières prévisions.


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS : Activité 4ème trimestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.