χ

Les trois agences de développement déménagent, le personnel revendique

Les personnels des trois agences de développement quittent Rabat pour s’installer à Tanger, Oujda et Laayoune. La majorité y a déjà pris ses quartiers alors que les décrets d’application n’ont pas encore été publiés. Explications.  

Les trois agences de développement déménagent, le personnel revendique

Le 1 septembre 2014 à 13h47

Modifié 1 septembre 2014 à 13h47

Les personnels des trois agences de développement quittent Rabat pour s’installer à Tanger, Oujda et Laayoune. La majorité y a déjà pris ses quartiers alors que les décrets d’application n’ont pas encore été publiés. Explications.  

Les projets de décrets fixant le transfert des trois agences de développement de Rabat vers respectivement les villes d’Oujda, Laâyoune et Tanger viennent d’atterrir sur les bureaux des membres du gouvernement. Jeudi 28 août, les trois directeurs, Mounir El Bouyoussfi, DG par intérim de l’agence du nord, Ahmed Hajji, DG de l’agence du Sud et Mohamed Lambarki, DG de l’agence de l’Oriental ont été reçus par Abdellah Baha; Abdelhilah Benkirane, chef du gouvernement étant en déplacement pour l’investiture de Recep Tayyip Erdogan à la tête de la Turquie. De cette réunion, rien n’a filtré.

Pourtant, le malaise social est bien présent. Les départs des personnels vers les nouveaux sièges des agences ont commencé dès mercredi 27 août. Le vendredi 29 août, d’autres déménagements sont au programme. «Alors que les décrets n’ont pas encore été promulgués», s’indigne ce syndicaliste. Il relate même, ce qui peut paraître assez anecdotique que «Mounir El Bouyoussfi, directeur par intérim de l’agence du nord a imposé au personnel des congés durant le mois d’août. Il a même fermé les grilles de l’établissement du siège à Rabat, interdisant au personnel d’y accéder. Il leur a donné rendez-vous pour la rentrée à Tanger».

Auprès de l’agence du sud, nous apprenant que près d’un quart du personnel est actuellement à Laâyoune, soit une quarantaine de personnes. Les transferts s’effectuent en fonction des fréquences des vols.

L’ensemble des personnels des agences ne s’oppose pas à la décision de transfert, il s’indigne toutefois quant au délai de trois mois accordé pour l’exécution de cette mesure.

Lors de l’une de ces dernières sorties médiatiques, Miloudi Moukharik, secrétaire général de l’Union marocaine des travailleurs, l’UMT a menacé de monter d’un cran le mouvement de contestation et demande la suspension de la mesure de transfert  des personnels des agences si aucun plan d’accompagnement social ne voit le jour.

Même son de cloche auprès du syndicat national des agences de développement économique et social, regroupant celui des employés et cadres de l’agence du nord, et ceux des employés de l’agence du sud et de celle de l’oriental.

D’ailleurs, Médias24, en contactant le syndicat national des agences de développement affilié à l’UMT a identifié quelques une des principales revendications des employés, dans un courrier adressé au directeur de l’agence du sud, Ahmed Hajji.

Notre source tient à souligner que «cette mesure qui correspond à une décision stratégique n’est nullement remise en cause». Il est dit en substance dans la missive : «la direction générale ne porte pas la responsabilité de la décision du transfert du siège de l’agence du sud à Laâyoune, mais nous estimons que celle-ci est responsable et comptable des conditions de mise en application et de gestion de cette décision».

Une telle déclaration vient comme prélude avant les revendications formulées par le syndicat. Tout d’abord, un sursis à cette décision est demandé dans l’attente de l’élaboration d’un plan d’accompagnement social. Ensuite que dans l’immédiat s’ouvrent des négociations pour traiter au cas par les cas les différentes situations sociales provoquées par cette mesure.

Autres doléances: que l’accompagnement repose sur un soutien matériel, logistique et de scolarisation des enfants. Le financement de l’installation doit être précisé et faire l’objet d’un contrat ferme.

Rappelons qu’à l’origine de ces prémisses de crise sociale, une lettre de Abdelillah Benkirane, remise aux directeurs des trois agences par Mohamed Hassad, ministre de l’Intérieur, le dimanche 25 mai dernier. Un courrier qui somme les trois agences à rejoindre les «capitales» des régions dont elles sont chargées de la promotion économique et sociale.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

MAROC LEASING : Communication financière – situation au 31 décembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.