1,3 milliard de DH pour l’aquaculture

Le Roi Mohammed VI a présidé, lundi à Martil, la cérémonie de signature de dix conventions relatives au développement de projets aquacoles dans l'océan atlantique (Baie de Dakhla) et en Méditerranée, d'un coût global de 1,3 milliard de dirhams (MMDH).

1,3 milliard de DH pour l’aquaculture

Le 14 avril 2014 à 19h41

Modifié 14 avril 2014 à 19h41

Le Roi Mohammed VI a présidé, lundi à Martil, la cérémonie de signature de dix conventions relatives au développement de projets aquacoles dans l'océan atlantique (Baie de Dakhla) et en Méditerranée, d'un coût global de 1,3 milliard de dirhams (MMDH).

La signature de ces conventions s'inscrit dans la cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement du secteur halieutique "Halieutis", visant la mise à niveau et la modernisation des différents maillons de la chaîne de valeur du secteur halieutique, ainsi que l'amélioration de sa compétitivité et de sa performance.

Ces conventions portent sur la réalisation de quatre fermes de conchyliculture (Costal Culture System, ostréiculture de Dakhla, Sud Sahara Coquillage, Eddadi Mohamed Ali) et d'une écloserie conchylicole (Costal culture system) dans la baie de Dakhla, ainsi que quatre fermes de pisciculture (Kilic Morocco Seafood, Med Hatchery and Fish Farming, Aqualho, Ocean Farm), une ferme de conchyliculture (les moules de la Méditerranée) et une autre d'écloserie piscicole (Ocean Farm) en Méditerranée. La conchyliculture est l’élevage des coquillages, principalement les huîtres et les moules. La pisciculture est l’élevage des poissons.

Devant générer quelques 600 emplois directs, ces différents projets permettront une production annuelle globale de 23.000 tonnes de poissons, 1.540 tonnes de coquillages, 70 millions d'alevins et 60 millions de naissains.

Dans le cadre de la planification aquacole 2013-2017 et afin d'assurer une bonne exploitation des espaces pouvant faire l'objet de projets aquacoles, l'Agence nationale pour le développement de l'Aquaculture (ANDA) avait procédé en 2013 au lancement de plans d'aménagement de trois zones identifiées à vocation aquacole (Régions de la Méditerranée orientale, de Souss Massa Drâa et de Oued Eddahab Lagouira).

De même, deux plans d'aménagement seront lancés par l'ANDA en 2014 et concerneront les régions d'El Jadida et de Tan Tan-Boujdour.

A fort potentiel halieutique, ces cinq régions peuvent abriter 90 projets aquacoles (3,6 MMDH) d'une capacité de production annuelle globale estimée à 202.000 tonnes.

Ces différents projets aquacoles viennent ainsi conforter le plan Halieutis qui a pour ambition de faire du secteur halieutique un véritable moteur de croissance durable pour l'économie nationale, de porter à 21,9 milliards de dirhams le PIB du secteur à l'horizon 2020, de générer quelque 115.000 emplois directs, de participer à l'augmentation de l'exportation des produits de la mer de 3,1 pc et d'atteindre une production halieutique annuelle de 1.660 millions de tonnes

Les dix conventions signées


Voici les dix conventions signées lundi à Martil :


– Une convention relative à la création et à l'exploitation d'une ferme piscicole au niveau de la province de Chefchaouen par la société "Kilic Morocco Seafood", signée par MM. Mohamed Boussaid, ministre de l'Economie et des Finances, Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime et Hayri Deniz, Directeur de la société "Kilic Morocco Seafood".

– Une convention relative à la création et à l'exploitation d'une ferme piscicole dans la province de Driouch par la société "Aqualho", signée par MM. Mohamed Boussaid, Aziz Akhannouch et Salah Aisse, directeur de la société "Aqualho".

– Une convention relative à la création et à l'exploitation d'une ferme conchylicole à Dakhla par la société "Coastal Culture System" du groupe Tazi, signée par MM. Mohamed Boussaid, Aziz Akhannouch et Hicham Harakat, directeur général du groupe "Tazi".

– Une convention relative à la création et à l'exploitation d'une écloserie conchylicole à Dakhla par la société "Coastal Culture System" du groupe Tazi, signée par MM. Mohamed Boussaid, Aziz Akhannouch et Hicham Harakat.

– Une convention relative à la création et à l'exploitation d'une ferme conchylicole à Dakhla par la société "Ostréiculture de Dakhla" du groupe Tazi, signée par MM. Mohamed Boussaid, Aziz Akhannouch et Hicham Harakat.

– Une convention relative à la création et à l'exploitation d'une ferme piscicole au niveau de la province de Nador par la société "Ocean Farm", signée par MM. Mohamed Boussaid, Aziz Akhannouch et Mme Atika Tidjani, directrice de la société "Ocean Farm".

– Une convention relative à la création et à l'exploitation d'une écloserie piscicole au niveau de la province de Nador par la société "Ocean Farm", signée par MM. Mohamed Boussaid, Aziz Akhannouch, Mme Atika Tidjani.

– Une convention relative à la création et à l'exploitation d'une ferme piscicole au niveau de la province de Chefchaouen par la société "Med Hatchery and Fish Farming", signée par MM. Mohamed Boussaid, Aziz Akhannouch, et Othmane El Mernissi, directeur de la société "Med Hatchery and Fish Farming".

– Une convention relative à la création et à l'exploitation d'une ferme conchylicole par la société "Les Moules de la Méditerranée", signée par MM. Mohamed Boussaid, Aziz Akhannouch, et les gérants associés de la société Les Moules de la Méditerranée , MM. Jamil Bennani et Antonio Diego Barranco Hurato.

– Une convention relative à la création et à l'exploitation d'une ferme conchylicole à Dakhla par M. Eddadi Sidi Mohamed Ali, porteur du projet. Elle a été signée par MM. Mohamed Boussaid, Aziz Akhannouch, Eddadi Sidi Mohamed Ali, porteur de projet aquacole d'élevage des coquillages dans la baie de Dakhla.

De nouveaux projets pour le développement de Tétouan

Le Roi a procédé, lundi, au lancement de plusieurs projets structurants, destinés à accompagner le développement socio-économique et urbain de la ville de Tétouan.

Le Souverain a ainsi lancé les travaux de réalisation d'un centre pour personnes autistes, du centre d'investissement de la Wilaya de Tétouan et d'une place publique, pour un investissement global de 63,2 millions des dirhams (MDH).

Ces projets s'inscrivent en droite ligne des objectifs du programme intégré de développement économique et urbain de la ville de Tétouan (2014-2018), présenté samedi dernier au Souverain, et qui tend notamment à redynamiser la base socio-économique de la ville et sa région, à consolider son positionnement et à améliorer le cadre de vie de ses habitants.

Structure socio-éducative par excellence, le centre pour personnes autistes, qui sera réalisé dans le cadre d'un partenariat entre l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et les ministères de la Santé et de l'Education nationale et de la Formation professionnelle, ambitionne de venir en aide aux catégories ciblées, de les accompagner ainsi que leurs familles pour surmonter la situation de handicap et d'assurer aux enfants autistes l'assistance médicale nécessaire en vue de faciliter leur insertion sociale.

Doté d'une enveloppe globale de 10 MDH, ce centre, qui sera construit dans un délai de 12 mois au quartier Saniat Rmel, comportera notamment des classes d'enseignement, une salle informatique, des ateliers de travaux manuels (jardinage, art plastique, artisanat), des salles de diagnostic, d'orthophonie, de kinésithérapie, de musicothérapie, ainsi qu'une piscine thérapeutique.

Le Centre d'investissement de la wilaya de Tétouan (3,2 MDH), qui sera édifié sur l'avenue des FAR (Lotissement Attouabel), mise, pour sa part, sur la proximité et ambitionne de donner une nouvelle impulsion à l'économie de la région, en répondant au mieux aux besoins des investisseurs, notamment des jeunes, et en renforçant la capacité d'écoute et d'accompagnement des PME/PMI.

Le futur centre d'investissement sera réalisé dans un délai de 10 mois et devra comprendre des bureaux d'aide aux investisseurs, des guichets d'information et d'orientation, une salle de réunions pour la commission régionale d'investissement, un bureau des autorisations et des réclamations et un espace d'accueil.

Dans le cadre du renforcement de l'attractivité de la ville et de l'amélioration des conditions de transport et de mobilité en son sein, il sera procédé à l'aménagement d'une Place publique sur l'avenue Alger (Centre-ville), pour une enveloppe budgétaire globale de 50 MDH.

Ce projet sera fin prêt dans un délai de 18 mois et consistera en la réalisation d'un parking souterrain d'une capacité de 450 véhicules, l'aménagement d'une place publique, la pose de mobilier urbain, le réaménagement des voies avoisinantes, le renforcement du réseau d'éclairage public et la construction d'un café-restaurant.


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : Communication financière T3 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.