Le Maroc veut attirer l’avionneur Embraer

Le Maroc pourrait accueillir un centre de maintenance du constructeur aéronautique brésilien Embraer, premier constructeur mondial d'avions de transport régional et principal concurrent de Bombardier, a récemment déclaré le président du Gimas à des journalistes Brésiliens.  

Le Maroc veut attirer l’avionneur Embraer

Le 5 février 2014 à 16h59

Modifié 11 avril 2021 à 2h35

Le Maroc pourrait accueillir un centre de maintenance du constructeur aéronautique brésilien Embraer, premier constructeur mondial d'avions de transport régional et principal concurrent de Bombardier, a récemment déclaré le président du Gimas à des journalistes Brésiliens.  

Le Maroc a su développer au cours de ces dernières années une plateforme aéronautique et spatiale grande de qualité, attirant à ce jour une centaine de sociétés d’aéronautique, à l’instar du canadien Bombardier. Actuellement, le Maroc ambitionne de voir s’installer d’autres unités industrielles, parmi lesquelles l’avionneur Embraer. L’enjeu est de former un cluster dédié à l’aéronautique. 

Dans une récente interview accordée à des journalistes brésiliens invités par l’AMDI, Hamid Benbrahim El Andaloussi, président du groupement des industriels marocains aéronautiques et spatiales (GIMAS), a annoncé la volonté du Maroc d’attirer Embraer. «Nous avons tenu des réunions avec de hauts dirigeants de Embraer durant les deux dernières années. Des représentants d’Embraer sont venus voir l’évolution du secteur au Maroc. Je crois que ce pays est intéressant pour eux», lit-on sur le site de la chambre de commerce arabo-brésilienne (ANBA).  

Selon M. Andaloussi, Embraer négocie avec la RAM la vente d'avions de 100 places avec l'installation d'un centre de maintenance au Maroc.

«La décision de créer une base ici est une question stratégique. Cela prend du temps, mais une entreprise internationale comme Embraer ne peut pas ignorer le Maroc. Si vous souhaitez être compétitif et pénétrer le marché européen, vous devez être au Maroc. Nous avons le meilleur rapport coût-bénéfice», a-t-il ajouté. Contacté par l’ANBA, Embraer a refusé de commenter ce sujet.

«L'ambition du Maroc dans le secteur de l'aérospatiale est de devenir une plaque tournante du secteur pour l'Europe comme le Mexique pour les États-Unis. Nous voulons transformer Casablanca en un centre de technologie et de formation dans les 20 prochaines années », a-t-il conclu. Des propos qui rappellent ceux récemment tenus par Moulay Hafid Elalamy dans les colonnes du magazine Forbes.

En dépit de la bonne santé du marché aéronautique, Embraer a réalisé une année 2013 assez moyenne avec notamment une baisse de ses livraisons d'avions commerciaux de 15 %. Toutefois, son carnet de commandes a enregistré une belle progression et ses objectifs sur le marché des avions d'affaires ont été largement atteints. 

Contribuer à Médias24

L’information indépendante a un coût. Soutenez un journalisme crédible et indépendant.

Votre contribution nous aide à protéger notre indépendance pour continuer notre engagement et vous offrir des contenus inédits.

Contribuer

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank : Communiqué de presse post AGO 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.