χ

Ghassoul, un nouvel appel à manifestation d’intérêt va être lancé

EXCLUSIF. L'improvisation continue. Après avoir lancé un appel à manifestation d'intérêt au cahier des charges incongru, voilà que le ministère prépare un nouveau cahier des charges. La collectivité attend.  

Ghassoul, un nouvel appel à manifestation d’intérêt va être lancé

Le 3 février 2014 à 19h23

Modifié 3 février 2014 à 19h23

EXCLUSIF. L'improvisation continue. Après avoir lancé un appel à manifestation d'intérêt au cahier des charges incongru, voilà que le ministère prépare un nouveau cahier des charges. La collectivité attend.  

Le ministère de l’Equipement et des Transports lance un nouvel appel à manifestation d’intérêt pour l’exploitation du ghassoul de Boulemane. Exit le précédent, lancé en octobre dernier et qui avait été d’une part vivement critiqué par les petits exploitants et d’autre part, peu suivi puisque seuls deux opérateurs se sont manifestés.

Un nouvel appel à manifestation d’intérêt et un nouveau cahier des charges. Le nouveau cahier des charges, selon des sources informées dans la profession et au ministère, tient compte des doléances exprimées à plusieurs reprises par les petits opérateurs et notamment au cours de la journée d’étude du 7 novembre.

Le nouvel appel à manifestation d’intérêt pour l’exploitation, la valorisation et la commercialisation de cette argile unique, aux vertus cosmétiques ou médicinales, que l'on retrouve seulement au Maroc, sera publié très rapidement selon les mêmes sources, confirmées par le ministère joint par Médias 24. Mais aucune date précise n'est indiquée.

Parmi les changements, la taille des entreprises soumissionnaires et leur capital qui sera ramené de 20 MDH à 1 MDH. L’ensemble du gisement qui est de 21.000 ha sera probablement concédé en parcelles :

-2.000 hectares environ seront concédés en petites parcelles pour les petits exploitants et éventuellement la population locale.

-les 19.000 restants seront concédés en 5 lots.

«Lors du précédent appel à manifestation d’intérêt, il y a eu peu, voire très peu de concurrence», souligne une source autorisée. Point notable, la famille Sefrioui, qui détient le monopole d'exploitation depuis au moins 50 ans, n’a pas manifesté son intérêt. 

Selon des sources professionnelles sur place, jointes par Médias 24, la Société des ghassoul et de ses dérivés (société de la famille Sefrioui), a mis fin à ses activités vendredi 31 janvier, a libéré le personnel et a quitté le site. La concession de cette société prenait fin ce jour-là après deux prolongations successives de six mois.

La procédure veut maintenant qu’il y ait l’appel à manifestation d’intérêt suivi de l’appel d’offres proprement dit, ensuite les contrats puis le début de l’exploitation. Au minimum, cela nécessite six mois. Ces différentes consultations sont lancées sans étude préalable quant au potentiel du gisement ni ses possibilités de valorisation.

De sorte que le ghassoul, richesse minière unique au monde, et dont le Maroc détient le monopole, a rapporté à l’Etat environ 2 MDH en 2013 et probablement rien en 2014.

L’improvisation coûte cher…


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank – Rapport Financier semestriel – 30 juin 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.