Selon le World Economic Forum, le Maroc est l’un des pires pays pour les femmes!

Le Forum économique mondial (WEF) vient de publier son rapport annuel sur les inégalités entre les sexes dans 136 pays. Malgré les lois adoptées et les conventions internationales ratifiées, le Maroc est classé 129ème.    

Selon le World Economic Forum, le Maroc est l’un des pires pays pour les femmes!

Le 25 octobre 2013 à 15h55

Modifié 11 avril 2021 à 2h35

Le Forum économique mondial (WEF) vient de publier son rapport annuel sur les inégalités entre les sexes dans 136 pays. Malgré les lois adoptées et les conventions internationales ratifiées, le Maroc est classé 129ème.    

C’est un orange bien foncé qui colore le Maroc sur la carte publiée ce vendredi par le Forum économique mondial (WEF). La fondation y classe 136 pays selon les résultats de son rapport annuel sur les inégalités entre les sexes. Bilan pour le royaume? L’un des bons derniers. Comprenez que l’orange foncée est attribué aux pires pays. 

Le «Global Gender Gap Report 2013» a étudié la situation dans 136 pays représentant 93% de la population mondiale.

La parité selon le sexe est évaluée dans quatre domaines: l'accès à l'éducation, la santé, la représentation dans les instances politiques et les opportunités économiques. Dans ces 4 domaines, le Maroc est respectivement classé 109ème, 88ème, 111ème et 129ème.

Le quartet de tête reste inchangé de 2012 à 2013. L'Islande arrive toujours en tête, devant la Finlande, la Norvège et la Suède. 

Globalement, le WEF souligne une amélioration de la situation des femmes concernant l'accès à la formation et aux soins. En revanche, dans les domaines économiques et politiques, des progrès restent à faire. 

Pour revenir au Maroc, il faut noter que depuis 2006, le royaume figure dans ce classement, et depuis cette date, il fait partie des bons derniers. 107ème sur 115 pays en 2006, 122ème sur 128 pays en 2007, 125ème sur 130 pays en 2008, 124ème sur 134 pays en 2009, 127ème sur 134 pays en 2010, 129ème sur 134 pays en 2011, 2012 et 2013.

Pourtant, le Maroc a adopté des lois affirmant l’égalité hommes/femmes dans le marché du travail, ajouté à cela l'esprit de parité hommes/femmes véhiculé par la nouvelle Moudawana.

Le Maroc a également ratifié plusieurs conventions internationales dont la convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes  (ratification par le Maroc le 21 juin 1993), selon l’association démocratique des femmes du Maroc.

Pourquoi est-il si mal classé ? Aucune explication n’est fournie par le WEF, mais il est probable qu’un fossé existe entre la loi et la réalité du terrain.

Sur le plan politique, les femmes sont moins sous-représentées dans le nouveau gouvernement que dans l'ancienne équipe. Alors que Bassima Hakkaoui a gardé son poste ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social, 5 nouvelles femmes ont rejoint la nouvelle coalition. Une évolution notable, bien que cela reste insuffisant.

D’ailleurs, le Chef du gouvernement avait lui-même reconnu dans une intervention télévisée le 13 octobre que les « femmes étaient sous-représentée et que ce nouveau gouvernement était l’occasion d’y remédier».

Seul point positif selon le rapport, « le Maroc est le seul pays de la région Mena où le congé de paternité est prévu par la loi ».

En effet, à l’occasion d’une naissance, les pères ont droit à un congé de trois jours au Maroc, selon l’article 269 du code du travail. Toutes les occasions sont bonnes pour privilégier l’homme ?

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : Nomination de Monsieur José Antonio Primo en tant que Directeur Général

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.